Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Dabealvi.La Sentinelle en mode veille - Centrafrique MÉSAN RÉFORMÉ

Articles avec #non classe tag

CENTRAFRIQUE: Un chemin vers la paix et une bonne cohésion sociale

18 Août 2017 , Rédigé par dabealvi Publié dans #Non classé

CENTRAFRIQUE: Un chemin vers la paix et  une bonne cohésion sociale
Lire la suite

CENTRAFRIQUE: A l'attention de nos milliardaires oisifs et tenebreux

28 Mars 2017 , Rédigé par dabealvi Publié dans #Non classé

AKON

*** UN CITOYEN centrafricain S'EXPRIME ... DANS SON INTIMITÉ PATRIOTIQUE! https://youtu.be/kJosVm__Whc

PANNEAUX SOLAIRES EN CENTRAFRIQUE - LA PAIX AVEC L ' ELECTRICITÉ POUR TOUS OUI,

je l’affirme avec force, l’avenir est dans les applications mobiles…et les panneaux solaires!

Une société de marketing participatif, iwor(l)dDabealvi fait parler d'elle, car son potentiel est énorme, son plan de rémunération efficace et surtout son modèle d'affaires est très simple : il suffit de coller dans votre navigateur cette page d'inscription gratuite ! http://iworlddabealvi.worlderstore.com/joincomplete.php

L'APPLICATION eRCA eRCA est une application mobile entièrement dédiée à la République centrafricaine. (***L’application***) dispose d’une section consacrée à l’actualité centrafricaine qui est alimentée tous les jours. eRCA fournit également des informations sur les principales villes de pays, les chutes, parcs nationaux), la culture centrafricaine (littérature, musique), l'histoire, l'économie ainsi que des informations pratiques sur la RCA. L’application est compatible avec tous téléphones mobiles Android et iOS. À DIFFUSER, À PARTAGER ! http://dabealvi.ning.com/ Procédure et notification dans ce groupe https://www.facebook.com/centrafriqueTourisme/

Dabealvi.La Sentinelle en mode veille - CentrAfrique
CENTRAFRIQUE: A l'attention de nos milliardaires oisifs et tenebreux
Lire la suite

MON RESEAU A VOTRE SERVICE

24 Mars 2017 , Rédigé par dabealvi Publié dans #Non classé

img_8726

*** INVITATION CHALEUREUSE POUR REJOINDRE MON RÉSEAU http://www.beesbuzz.com/invite/user_579/ UN JOUR UNE HOMME RICHE DONNA A UN HOMME PAUVRE UN PANIER REMPLI D'ORDURES.

L'HOMME PAUVRE LUI SOURIT ET PARTIR AVEC LE PANIER. IL LE VIDA, LE NETTOYA ET LE REMPLI DE FLEURS MAGNIFIQUES. IL RETOURNA CHEZ L'HOMME RICHE ET LUI RENDIT SON PANIER.

L'HOMME RICHE S’ÉTONNA ET LUI DIT: POURQUOI ME RENDS-TU CE PANIER REMPLI DE BELLES FLEURS ALORS QUE JE TE L'AI DONNE REMPLI D'ORDURES?

L'HOMME PAUVRE LUI REPONDIT : CHAQUE PERSONNE DONNE CE QU'iL A DANS LE COEUR.

^FFABE0A5E2B0896EE70668EAC88268FC06D27BE64964E57612^pimgpsh_fullsize_distr

Lire la suite

CENTRAFRIQUE: INVESTIGATIÔNS, RETOUR SUR Un air de paradis

4 Mars 2017 , Rédigé par dabealvi Publié dans #Non classé

La Centrafrique est l objet de toutes les convoitises grâce à ses mines de diamants. Dirigé par un dictateur sanguinaire puis déstabilise tour à tour par des présidents successifs , le pays est aujourd’hui  menacé par des milices musulmanes et chrétiennes qui se livrent une guerre sans merci. Ce documentaire nous propose de partager le quotidien de l'Armée française chargée par l'Onu d'une mission de pacification.

