Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Dabealvi.La Sentinelle en mode veille - CentrAfrique

Articles avec #centarfrique tag

Crypto-monnaie: LA MONNAIE NUMERIQUE DU FUTUR QUI REMPLACERA LE FRANC Cfa

31 Août 2016 , Rédigé par dabealvi.over-blog.com Publié dans #centarfrique, #bangui, #economie, #dabeavi

Crypto-monnaie:  LA MONNAIE NUMERIQUE DU FUTUR QUI REMPLACERA LE FRANC Cfa



LA MONNAIE NUMÉRIQUE QUI REMPLACERA LE FRANC Cfa
PRÉSENTATION COINSPACE-RCA

Lien de la salle de présentation:


http://visio-2.weesoo.com/6054-257


à 21h00
LUNDI (présentation public)
MARDI (formation)
JEUDI (présentation)
VENDREDI (formation,développement personnel)

https://dabealvi.wordpress.com/2016/08/30/coinspace-rca-la-monnaie-numerique-qui-remplacera-le-franc-cfa/

Lire la suite

avis aux centrafricains concernant l'installation de parcs solaires Enfin un compatriote RJPM mets l'accent sur notre CINPP

13 Juillet 2016 , Rédigé par dabealvi.over-blog.com Publié dans #rjpm, #dabealvi, #Communique, #centarfrique, #panneaux solaires

AVIS AUX CENTRAFRICAINS

Enfin un compatriote RJPM mets l'accent sur notre CINPP

(centre d'intérêt national pour la paix )

https://www.facebook.com/rjptato.mayte/videos/673724809447125/

DANS LE CADRE DES PROJETS ÉNERGÉTIQUES QUE NOUS DÉVELOPPONS EN FAVEUR DE NOTRE PAYS LE CENTRAFRIQUE, UN VOLET FORMATION DES TECHNICIENS EST PRÉVU. CETTE FORMATION POURRAIT SE METTRE EN PLACE DES LA PROCHAINE RENTRÉE SCOLAIRE, SI TOUTEFOIS LES NOUVELLES AUTORITÉS NOUS DONNENT LE FEU VERT.

Dabealvi.Le Sentinel en mode veille - CentrAfrique

PANNEAUX SOLAIRES EN CENTRAFRIQUE

- LA PAIX AVEC L ' ELECTRICITÉ POUR TOUS

OUI, je l’affirme avec force, l’avenir est dans les applications mobiles… et les énergies renouvelables

https://my.worldgn.com/store/iworlddabealvi

Une société de marketing participatif, iwor(l)dDabealvi fait parler d'elle, son potentiel est énorme, son plan de rémunération efficace et surtout son modèle d'affaires est très simple : il suffit de cliquer sur cette page d'inscription gratuite ! http://iworlddabealvi.worlderstore.com/joincomplete.php

Panneaux solaires pour l'essor centrafricain.

*** http://dabealvi.ning.com/blog
Pour des milliards de personnes de par le monde, la période de Noël est le moment de l’année le plus impatiemment attendu. 
Bien sûr, pour beaucoup d’autres, Noël est une période déprimante, qui accentue leur solitude et leur isolement familial. 
La saison de Noël est l’époque où il y a le plus grand nombre de fêtes et de réceptions...et de suicides
http://www.mondedemain.org/revues/2004/septembre-decembre/noel-est-il-chretien

 

Lire la suite

Jean-Serge Bokassa : DRR (programme de désarmement, démobilisation, décentralisation). Il faudra y arriver, par la force s’il le faut.

6 Juillet 2016 , Rédigé par dabealvi.over-blog.com Publié dans #centarfrique, #securite, #desarmement, #ddrr, #bangui, #paix, #dabealvi

Jean-Serge Bokassa : DRR (programme de désarmement, démobilisation, décentralisation). Il faudra y arriver, par la force s’il le faut.

