Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Dabealvi.La Sentinelle en mode veille - CentrAfrique

Articles avec #andre regnier tag

TRAINING POPULAIRE POUR L'UTILISATION DES PANNEAUX SOLAIRES EN CENTRAFRIQUE ... GAGE DE PAIX .

26 Septembre 2016 , Rédigé par dabealvi.over-blog.com Publié dans #andre regnier, #bangui, #centrafrique, #dabealvi, #energie solaire

TRAINING POPULAIRE POUR L'UTILISATION DES PANNEAUX SOLAIRES EN CENTRAFRIQUE ... GAGE DE PAIX .

http://dabealvi.coinspace.biz/Landing-Page/
Tout commence par un rêve.

TRAINING POPULAIRE POUR L'UTILISATION DES PANNEAUX SOLAIRES EN CENTRAFRIQUE ... GAGE DE PAIX ET DE DÉVELOPPEMENT .

PANNEAUX SOLAIRES EN CENTRAFRIQUE ... GAGE DE LIBERTÉ FINANCIÈRE .https://www.facebook.com/groups/election2020/


LA FÉDÉRALITUDE EN CENTRAFRIQUE ..C'EST LA SOLUTION !
https://federalitude.wordpress.com/2015/06/14/federalisme-et-federalitude-quelle-nuance/


Le fédéralisme est un mode d’organisation de l’Etat très mal connu en Afrique, surtout en Afrique francophone).http://www.federalistesmondiaux.ch/pages/media/collaboration-internationale/l-interet-du-federalisme-en-afrique/

BEESBUZZ

Nous allons vous expliquer comment vous inscrire sur BeesBuzz
http://youtu.be/8qmuS3LJRjI
Si vous voulez nous rejoindre, cliquez sur le lien ci dessous!
http://www.beesbuzz.com/invite/user_579/

A.I.D.H (Association Internationale des Droits de l'Homme
Françoise GUENA TRAVERSO
Juriste spécialisée en Droits de l'Homme
Présidente Fondatrice de l' A.I.D.H.
http://www.beesbuzz.com/group/aidh-besoin-d-un-conseil-team-rca/


WAY TO CENTRAL AFRICA

Ce groupe s'adresse à celles et ceux qui veulent vivre leur santé au naturel et nous diffuserons des informations UNIQUEMENT en ce sens !
http://www.beesbuzz.com/group/teamasearca-way-well-and-you/


WAY TO RCA ( well and you) Vous aussi agissez pour la santé, la démocratie et la paix en Centrafrique!
INVITEZ vos connaissances à découvrir des informations sur ces merveilleuses plantes et comment les consommer pour plus d’efficacité.
Chaque jour nous sommes agressés de tous côtés et la nature nous offre la protection idéale !
Bienvenue sur la page personnelle de
DABEALVI
https://my.wellandyou.eu/fr/440501

Lire la suite

l'association Fraternité Boganda le Trophée des 5 Verbes

8 Septembre 2016 , Rédigé par dabealvi.over-blog.com Publié dans #prix, #barthelemy boganda, #centrafrique, #bangui, #dabealvi, #andre regnier

l'association Fraternité Boganda le Trophée des 5 Verbes

Chers Amis,

Afin de pouvoir organiser le cocktail qui clôturera la soirée en présence de son Excellence, Monsieur l'Ambassadeur de la République Centrafricaine, pouvez-vous confirmer votre venue?

Merci infiniment.

Hélène.

Bien chers Ami-e-s,

Les membres du bureau de l'association "Fraternité Boganda" vous prient de bien vouloir honorer de votre présence

La soirée Littéraire

qui aura lieu le samedi 10 septembre 2016

à la MCVA, 11, rue du 14 juillet, 94270 Le Kremlin-Bicêtre de 18H à 23H

Au cours de la soirée, l'association remettra le Trophée des 5 Verbes dans la catégorie "Instruire" à Monsieur Jean-Dominique Penel, spécialiste de la Littérature Centrafricaine.

Un cocktail clôturera cet évènement.

Toute ma fidèle amitié.

Hélène Boganda-Stenfort, Présidente de l'association "Fraternité Boganda", Antenne du Kremlin-Bicêtre.