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=0NOvMeNxp9Q&w=560&h=315]

 

leopoldpeinture *** Consultation de « CENTRAFRIQUE: Au pays de l'intelligence artificielle et ce n'est » sur Dabealvi Votre sponsor Centrafri : http://dabealvi.ning.com/centrafriqueparc-solaire/centrafrique-au-pays-de-l-intelligence-artificie-et-ce-n-est-pas-

UN BONNE SANTE & UNE BONNE NOUVELLE avec ASEA http://dabealvi.myasealive.com/newsite/

CENTRAFRIQUE: INVESTIGATIÔNS, RETOUR SUR Un air de paradis
Lire la suite

KOUANGO: LE PROCESSUS D’ÉLABORATION DE LA COHÉSION CENTRATIONALE ET DE SA MISE EN ŒUVRE AVEC LES NRJR EST IMPÉRATIVE. L'ELECTRICITÉ POUR AVOIR ENFIN LA PAIX EN CENTRAFRIQUE

10 Décembre 2016 , Rédigé par dabealvi Publié dans #Non classé

https://dailymotion.com/video/x4xm67q

Politique, CENTRAFRIQUE: La Centrafrique peine toujours à se relever du chaos sécuritaire qui perdure depuis 2013.
Quelques jours après la flambée de violences dans la ville de Kaga-Bandoro dans le nord du pays le président Faustin-Archange Touadéra a réaffirmé sa détermination à œuvrer pour un retour de la paix. Une mission réalisable avec le concours des différents groupes armés.
Une journée nationale de deuil et de prière a été par ailleurs décrétée.
A ce jour, je me pose toujours cette question POURQUOI LE GÉNOCIDE EN CENTRAFRIQUE EST UN ÉCHEC?
LE PROCESSUS D’ÉLABORATION DE LA COHÉSION CENTRATIONALE ET DE SA MISE EN ŒUVRE AVEC LES NRJR EST IMPÉRATIVE
ELECTRICITÉ POUR AVOIR ENFIN LA PAIX EN CENTRAFRIQUE
(OPINION GÉNÉRALE TRADUITE ICI) http://youtu.be/qRl4Cc3VN60
*** Nouvelles révélations de Snowden : l’élite africaine et des diplomates français surveillés de près !
Lire la suite

Centrafrique: La Stratégie nationale de la Réforme du Secteur de la Sécurité vise à une finalité précise : bâtir une nation forte, unie et prospère, privilégiant le dialogue, la justice et l’esprit de réconciliation

4 Décembre 2016 , Rédigé par dabealvi Publié dans #Non classé

rss

Le 2 décembre 2016, les différentes parties prenantes à la rédaction de la Stratégie de la réforme du secteur de la sécurité, à savoir les Ministères de la Défense, de la Justice, des Finances, de la Sécurité et des Eaux et Forêts, l’Assemblée nationale et l’Unité RSS de la MINUSCA, réunis au siège de la MINUSCA à Bangui, ont, une nouvelle fois, planché sur l’état dudit secteur, les différents problèmes identifiés et les actions recommandées. 

En introduisant les présentations, Carole Baudoin, Cheffe de l’Unité de la Réforme du Secteur de la Sécurité (RSS) à la MINUSCA,  a indiqué qu’il s’agissait d’un exercice de relecture  avant que le document en confection ne passe devant un comité technique désigné pour les ultimes appréciations avant validation.

Mamadou Toure de l’Unité RSS de la MINUSCA a eu la responsabilité des deux présentations de cette séance de travail. L’état des lieux n’est à l’évidence guère reluisant : du Pilier Défense à celui de la communication en passant par les eaux et forêts ou des Forces de Sécurité Intérieure, le constat est presque toujours identique : absence de vision stratégique et d’une politique de gestion des ressources humaines, insuffisance de moyens matériels, sous-qualification, favoritisme, dégradation avancée des infrastructures, etc.

Aussi, les actions recommandées se déclinent-elles à l’assainissement de la gouvernance et de l’Etat de droit ; au renforcement de la sécurité des personnes et des biens et à la restauration de l’autorité de l’Etat. Il s’agira également de renforcer les capacités des acteurs de la sécurité.