Tensions avec les groupes de l'ex-Séléka, coopération avec la Minusca, redéploiement de l'armée, exactions... Jean-Serge Bokassa, ministre de l'Intérieur, revient sur les nombreux enjeux sécuritaires du moment en Centrafrique. Interview.

Jeune Afrique : La Centrafrique est de nouveau en proie aux tensions, notamment au sein des groupes nés de l’éclatement de la Séléka. Comprenez-vous leurs motivations ?

Jean-Serge Bokassa : Comprendre n’est pas accepter. Il y a de la révolte dans le cœur de nombreux compatriotes. Ces groupes ont été tenus en laisse le temps des élections, et comme rien n’a été fait, ils repartent de plus belle. Mais il n’y a pas que le nord, berceau de la Séléka, qui a été abandonné. Quelles régions ne l’ont pas été ? On parle de trois ans de crise, mais c’est bien depuis dix ans que l’on observe les rebellions émerger. Tant que le pays n’aura pas réglé ses problèmes fondamentaux, la gouvernance, la décentralisation, tant que qu’on restera focalisés sur Bangui, on sera toujours sujets à ces crises.

Le président parle avec ces groupes, et je ne suis pas fermé au dialogue. La plupart d’entre eux disent être favorables au DRR (programme de désarmement, démobilisation, décentralisation). Il faudra y arriver, par la force s’il le faut.

La Minusca fait l’objet de nombreuses critiques. Quelle est votre position ?

Ces critiques sont dues au niveau d’exigence des citoyens. Les gens espéraient surtout voir les Casques bleus agir de manière préventive. Mais la Minusca ne peut être partout, le chef de mission l’a d’ailleurs rappelé. Nous voulons l’aider, unir nos efforts aux siens. Cela dit, je vois mal la République centrafricaine s’affranchir de ses tutelles. Nous espérons une coopération plus effective, un regard partagé sur la situation. Si on avait su faire preuve de maturité politique, nous aurions pu éviter cette situation. Nous payons pour nos erreurs.

Vous prônez un redéploiement des forces armées centrafricaines. Quelles en seraient les conditions d’après vous ?

Le gros frein, c’est l’embargo sur les armes. Il doit impérativement être assoupli. À ce stade, il y a même des formations auxquelles nos militaires ne peuvent avoir accès. L’État étant sans moyens de contrainte, plusieurs acteurs sécuritaires émergent dans l’informel, pour leur propre protection. Le secteur sécuritaire est en friche.

Human Rights Watch a d’ailleurs présenté un rapport faisant état d’exactions commises par l’Office central de répression du banditisme (OCRB), une unité spéciale de lutte contre la criminalité. Son directeur, Robert Yékoua-Ketté, a été limogé. Quelle est votre position sur ce rapport ?

Tous les actes dont ce rapport rendent compte ont été commis durant la transition. Ceci étant dit, il y a une question que l’on ne pose pas : sans que cela justifie leur exécution, qui étaient ces personnes ? Quoi qu’il en soit, nous avons mis fin à ce chapitre. Robert Yékoua-Ketté a été limogé avant la publication du rapport, pour être remplacé par un officier de police judiciaire, qui aidera à redorer l’image de cet office qui a souvent créé problème. On a le sentiment que ses directeurs ont tous bénéficié d’une carte blanche, et si l’on compare avec ce qui a pu se passer du temps de Patassé, on a l’impression que Yékoua-Ketté est un enfant de cœur. Ces exécutions sommaires, cela s’est fait durant une très longue période. C’est le système qui les fabrique : s’il n’y a pas de réaction, cela signifie bien que c’est cautionné au sommet…

Le premier bataillon formé par la mission européenne de formation militaire (EUTM) devrait être envoyé à Obo, dans l’extrême sud-est, une zone qui n’a jamais été confrontée au conflit récent et placée sous contrôle américain et ougandais, qui y luttent contre les hommes de Joseph Kony. D’autres zones semblent plus en besoin… Comment expliquez-vous cette décision ?