Réponse souhaitée au 01.46.72.61.94 ou 06.60.84.61.94

Lire la suite

CENTRAFRIQUE: L’ A.I.D.H recherche des bénévoles POUR LES FEMMES DE L'ONU

25 Août 2016 , Rédigé par dabealvi.over-blog.com Publié dans #femmes centrafricaines, #onu, #aidh, #françoise traverso, #andre regnier

CENTRAFRIQUE: L’ A.I.D.H recherche des bénévoles POUR LES FEMMES DE L'ONU

L’ A.I.D.H recherche des bénévoles expérimentés pour mettre en place et animer des équipes chargées d’organiser des événements de sensibilisation aux droits humains et de collecte de fonds au profit de l’Association

Envoyez votre CV à aidhparis@gmail.com

http://www.aidh-ong.org/?page_id=1282

SOUTENEZ-NOUS !

En soutenant financièrement les évènements et les actions de l’ A.I.D.H, vous lui permettez de vivre et de remplir sa mission principale de diffusion et de consolidation des Droits de l’Homme.

Cotisations:

  • Membre sympathisant 50,00 €
  • Membre actif 100,00 €
  • Etudiants/Sans emploi 10,00 €
  • Personnes morales 150,00 €

Dabealvi.Le Sentinel en mode veille – CentrAfrique
Rejoignez les 8000 participants du Forum Mondial Convergences 2016 lors des ateliers, conférences et soirées qui se dérouleront les 5, 6 et 7 septembre 2016 ! Des personnalités inspirantes, des experts et des acteurs des secteurs privé, public et solidaire se rassembleront pour débattre et échanger autours des enjeux de la transition vers des villes et territoires durables. Rejoignez-les en vous inscrivant dès à présent !
https://dabealvi.wordpress.com/2016/08/24/reussir-la-transition-vers-les-villes-et-territoires-durables/

Andre-Leopold REGNIER
DABEALVI - TALK FUSION

www.talkfusion.com/1295098


LA FÉDÉRALITUDE EN CENTRAFRIQUE …
https://www.youtube.com/watch?v=4l2nntSPPjQ)
C'EST LA SOLUTION !
https://www.facebook.com/groups/federalitudeCentrafrique/


PUBLICISTE DABEALVI

H•E•L•O - WOR(I)D CENTRAL AFRICA
The 1st HELO #centrafrique
The first steps with your HELO.
https://www.youtube.com/watch?v=uCf-HAxGpY8
FEATURES :
Codename = Helo
Battery -: LiOn with 5 days duration
Materials : ABS , Mental and IpoAlergenic Silicone rubber
main features :
✨Blood pressure
✨Heart beat
✨Breath Rate
✨Ecg
✨Calorie burning
✨Step and Fitness management
✨Mood Analysis
✨Fatigue Anyalysis
🌟REPORTING
⚡Daily , Weeley, monthly Report
⚡PREVENTING SYSTEMS
💫Sos and panic Button
⚡Social Functions
💫Social share on main Social Networks
💫We Care , follow & monitor your loved one health status.
✨Technical details -
💫PPG SENSOR , PHOTOPLETHYSMOGRAPHY SENSOR , - Measures blood Volume Pulse (BVP), from which heart rate , heart rate variability (HRV), blood pressure. , and other cardiovascular features
💫3 - axis Accelerometer , Capture motio - based activity.
#iloveworld #worldgn #lifestyle #passion #innovation #action
#collabotation #networkmarketing #iworlddabealvi
Wear It, Share It & Be Rewarded..!?
HELO ~ Health and Lifestyle Oracle

https://my.worldgn.com/store/iworlddabealvi

Lire la suite

CENTRAFRIQUE: STAGNATION TOTALE ou BÉATITUDE ?

18 Juillet 2016 , Rédigé par dabealvi.over-blog.com Publié dans #asea, #dabealvi, #centrafrique, #bangui, #andre regnier

CENTRAFRIQUE: STAGNATION TOTALE ou BÉATITUDE ?

Je préfère le terme flemmardise, nonchalance ou manque d'initiative tout en soulignant ce silence total inquiétant de leurs activités dans leurs BackOffices.
Ceci pour résumer l'état d'âme des ministres, conseillers particuliers du gouvernement.
25/01/2016 - 25/07/2016 : Bientôt 6 mois d'une laborieuse mise en chantier du développement Centrafricain ...
Seules les énergies renouvelable pour le CentAfrique seront indispensables pour le DDRR, et le SVC (service volontaire centrafricain) avec l'institutionnalisation du CINPP (centre d'intérêt national pour la paix)
PANNEAUX SOLAIRES EN CENTRAFRIQUE