La Stratégie nationale de la Réforme du Secteur de la Sécurité vise à une finalité précise : bâtir une nation forte, unie et prospère, privilégiant le dialogue, la justice et l’esprit de réconciliation et répondant aux aspirations profondes de paix, de sécurité et de bonne gouvernance exprimées par les populations.

il convient de souligner que les acteurs centrafricains de cette réforme se retrouvent hebdomadairement avec l’Unité RSS de la MINUSCA pour s’adonner à un travail minutieux de relecture, de corrections et d’amendements de tous les axes stratégiques de ce document fondamental qui servira d’outil de travail aux décideurs centrafricains dans la relève du secteur de la sécurité, toutes structures confondues, en RCA.

 

MINUSCA

Dabealvi.La Sentinelle en mode veille - CentrAfrique
Lire la suite

Connecter les Africains fait partie de la stratégie de Facebook sur les 10 prochaines années

22 Novembre 2016 , Rédigé par dabealvi Publié dans #Non classé

Facebook va-t-il intégrer la langue sango à sa plateforme?

img_8726 (Agence Ecofin) - Facebook veut connecter à Internet les 4,1 milliards d’habitants de la planète qui ne sont pas encore sur la toile. Voilà l’axe majeur de la stratégie de Facebook sur les 10 prochaines années, stratégie présentée par le chef du département technologie, Mike Schroepfer (photo), lors du Web Summit 2017 qui s’est achevé le 10 novembre à Lisbonne au Portugal.

Facebook entend « créer un monde davantage connecté ». L’atteinte de cette mission passe par un accroissement du taux de connexion en Afrique. Selon Mike Schroepfer, Facebook va déployer les efforts pour améliorer l’efficacité des antennes de téléphonie mobile. Des tests sont d’ailleurs annoncés à San José, en Californie.Le drone va également permettre d’étendre la connexion.

« Nous avons effectué un premier test d’un immense drone équipé de panneaux solaires (pour palier le déficit d’énergie électrique) de la même envergure qu’un Boeing 737. Notre but est de créer une constellation de ces drones pour diffuser Internet de manière efficace dans des régions difficiles d’accès », a expliqué M. Schroepfer.

Facebook va aussi investir dans le satellite à l’instar de Google. « Certes, nous en avons perdu un lors de l’explosion d’une fusée en septembre. Mais cela ne ralentira pas nos efforts », a insisté Mike Schroepfer.

Facebook a intégré une 6ème langue africaine : le fulfulde

Le fulfulde est l’autre langue africaine dans laquelle il est désormais possible de s’exprimer sur Facebook. Il s’agit de la 6ème après le somali, le kiswahili, l’afrikaans, le kinyarwanda et le haoussa. Le réseau social mondial annonce la disponibilité de ses services en langue pular, aussi appelée peul ou fulfulde.

Cette langue est utilisée par quelque 60 millions de locuteurs dans une vingtaine de pays d’Afrique de l’Ouest et du Centre, en plus des diasporas à travers le monde. La langue est très parlée au Cameroun, au Sénégal, au Mali, en Mauritanie, en Guinée, au Niger, au Burkina Faso, au Tchad, au Nigeria, en Sierra Leone et au Soudan.

Facebook parle déjà le fulfulde à 50%. La traduction est déjà faite pour les outils traditionnels de la plateforme. « Yidu »pour dire « j’aime ». Le « commenter » devient « Yowu ».Cliquez sur « Senndu » pour partager. Les fonctionnalités s’affichent aussi en fulfulde, notamment les paramètres, l’accueil, les boutons de « like » et les commentaires.

Toutefois, il y a encore du travail à faire pour achever la traduction de l’ensemble de la plateforme. Facebook sollicite l’expertise des utilisateurs. Pour le fulfulde comme pour les autres langues africaines déjà intégrées, le réseau social bute encore sur la disponibilité des compétences linguistiques.