L’armée ougandaise menace de se retirer d’Obo. Nous négocions pour qu’elle reste encore un peu, sa décision a été assez brusque. C’est dû sans doute aux tensions entre la population et les soldats ougandais [accusés de violences et d’exploitation sexuelles, d’enlèvements et de mariages forcés, NDLR]. En parallèle, l’Ouganda a d’autres crises plus graves à gérer ailleurs. Obo a toujours été marginalisé. Cela peut être l’occasion pour ce premier bataillon de faire ses armes dans une zone moins difficile.

Vous critiquez en creux la gouvernance sous Bozizé, mais vous avez participé à son gouvernement…

Je suis quelqu’un de loyal. C’était ma première expérience gouvernementale. J’aurais pu être plus utile en défendant davantage mes convictions. Tout le système était rattaché à l’homme Bozizé. On aurait pu dire non. La crise nous a permis de mûrir. Aujourd’hui, je veillerai à dire ce que je pense.

Vous comprenez les critiques autour de la formation gouvernementale, composée de nombreux anciens soutiens de Bozizé ?

D’après moi, cela n’est pas le fruit d’un calcul. Le président s’est simplement entouré de gens avec qui il avait l’habitude de travailler. Il a essayé de rassembler : plus de 10% de musulmans sont au gouvernement. D’autres instances vont être mises en place, qui vont offrir de l’espace à de nombreux fils et filles du pays.

Dorothée Thienot

Le Ministre Jean-Serge Bokassa s’attend à une franche collaboration au Ministère de l’Intérieur, de la Sécurité publique et de l’Administration du territoire

Bangui, avril (ACAP) - Le Ministre de l’Intérieur, de la Sécurité publique et de l’Administration du territoire, Jean-Serge Bokassa, a demandé à ses collaborateurs de l’aider dans la nouvelle mission que lui a confié le Premier ministre Simplice-Mathieu Sarandji, du fait de sa délicatesse, à l’occasion d’une passation de service entre lui et son prédécesseur Pierre-Chrysostome Sambia, mercredi 13 avril 2016, à Bangui.
Lire la suite

wor(l)d innove avec son Bracelet connecté ....

26 Mars 2016 , Rédigé par dabealvi.over-blog.com Publié dans #technologie, #centarfrique, #bangui, #dabealvi

wor(l)d  innove avec son Bracelet connecté ....


Découvrez un bracelet au design futuriste que vous portez et qui vous donne des informations précises et également via une application reliée à votre smartphone
Société technologique qui existe depuis plus de 7 ans avec les agréments IEEE et WIRELESS BROADBAND ALLIANCE (WBA) et cotée en bourse !
Ses Fonctions

https://www.facebook.com/WorldGlobalNetwork/videos/1029473613787329/


- la tension-rythme cardiaque
- électrocardiogramme
- rythme respiratoire
- état psychologique ou humeur
- oxygénation cellulaire
- calcul de la meilleure période d'ovulation
-cycles du sommeil
-alerte-panic-géolocalisation en cas de danger….. grâce aux 4 contacts préalablement enregistrés, vous pouvez savoir par exemple si votre papa fait un malaise et à quel endroit sur la planète!
- Calcul des calories,
- parcours effectués,
- performances sportives et sexuelles

https://my.worldgn.com/store/iworlddabealvi

Lire la suite

INSTITUTIONALISATION DES PANNEAUX SOLAIRES EN CENTRAFRIQUE

26 Mars 2016 , Rédigé par dabealvi.over-blog.com Publié dans #paix, #democratie, #centarfrique

INSTITUTIONALISATION DES PANNEAUX SOLAIRES EN CENTRAFRIQUE

BIEN PLUS QU'UNE NÉCESSITE MAIS UN BESOIN URGENT POUR NOTRE DÉVELOPPEMENT


Bonjour,


Quand la TRÈS HAUTE TECHNOLOGIE WOR(l)D, et ASEA-ACTION-BIEN ÊTRE

rallient les nouvelles énergies renouvelables au service du Peuple Centrafricain

(et bien PLUS encore),

Dabealvi.Le Sentinel en mode veille - CentrAfrique

PANNEAUX SOLAIRES EN CENTRAFRIQUE - LA PAIX AVEC L ' ELECTRICITÉ POUR TOUS

voici ce que cela donne :
Voulez-vous faire partie de notre équipe de pionniers ?
https://my.worldgn.com/store/iworlddabealvi