la Priorité du président Virtuel du Centrafrique Mr le PV kwa namaboko

25 janvier : la Cour constitutionnelle de transition confirme les résultats officiels du 1er tour du scrutin tenu le 30 décembre dernier. Les deux candidats qui s'affronteront au second tour de la présidentielle sont Anicet Georges Dologuélé, en tête du premier tour avec 23,7 % des voix et Faustin-Archange Touadéra, crédité de 19 %. En revanche, la Cour annule les législatives pour cause d'irrégularités.
14 février : l'ancien Premier ministre Faustin-Archange Touadéra recueille 62,71 % des suffrages contre 37,29 % pour son rival, Anicet-Georges Dologuélé, lors du second tour de la présidentielle, validé par la Cour constitutionnelle le 1er mars. Investiture le 30 mars. Le 2 avril, il nomme Premier ministre un de ses proches collaborateurs, Mathieu Simplice Sarandji.
7 avril : l'Union africaine (UA) lève la suspension du pays, se félicitant de la "tenue réussie" de la présidentielle de février.


Documentation RFI, avril 2016


Dabealvi.Le Sentinel en mode veille - Centrafrique


PANNEAUX SOLAIRES EN CENTRAFRIQUE
- LA PAIX AVEC L ' ELECTRICITÉ POUR TOUS
OUI, je l’affirme avec force, l’avenir est dans les applications mobiles…et les panneaux solaires https://my.worldgn.com/store/iworlddabealvi
Une société de marketing participatif, iwor(l)dDabealvi fait parler d'elle,
car son potentiel est énorme, son plan de rémunération efficace et surtout son modèle d'affaires est très simple : il suffit de cliquer sur cette page d'inscription gratuite ! http://iworlddabealvi.worlderstore.com/joincomplete.php


JE VOUS RECOMMANDE CE FILM (Français)
Ajouté par REGNIER ANDRE-LÉOPOLD le 20 octobre 2014 à 4:58

FILM DOCUMENTAIRE TRÈS INTÉRESSANT, SUR DIFFÉRENTS SUJETS: ENERGY, RICHESSE, SANTÉ, ATTITUDE MENTALE, VÉRITÉ, LIBERTÉ, PAIX, NOUVELLES TECHNOLOGIES, ETC.

Consultation de « FILM TRÈS INTÉRESSANT (Français) » sur Dabealvi MultiSite Plateform - C :

http://snmbowebo.ning.com/video/film-tr-s-int-ressant-fran-ais

Lire la suite

republique-centrafricaine-chronologie-dates-carte-geographie-demographie-economie-chiffres

17 Juillet 2016 , Rédigé par dabealvi.over-blog.com Publié dans #geolocalisation, #politique, #paix, #Centrafrique, #dabealvi, #andre regnier, #bangui

republique-centrafricaine-chronologie-dates-carte-geographie-demographie-economie-chiffres

Situation géographique
La République centrafricaine est constituée d’un vaste plateau à l’altitude variant entre 500 et 900 m, drainée par deux grands fleuves l’Oubangui et le Chari. D’une superficie de 622 984 km², située au cœur de l’Afrique centrale, elle est enclavée entre le Tchad au nord, le Soudan à l’est, la République démocratique du Congo et le Congo au sud et le Cameroun à l’ouest.

Capitale : Bangui (600 000 habitants)

Régime politique : République

Démographie
Population totale : 4,5 millions d'habitants
Densité : 7,26 hab./km²
Indice de fécondité : 4,5
Croissance démographique : 2 %
Espérance de vie : Femmes : 51,4 ans - Hommes : 47,7 ans

Société
Ethnies : Gbaya, Banda, Sango, Yakoma...
Langues officielles : français et sango
Religions : animistes (60 %), chrétiens (25 %), musulmans (15%)
Alphabétisation : 56 %
Développement humain : 185e / 187 pays (PNUD 2014)

Economie
Monnaie : franc CFA
Croissance : 1 % (est. 2014)
Inflation : 5,87 %
PIB par habitant : 473 $
Dette publique : 30,48 % du PIB