Facebook a intégré la langue haoussa à sa plateforme

(Agence Ecofin) - Il est désormais possible de parler haoussa sur Facebook. Le réseau social mondial a intégré cette langue qui compte environs 50 millions de locuteurs à travers le monde.

En haoussa, le « J’aime » devient « So ». A la place de « Votre nom », il faut lire « Sunan karshe ». Mais pour l’instant, cette version de Facebook offre encore un mélange de haoussa et d’anglais, car toutes les traductions ne sont pas faites. Les termes « commenter » et « partager » s’affichent en anglais et l’utilisateur doit sélectionner une deuxième langue d’affichage, au cas où le haoussa ne serait pas disponible. Facebook recherche d’ailleurs des traducteurs volontaires.

L’intégration du haoussa confirme la volonté de Facebook de s’implanter davantage sur le continent africain. Le Nigéria est la cible privilégiée en tant que pays le plus peuplé d’Afrique, avec une estimation de 183 millions d’habitants en 2016. C’est aussi le pays qui regroupe le plus grand nombre de locuteurs du haoussa. La popularité de Facebook pourrait exploser au Nigéria, sachant que quelques 7 millions de nigérians se connectent au réseau social chaque jour, selon les statistiques de 2015.

La progression de Facebook devrait se ressentir sur l’ensemble du continent qui regroupe quelques 120 millions d’utilisateurs d’autant plus que la popularité du réseau social s’est accrue de 20% entre 2014 et 2015 en Afrique subsaharienne. Facebook a d’ailleurs ouvert son premier bureau africain en 2015 à Johannesburg, en Afrique du Sud.

Le réseau social a déjà intégré plusieurs langues africaines : somali, kiswahili, afrikaans et kinyarwanda.

9-societe-world-5

https://my.worldgn.com/store/iworlddabealvi

Connecter les Africains fait partie de la stratégie de Facebook sur les 10 prochaines années
Connecter les Africains fait partie de la stratégie de Facebook sur les 10 prochaines années
Lire la suite

IL A DIT JLB: Discours Africa SME Champions Forum

20 Novembre 2016 , Rédigé par dabealvi Publié dans #Non classé

andrekozpatro5

 

Excellences,

Messieurs les Ministres,

Mesdames, Messieurs,

Cher Didier, Chers amis,

C’est avec beaucoup de plaisir et de joie que je suis ici avec vous pour cette troisième édition du Africa SME Champions Forum qui se déroule à Abidjan après Dakar et Nairobi.

Grâce à toi, Didier, ce rassemblement dédié au monde de l’entreprise et au secteur privé est en train de devenir un événement incontournable qui fédère et qui rassemble les énergies de chacun. Avec un seul objectif : développer nos économies pour créer suffisamment d’emplois et lutter avec efficacité contre la pauvreté, et donc au final accélérer et consolider la transformation en marche de notre continent. Cette plateforme du Africa SME Champions Forum incarne parfaitement ce que l’Afrique fait de mieux quand elle innove selon ses valeurs et quand elle cherche des solutions sans attendre une aide étrangère. Africa SME Champions Forum, c’est l’Afrique qui gagne et qui réussit.

La Cote d’Ivoire est donc fière et honorée de vous accueillir pour vous permettre de débattre et d’échanger vos expériences. La Côte d’Ivoire qui a retrouvé son rang régional a vocation à être leader dans les initiatives en faveur du secteur privé. Tant il est évident pour le Président Ouattara et pour l’ensemble de son gouvernement que c’est bien le secteur privé qui doit être le moteur du développement. La puissance publique devant être un facilitateur et un accompagnateur avec un Etat stratège à la commande.

Pour libérer le potentiel des entreprises africaines, améliorer leur accès au financement et leur compétitivité, pour reprendre l’intitulé de cette 3eme édition, et pour créer de véritables champions africains, pour reprendre le thème de cette première conférence, je pense qu’il convient d’insister sur deux idées, deux notions : le leadership et la confiance.