Si oui, c'est ici :http://iworlddabealvi.worlderstore.com/joincomplete.php

Lire la suite

CENTRAFRIQUE: La Fédéralitude peut être une option intéressante

18 Janvier 2016 , Rédigé par dabealvi.over-blog.com Publié dans #federalitude, #centarfrique, #politique, #bangui

CENTRAFRIQUE: La Fédéralitude peut être une option intéressante

Il est essentiellement hasardeux et dangereux de confier la destinée de tout un pays aux mains d’un seul individu.
LES IDÉES DE LA FEDERALITUDE FONT LEUR CHEMIN...
Des intellectuels font des articles en s'inspirant de nos idées.
ICI, UN ARTICLE BASE SUR LE PRINCIPE N°2 DE LA FEDERALITUDE:

LE GOUVERNEMENT COLLÉGIAL

http://africanindependent.com/news/?p=2579

Votre Sponsor

André Léopold REGNIER (iworlddabealvi)

https://my.worldgn.com/store/iworlddabealvi

Lire la suite

VOEUX DE NOUVEL AN 2016 DE MICHEL AMINE DE l’UNDP AU PEUPLE CENTRAFRICAIN TOUT ENTIER.

30 Décembre 2015 , Rédigé par dabealvi.over-blog.com Publié dans #centarfrique, #michel amine, #dabealvi, #2016

VOEUX DE NOUVEL AN 2016 DE MICHEL AMINE DE l’UNDP AU PEUPLE CENTRAFRICAIN TOUT ENTIER.

Centrafricains, Centrafricaines,
Mes chers compatriotes,
Membres, partisans et sympathisants de l’Union Nationale pour la Démocratie et le Progrès (UNDP).

Au seuil du nouvel an, c’est bien un agréable devoir pour moi de m’adresser á vous pour vous présenter premièrement mes voeux les meilleurs pour l’année 2016 á venir, mais aussi faire une lecture retrospective de l’année qui s’achève.

En effet, l’année 2015 qui s’en va, aura, premièrement avec la visite du Souverain Pontife, et qui foulant pour la toute première fois le sol de notre pays, a fait de Bangui la capitale spirituelle du monde; Et deuxièmement avec la tenue des élections groupées, et qui finalement se tiendront demain, mercredi, 30 décembre 2015, apporté à la République Centrafricaine, de réels motifs de satisfaction, ouvrant ainsi la voie à de belles perspectives d’avenir, car Il s’agira entre Centrafricains, de se pardonner, de se réconcilier, de se tenir par la main sans distinction de confession religieuse, de sexe, de formation politique, d’ethnie, de classe ou rang social. Et On devra impérativement s’y faire et s’y mettre, car aucune politique ne vaudrait la peine d’être mener si elle n’est orientée vers l’intérêt supérieur de la Centrafrique et des Centrafricains, afin de pouvoir marcher fraternellement dans la paix vers des lendemains meilleurs pour tous les Centrafricains de l’Est à l’Ouest, et du Nord au Sud.

Cependant, il est important de souligner quand même, et sans aucune rancune quelconque certains aspects négatifs, et qui auront négativement marquer plus d’un, en cette fin d’année:
Il s’agira entre autres des événements tragiques des 26, 27, 28 et 29 Septembre 2015, et de ceux d’un mois juste après, c’est à dire d’Octobre 2015. On se rappellera également des multiples renvois de ces élections de la dernière chance par les organes en charge de son organisation, et des menaces diverses de partition du pays formulées par certains responsables de groupes armés.