Chronologie
13 août 1960 : indépendance de la République centrafricaine, ancienne colonie française. David Dacko devient président.
1966 : Jean-Bedel Bokassa s’empare du pouvoir par un coup d’Etat.
1977 : Bokassa se fait couronner Empereur sous le nom de Bokassa 1er.
1979 : Bokassa est renversé et David Dacko reprend le pouvoir.
1981 : le général André Kolingba devient chef de l'Etat.
1986 : Kolingba est confirmé pour six ans à la tête du pays par un référendum.
1993 : Ange-Félix Patassé est élu président, il sera réélu en 1999.
2003 : coup d’Etat dirigé par le général François Bozizé.
2005 : élection de François Bozizé à la présidence de la République avec 64,60 % des voix.
2008 : signature d’un accord de paix global entre le gouvernement et les mouvements rebelles. Début en décembre du "Dialogue politique inclusif", destiné à trouver une issue aux nombreuses crises du pays.
2011: réélection du président François Bozizé le 23 janvier.
2012 : une coalition de plusieurs factions rebelles, le Séléka, prend les armes en décembre pour réclamer "le respect" des accords de paix conclus entre 2007 et 2011.

2013
24 mars : les rebelles de la coalition Séléka prennent Bangui, au terme d'une offensive éclair lancée pour renverser le président François Bozizé, qui fuit la capitale. Le nouvel homme fort, Michel Djotodia, annonce qu'il va diriger le pays en gouvernant pendant "une période de transition consensuelle de trois ans".
Avril : Michel Djotodia est élu par acclamation président de la République.
1er août : la Force multinationale d'Afrique centrale (Fomac) est transformée en Mission internationale de soutien à la Centrafrique (Misca) sous l'égide de l'Union africaine.
18 août : Michel Djotodia prête serment.
8 et 9 septembre : affrontements entre ex-rebelles de la Séléka et groupes d'autodéfense chrétiens, autour de Bossangoa (nord-ouest) : une centaine de morts.
19 novembre : les Etats-Unis s'alarment d'une situation de "pré-génocide".
5 décembre : l'armée française lance l'opération Sangaris - du nom d'un petit papillon rouge - pour restaurer la sécurité, après le vote de l'ONU donnant mandat aux forces françaises pour intervenir.

2014
10 janvier : le président centrafricain Michel Djotodia démissionne à N'Djamena sous la pression des dirigeants d'Afrique centrale, ainsi que son Premier ministre, Nicolas Tiangaye.
20 janvier : une femme est élue à la présidence par le Parlement : Catherine Samba-Panza, 59 ans, maire de la capitale depuis l'arrivée au pouvoir de la rébellion en 2013. Une semaine plus tard, le Premier ministre André Nzapayeke forme son nouveau gouvernement de transition, composé à la fois de proches de l'ex-rébellion Séléka et des milices chrétiennes, ainsi que de figures connues de la politique centrafricaine.
28 janvier : l'ONU donne son feu vert à une force européenne.
14 mars : lancement des travaux de rédaction d'une nouvelle Constitution.
10 avril : le Conseil de sécurité des Nations unies autorise le déploiement de 12 000 casques bleus dès septembre 2014.
28 avril : un groupe armé attaque un convoi de 1.300 musulmans parti la veille de Bangui vers le Nord pour fuir les violences, faisant deux morts et six blessés. Attaques de villages, embuscades, le pays continue de subir quotidiennement les violences d'anciens rebelles et de milices chrétiennes.
30 avril : la force de l'Union européenne en Centrafrique est déclarée opérationnelle et assure la sécurité de l'aéroport.
13 mai : le corps de la Française Camille Lepage, photoreporter, est retrouvé dans la région de Bouar. Elle aurait été vraisemblablement victime d'une embuscade.
28 mai : au moins 17 morts dans une attaque, à la grenade et à l'arme automatique, de l'église Notre-Dame de Fatima à Bangui, où étaient réfugiés des milliers de déplacés.
2 juin : l'utilisation des textos est "suspendue en Centrafrique jusqu'à nouvel ordre" en vue "de contribuer à la restauration de la sécurité sur toute l'étendue du territoire".
9-10 juin : au moins 22 personnes sont tuées et des dizaines d'autres blessées dans des affrontements entre des ex-rebelles Séléka, à dominante musulmane, et des milices chrétiennes anti-balaka dans l'est de la Centrafrique.
22 juin : décès de la journaliste Blanche Elisabeth Olofio suite à des blessures infligées lors d’une agression par des membres de la Seleka en janvier 2013.
7 juillet : 26 personnes, dont 11 femmes, sont tuées et 35 blessées à Bambari, sur le site où sont installés des milliers de déplacés. Le gouvernement décrète un deuil national de trois jours à partir du 10.
12 juillet : l'ex-président Michel Djotodia, qui dirigeait la coalition rebelle Séléka qui l'a porté au pouvoir en mars 2013, est reconduit à la tête du mouvement à l'issue d'une assemblée générale à Birao, dans le nord du pays.
21 juillet : ouverture du Forum de réconciliation, à Brazzaville, au Congo, une nouvelle tentative pour ramener la paix en Centrafrique. Deux jours plus tard, les rebelles de la Séléka signent un cessez-le-feu avec les milices "anti-balaka" après avoir renoncé à leur
demande de scission du pays en deux entités sur une base religieuse.
5 août : démission du gouvernement, dans la foulée du fragile accord de paix signé à Brazzaville et censé relancer une transition politique en panne.
8 août : les Nations unies et la République centrafricaine signent un protocole d’accord portant création d’une Cour pénale spéciale (CPS), composée de juges centrafricains (RCA) et de juges internationaux, chargée d’enquêter sur les crimes commis en RCA et de poursuivre leurs auteurs.
10 août : Mahamat Kamoun, un musulman, est nommé Premier ministre pour diriger la transition, une première depuis l'indépendance du pays. Prise de fonction le 14.
24 septembre : la CPI ouvre une enquête sur une "liste interminable d'atrocités" perpetrées à la fois par la Séléka et par les anti-balaka.
7-8 octobre : au moins cinq personnes ont été tuées et plusieurs autres blessées dans de nouvelles violences intercommunautaires à Bangui.
29 octobre : le Parlement renonce à la mise en place d'une commission d'enquête sur la disparition présumée de plusieurs millions de dollars donnés par le gouvernement angolais.
14 novembre : le gouvernement porte plainte à Paris contre François Bozizé, pour obtenir une enquête sur les biens qui auraient été acquis par l'ex-président et son entourage.