Pour se développer, l’Afrique a en effet besoin de leaders compétents et efficaces. C’est tout aussi vrai pour la sphère publique et le pouvoir politique que pour le secteur privé. Pour véritablement changer les choses, construire un futur plus harmonieux et élaborer des solutions inclusives, l’Afrique a en effet besoin de leaders exigeants avec eux-mêmes et ceux qui les entourent, de leaders jugés sur leurs résultats et non sur des postures, de leaders inspirant confiance pour insuffler un élan collectif.

C’est ensuite par cette confiance notamment entre les opérateurs économiques et les dirigeants politiques que nous pourrons tous collectivement progresser. Aujourd’hui, trop souvent encore, il y a un climat de méfiance et de crainte entre ces deux mondes, ce qui tend d’ailleurs à maintenir une bonne partie de nos économies dans l’informel et donc à affecter les recettes fiscales des Etats. Cette situation n’est pas raisonnable. Elle est même contreproductive.

Heureusement, le secteur privé africain commence à montrer le chemin, en montant en gamme et en produisant de véritables capitaines d’industrie. Nous assistons en effet à l’émergence d’une nouvelle génération d’entrepreneurs et de patrons qui créent de la richesse et des emplois. Nous avons tous autour de nous de nombreux exemples de petites PME qui explosent. Nous avons tous aussi des exemples de grands patrons qui ont construit avec ardeur et courage des groupes à dimension panafricaine.

Les experts parlent de croissance inclusive. Agriculture, transport, énergie, tourisme, télécom, industrie…, ce sont les acteurs de terrain qui créent de la richesse et des emplois, contribuant ainsi à lutter durablement contre la pauvreté autrement qu’en espérant une hypothétique aide du Nord. Cet élan économique endogène est encore insuffisant face au défi des 2 milliards d’habitants attendus en 2050, dont 450 millions de jeunes qui vont arriver sur le marché de l’emploi. Mais il est là, indiscutable.

CLIQUEZ ICI POUR LA SUITE DE L'ARTICLE

Voici rapidement résumés quelques idées que je voulais vous soumettre  avant d’engager un débat.

Je vous remercie.

Dabealvi.La Sentinelle en mode veille - CentrAfrique
Lire la suite

DABEALVI - DUC DE MASSA

20 Novembre 2016 , Rédigé par dabealvi Publié dans #Non classé

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=th_T_bP1ADg&w=560&h=315]
https://fr.wikipedia.org/wiki/Duc_de_Massa “L’Afrique n’a pas besoin d’hommes forts, elle a besoin d’institutions fortes“, déclara Barack Obama à Accra en juillet 2009 devant le parlement ghanéen. On peut tout reprocher à Obama, mais il avait dit là une parole de grande sagesse, fondée sur l’expérience et la réussite institutionnelle américaine. Seules les institutions fortes, respectées par tous sans exception, prévisibles, difficiles à changer, garantissent à un pays la paix et la sécurité nécessaires pour poursuivre l’objectif du bien-être général. http://dabealvi.over-blog.com/2016/01/centrafrique-la-federalitude-peut-etre-une-option-interessante.html Méditons sur ce thème : LA DÉMOCRATIE ET LA LUMIÈRE SOURCES DE PAIX ET D'INDÉPENDANCE DANS LES PAYS SOUS DÉVELOPPES D'AFRIQUE -  La Nouvelle Centrafrique Your Central African Sponsor Username is mandatory to continue the purchase process iworlddabealvi https://my.worldgn.com/join/iworlddabealvi La plus belle histoire lucrative du marketing Centrafricain http://dabealvi.over-blog.com/2015/11/la-plus-belle-histoire-lucrative-du-marketing-centrafricain.html

http://wallisfutuna.la1ere.fr/ KOUANGO WALLIS ET LE VAL D'OISE- Saint-Martin-du-Tertre

Saint-Martin-du-Tertre (Val-d'Oise)

Ce village fut créé par les Francs, lors de leurs invasions, dans la seconde moitié du Ve siècle et ce lieu devint Franconville-aux-Bois ou sous-Bois selon les documents, pour le différencier de Franconville-la-Garenne. Un château fut établi dans la seigneurie de Franconville, la date n'est pas déterminée. En 1331 elle comptait 38 feux. https://fr.wikipedia.org/wiki/Château_de_Franconville