A tout cela s’ajoute l’élimination par un complot purement politique de ma candidature, et qui ne se heurtait á aucun obstacle juridique quelconque. Les faits sont d’ailleurs bien connus de tous, pas donc besoin de revenir la dessus, car l’heure n’étant plus aux regrets. Par contre, á tous ces vieux démons de la politique politicienne, et qui ont la peau dure, c’est l’occasion pour moi de leur rappeler ici qu’ils auront á rendre compte devant le tribunal de l’histoire, car en agissant ainsi, ils ont démontré devant tous qu’ils étaient dans le mauvais sens de l’histoire. Mais l’UNDP est un jeune parti, et notre programme de redressement national á travers la Révolution Verte, nous ne l’engagerons pas contre un individu, une ethnie, ou une religion, mais nous l’engagerons au profit de tout le peuple Centrafricain. Ce faisant, nous continuerons le combat politique pour un Centrafrique prospère et émergent pour nos jeunes, nos enfants, nos fils et filles, ceux-la mêmes qui devront très bientôt prendre la relève, car la République Centrafricaine si chère á tous nos coeurs, est un pays prospère, plein d’opportunités pour tous ses enfants quelles que soient leurs origines sociales.

Et notre priorité á l’UNDP reste et demeura toujours le bien être collectif, celui de tous les Centrafricains, c’est á dire l’AUTOSUFFISANCE ALIMENTAIRE en premier, puis l’Emergence de notre pays ensuite par la bonne gouvernance.

En effet, la bonne gouvernance que nous souhaitions mettre en œuvre pour une Centrafrique prospère, revêt un caractère politique, économique et socioculturel qui est en prise avec la compétitivité des Nations, et auquel devrait faire face notre pays, car nous ne devons pas inscrire nos difficultés dans l’éternité.
Mais cependant, et au-delà de tout ce qui précède, la bonne gouvernance, et nous le savons, est avant tout tributaire de profondes réformes législatives et judiciaires, afin d’adopter des lois adéquates, puis tirer les conséquences juridico-judiciaires inhérentes à la mal gouvernance, notamment la corruption et toutes autres atteintes à la fortune publique. Et c’est bien pour cela qu’a l’UNDP, nous invitons le peuple Centrafricain souverain à garantir à l’Union Nationale pour la Démocratie et le Progrès (UNDP), la majorité à l’Assemblée Nationale á l’issue de ces élections, ceci afin de faciliter les réformes envisagées par elle, car un meilleur fonctionnement du parlement permettra entre autres un contrôle permanent de l’action de l’exécutif, puis l’efficacité de l’administration publique.

Voila pourquoi j’appelle personnellement tous les travailleurs Centrafricains des fonctions publiques et privées, tant du secteur formel que de l’informel, les divers syndicats, et les Communautés de base, à voter pour les 134 candidats UNDP á ces législatives, et par là, de se joindre aux efforts qu’entreprendra bientôt l’UNDP pour l’AUTOSUFFISANCE ALIMENTAIRE dans notre pays.
Je lance également le même appel á la jeunesse, fer de lance de la nation Centrafricaine, et à tous ceux qui souffrent de la famine, et des aléas divers de la vie.

Mes Chers Compatriotes,
Notre pays a d’énormes progrès significatifs á faire sur tous les standards internationaux d’évaluation, car les données sont amers.
Par exemple, avec seulement un PIB par habitant de 355 USD, notre Taux de croissance et d’inflation est estimé par le FMI (Fond Monétaire International) pour cette année 2015 qui se termine à seulement 5,7%. Et les parts de secteurs d’activités dans le PIB sont de 32,9% pour les Services, de 29,6% seulement pour l’Agriculture et de 14,3% pour l’industrie, avec un classement de 186eme pays sur 188 á l’Indice de Développement Humain(IDH) récemment publié par les Nations-Unies.
Des chiffres tristes et alarmants pour un pays comme le notre, riche de 15.000.000 hectares de terre repartis sur 623.000 km2, avec un réseau hydrographique important drainant l’ensemble du territoire, plus un sous sol très fertile et qui s’ouvre à toutes les cultures agricoles.
Mais ces chiffres peuvent très vite, et si nous nous y mettons tous ensemble, changer la donne, et nous pourrions alors retrouver dans nos cuisines et sur le marché national et international, ce que nous produisons nous mêmes dans nos champs et nos fermes.
Pour ma part, et ayant à l’esprit les charges qui m’incombent en ma qualité de Président du parti UNDP, je vous renouvelle ma ferme détermination à consacrer tous mes efforts à la réalisation de la Révolution Verte, et par elle, je suis convaincu, nous aurons en plus de l’Autosuffisance alimentaire, une Nation unie, des Institutions stables, une démocratie forte et apaisée, et un développement inclusif et solidaire.