Contact: https://my.worldgn.com/join/iworlddabealvi

Cliquez ici  TYPE DE GROUPE

Lire la suite

KOUANGO: Mon oncle Antoine Darlan syndicaliste et homme politique centrafricain

30 Octobre 2016 , Rédigé par dabealvi Publié dans #Non classé

Une des personnalités politiques les plus en vue d'Oubangui-Chari

J'ai eu la chance d'apprendre à ses cotés et en compagnie de mon père, à distinguer les vicissitudes de la vie  et les séquelles de l'indépendance

Afficher l'image d'origine

Antoine Théophile Darlan (1915-10 avril 1974) est un syndicaliste et homme politique centrafricain de gauche, connu pour avoir été le chef local du Rassemblement démocratique africain (RDA) en Oubangui-Chari dans les années précédant son indépendance.

Le chef du RDA de la colonie (1948-1952)

Le 23 décembre 1948, il crée à Bangui une section oubanguienne du RDA qu'il préside14. À ce titre, il prend part au deuxième Congrès internationale du RDA15 organisé en janvier 1949 à Abidjan. La section animée par Darlan connaît au départ un relatif succès. Son influence sur les conseillers du deuxième collège est réelle14. Mais ses opinions anticolonialistes affichées lui valent l'inimitié de l'administration coloniale et des élus du collège européen11. Ses collègues africains menés par son propre frère Georges Darlan16, se joignent dès 1949 à ces derniers pour rejeter ses demandes de subvention et de mission formulées, l’accuse-t-on, à des fins de propagande17. Sa section enregistre à partir de juin de nombreuses défections14. En perte de vitesse au sein des milieux évolués, Antoine Darlan se tourne vers la masse ouvrière18. Il durcit son discours et oriente son action vers le syndicalisme19. Son activé est alors très proche de la Confédération générale du travail20. En 1950, tandis que le RDA rompt avec le Parti communiste français, Darlan reste très à gauche1.

Dabealvi.La Sentinelle en mode veille - CentrAfrique

14601111_10207445664042814_4596014695655157395_n

Paradoxalement à ses prises de position, son action parlementaire est relativement convergente avec celle du député démocrate-chrétien et anticommuniste Barthélemy Boganda21. Tous deux dénoncent avec force les abus coloniaux21. Il adopte dans ses articles publiés dans l'organe local du RDA, L'AEF Nouvelle, des positions fort voisines à celles de Boganda22 ; dans le n°6 de février 1949, Darlan écrit :   « Nos populations sont soumises à une odieuse exploitation. Dans cet Oubangui aux richesses si variées et si abondantes, l’élément européen se considère comme appartenant à la race supérieure, à la race des seigneurs. L’administration réactionnaire au service des trusts coloniaux soumet le pays à un régime de terreur »23

Au début de l’année 1952, une querelle de chef les oppose24. La popularité et les succès électoraux de Boganda ont vite raison de Darlan. Lors des élections territoriales du 30 mars 1952, seul élu du second collège à être reconduit, il devient conseiller territorial de la région de Ouaka pour le Mouvement pour l'évolution sociale de l'Afrique noire (MESAN) de Boganda6. Cette même année, il saborde la section oubanguienne du RDA afin d’adhérer au MESAN1.

De l'alliance avec Boganda à la disgrâce (1952-1957)

Bien que devenu lieutenant de Boganda, ses liens avec le chef du MESAN restent délicats. Darlan critique sa méthode de travail qu'il juge trop personnel et non démocratique25. Boganda pour sa part, s'en méfie en raison de sa popularité parmi la classe ouvrière et les intellectuels25. Non reconduit dans ses fonctions de grand conseiller de l’AEF7, Darlan est finalement écarté de la scène politique locale. Il se concentre sur son poste métropolitain de conseiller à l’Assemblée de l’Union française dans lequel il est réélu en octobre 195326 sous l’étiquette RDA27. Il n’a en effet jamais rompu avec cette formation politique, continuant d'assister à ses grandes réunions26.

Darlan est un homme qui semble s’accommoder de toutes les situations. En 1955, en dépit de ses convictions politiques, il accepte la co-vice-présidence de l’Intergroupe libéral oubanguien (ILO) avec Boganda et les représentants du patronat René Naud et Roger Guérillot28. Le 23 novembre 1956, il est élu sur la liste MESAN, adjoint au maire de Bambari29. En mars 1957, réélu conseiller territorial de la région de Ouaka, il retrouve au mois de mai son siège de grand conseiller de l’AEF sous l’étiquette MESAN7.

Le 19 septembre 1957, Antoine Darlan est exclu du MESAN29. Il semble que cette décision ait été soufflée par Roger Guérillot30. Boganda n'a pas trop de mal à l'accepter. Il reproche à Darlan non seulement son appartenance au RDA, formation anciennement communiste, mais également son origine métisse qui l'aurait incité tôt ou tard à comploter avec ses congénères pour prendre le pouvoir, à l'instar des mulâtres lors de l'indépendance haïtienne31. Cette exclusion amorce le déclin de sa carrière politique.

Un homme politique sur la touche (1958-1974)

En mars 1958, le RDA le pousse à se porter candidat à la présidence du Grand Conseil face au président sortant Barthélemy Boganda32. Après une longue hésitation, Darlan se rétracte32. Cinq mois après, l'adoption de la Communauté franco-africaine entraîne la suppression de l’Assemblée de l’Union française et donc de son poste de conseiller. Les 24 et 25 novembre 1958, il participe à la réunion de Brazzaville devant statuer sur le devenir de l'AEF33. Sur cette question, il se range dans le camp des fédéralistes avec Senghor et Boganda contre les thèses séparatistes défendues par le chef du RDA Houphouët-Boigny.

Depuis juin 1958, Antoine Darlan est de nouveau membre de la section oubanguienne du RDA reconstitué en 1957 entre autres par son frère Georges Darlan. Antoine Darlan en prend rapidement le contrôle avec Hilaire Kotalimbora et oriente le débat à gauche. Position inacceptable pour le président-fondateur du RDA l'Ivoirien Houphouët-Boigny qui le débarque avant la campagne des législatives centrafricaines d'avril 1959. Antoine Darlan est remplacé à la tête du RDA par son frère Georges Darlan. Les législatives sont un désastre pour le RDA, la liste MESAN remporte tous les sièges, Antoine Darlan n'est pas élu. La section oubanguienne du RDA entre dans une crise profonde au printemps 1959, Antoine Darlan en reprend les commandes en décembre 1959 à la demande des cadres du RDA35. Entretemps, Boganda décède, une guerre entre ses protégés s'ouvre. Darlan s’entend avec le Mouvement d'évolution démocratique en Afrique centrale (MEDAC) d'Abel Goumba pour contrer le nouvel homme fort du MESAN, David Dacko. Mais cette entente toute théorique prend fin lorsque le MEDAC est dissous2le 23 décembre 1960 en conseil des ministres par Dacko. En 1962, c’est à son tour de voir sa section RDA dissoute avec l’institutionnalisation du monopartisme.

Se retirant définitivement de la vie politique, il réintègre la fonction publique. Affecté au Trésor public, puis aux finances du ministère des Affaires étrangères et enfin au Plan, il trouve un emploi stable où ses qualités sont appréciées. Transféré en France afin d’être soigné, il meurt à l'hôpital de Villejuif le 10 avril 1974. Il est ensuite enterré au cimetière de Ndress à Bangui dans le 7e arrondissement. Depuis 1980 sur la décision du président de la République centrafricaine David Dacko, une avenue a été baptisée en son nom afin de rendre hommage à sa carrière politique. Cette avenue part du commissariat central, traversant ainsi les « 200 Villas » et l'avenue des Martyrs pour rejoindre les quartiers Benzvil et Castors.

abogandaleopoldandreregnier1111

KOUANGO: Mon oncle Antoine Darlan syndicaliste et homme politique centrafricain
Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>