Mes chers compatriotes,

Ce soir, alors que s’annonce l’aube d’une nouvelle année, méditons, chacun dans son for intérieur, sur les valeurs élevées de paix, d’Unité, de Dignité et de Travail, et qui nous unissent et nous portent les uns vers les autres.
Souvenons nous que ces valeurs, qui font notre fortune et notre fierté, qui font la force et la vitalité de la Nation Centrafricaine, tiennent moins à notre mérite personnel qu’à la sagesse de notre père fondateur, Barthélémy BOGANDA, et qui nous les a transmis en héritage.

Ces valeurs nous abritent et protègent cette Nation. Elles dépassent chacun de nous en force et en grandeur. Elles nous invitent à plus d’humilité dans nos actes, et de gratitude à l’égard de nos semblable, d’ou la célèbre maxime ‘’Zo-Kwè-ZO’’. Du plus profond de mon cœur donc, j’exprime à chacun de vous mes sentiments les plus affectueux.

A tous et à toutes, j’adresse mes vœux ardents de bonne santé, de bien être et de réussite, pour que vive et prospère notre chère patrie.

BONNE ANNÉE 2016!

Michel AMINE
Président du parti UNDP
(Union Nationale pour la Démocratie et le Progrès)

https://www.facebook.com/groups/LNCANALYSERCA/

André-Léopold REGNIER, ASEA - France | Viadeo
fr.viadeo.com/fr/profile/andre-leopold.regnier

Vous devez être membre de Dabealvi MultiSite Plateform - Centrafrique BOWEBO pour ajouter des commentaires !
http://snmbowebo.ning.com

SNMBOWEBO-RCA-GLOBAL OPTION

https://my.worldgn.com/join/iworlddabealvi

Lire la suite

Centrafrique: Le changement nous sauvera tous

25 Décembre 2015 , Rédigé par dabealvi.over-blog.com Publié dans #centarfrique, #election, #paix, #dabealvi, #andre regnier

Centrafrique: Le changement nous sauvera tous

Chers compatriotes, nous ne sommes plus des enfants après plus d'un demi-siècle d'indépendance chèrement acquise par feu Barthélemy BOGANDA, grand éclaireur du peuple centrafricain.

Comme nous le savons, Barthélemy BOGANDA avait entre autres attiré notre attention sur la division et le tribalisme qui risquent de nous emporter un jour!

Aujourd'hui, l'heure est grave et la supercherie est tombée.

Oui, le KNK a décidé de soutenir AGD. C'est son droit même si cette alliance laissera une cicatrice.

Mais une autre lecture de cette alliance nous permet de comprendre que nous nous situons déjà dans les regroupements régionaux pour rester pendant longtemps au pouvoir par le jeu de passe-passe!

C'est ici le lieu de parler non pas aux instruits mais aux intellectuels de ce pays afin que nous poussions de toutes nos forces pour que les choses changent positivement.

Pour cela, croyez-moi nous serons toujours durs avec nous-mêmes, avec nos oncles et avec nos tantes qui sont en lice pour la présidentielle et les législatives en RCA.

Arrêt sur l’histoire :

De 1960 à 1981, le pouvoir a été géré par les cadres de l’actuelle région 1 mais élargi à tous ; soit grosso modo, 20 ans révolus ;
De 1981 à 1993, le pouvoir a été géré par les cadres de l’actuelle région 6 mais avec quelques centaines de cadres d’autres régions ; soit grosso modo, 12 ans révolus ;
De 1993 à 2013, le pouvoir a été géré par l’actuelle région 3 mais avec quelques dizaines de cadres bien connus d’autres régions ; soit grosso modo, 20 ans révolus ;
De 2013 à 2014, le pouvoir a été géré de manière éphémère par l’actuelle région 5 avec quelques alliés ou ressortissants d’autres régions, soit grosso modo, 1 an révolu et
De 2014 à 2016, le pouvoir est en train et sera géré jusqu’en avril 2016 par l’actuelle région 4, avec quelques têtes bien connues et issues des régions voisines, soit, 2 ans révolus.

Le bilan de chaque régime qui est bien connu en termes de forces et faiblesses des uns et des autres est pathétique et de plus en plus médiocre d’un régime à un autre et tout le monde le sait.

Dès lors, comme beaucoup ont échoué (nous avons échoué !) et particulièrement, la région 3 qui a battu le record de longévité au pouvoir à ne rien faire de concret, pensons-nous qu’il y aura vraiment un changement si on lui donne encore et au moins 10 ans (5+5) ?

Voulons-nous encore gâter l’administration, les conditions de vie des familles, tribaliser davantage l’Armée et raviver les violences inter-communautaires qui commencent à être derrière nous ?

Non, bien que tous les candidats méritent d’apporter quelque chose à la RCA, nous nous situons maintenant devant les critères de compétences et de rupture avec la famille d’abord comme mode de gouvernance.
Le slogan « Tous pour un et pour tous » proclamé à haute voix par certains candidats a été à l’origine de la médiocrité dans l’administration (les régies financières et l’Armée), les institutions internationales où sont placés les « parents » et dans les Forces Armées Centrafricaines (FACA).

A vrai dire, c’est ce qui causera notre chute si nous ne voulons pas rompre avec « cette facilité ».

Je sais que 90% de mes amis ne seront pas d’accords avec moi mais nous devons comprendre que si rien n’a marché en 12 ans ou en 20 ans, rien ne marchera en 50 ans avec les mêmes cinquantenaires et sexagénaires que nous connaissons.

C’est pourquoi j’invite mes compatriotes à aller chercher, les yeux ouverts, le vrai Président de la République Centrafricaine au-delà des critères tribaux, de « tous pour un et un pour tous » voire de « fils à papa » et que sais-je encore !

Nous devons choisir ce dimanche, 27 décembre 2015 mais ce choix ne devra pas nous ramener 20 ans encore en arrière avec des politiques amorphes, tribales, de comptes et biens à l’extérieur et de palais avec sirène !

Oui, le budget de l’Etat a été toujours minimisé (divisé par 10 !) par celles et ceux qui nous dirigent et les contrats miniers et dans le domaine du bois voire des finances publiques (BIVAC, ANTHAZER etc.) sont toujours opaques parce que les têtes de l’exécutif, tous régimes confondus, volent, pillent et font beaucoup de combines avec les principaux opérateurs économiques du pays.

Avec la rupture, la rigueur et la probité de trois (3) des trente (30) candidats dont je tairai les noms ici, nous n’aurons même pas besoin du pétrole pour décoller. Tout est là !

Grâce à Dieu, je suis rassuré que le bon choix s’opérera au second tour et que avec les tares qui gangrènes le pouvoir et le peuple en Centrafrique cèderont vite la place à la discipline à l’ordre, à la dignité, à la rupture chirurgicale avec les corruptions passive et active, à la bonne gouvernance et au mérite individuel par le TRAVAIL, seules VALEURS, capables de contribuer à élever ce pays qui a tout pour faire pâlir la France et n’importe quel pays africain si nous nous mettons au travail.

Bienvenu Ali

http://fr.slideshare.net/dabealvi/centrafrique-election-2015

Lire la suite