2015
19 janvi
er : 2 personnes, dont une Française en mission humanitaire, sont enlevées à Bangui par des miliciens chrétiens anti-balaka mécontents de l'arrestation d'un de leurs chefs, "général Andjilo", soupçonné d'avoir été un des meneurs des massacres de musulmans en décembre 2013.
11 février : libération du ministre de la Jeunesse et des Sports, l'ex-chef rebelle Armel Ningatoloum Sayo, enlevé et retenu en otage depuis le 25 janvier à Bangui.
14 avril : les ex-présidents François Bozizé et Michel Djotodia, longtemps accusés de saper la transition dans leur pays, signent à Nairobi une déclaration dans laquelle ils s'engagent à rejoindre le processus de réconciliation.
28 avril : le Conseil de sécurité prolonge pour un an le mandat de la Mission de l'ONU et appele les autorités à accélérer la préparation des élections.
29 avril : le journal britannique The Guardian révèle l'existence d'un rapport confidentiel de l'ONU intitulé « Abus sexuels sur des enfants par les forces armées internationales ». Des enquêteurs de l'ONU ont recueilli le témoignage de jeunes garçons accusant des soldats français de les avoir violés et d'avoir abusé d'eux en échange de nourriture ou d'argent. 14 soldats français et 5 militaires étrangers sont mis en cause. Les faits se seraient déroulés entre décembre 2013 et juin 2014, alors que l'armée française était déployée dans le pays dans le cadre de l'opération « Sangaris ».
20 juillet : deuxième remaniement du gouvernement de transition du Premier ministre Mahamat Kamoun en moins d’un an. Six nouveaux ministres font leur entrée au gouvernement qui doit diriger le pays jusqu'aux élections prévues en octobre et novembre prochain.
31 août : le CNT adopte le projet de nouvelle Constitution, qui devra être approuvé par référendum le 13 décembre. Un texte de 159 articles qui comprend un certain nombre de nouveautés dans les institutions. La plus emblématique étant, sans, doute la création d’un Sénat qui n’existait pas en Centrafrique.
26 septembre : nouvelle flambée de violences à proximité du PK5, un quartier à majorité musulmane, avec au moins 20 tués et une centaine de blessés. Le lendemain, le Premier ministre annonce une série de mesures dont un couvre-feu, le renforcement des patrouilles des forces de défense et de sécurité centrafricaines, et il demande à la mission française Sangaris et à la Minusca de leur prêter main-forte.
13 décembre : référendum sur la Constitution marqué par des violences à Bangui, où des combats ont éclaté dans le PK5. Des tensions en provinces également, où un groupe armé a perturbé les votes. Le "oui" l'emporte à 90 %, avec un taux de participation d'à peine 30 %.
30 décembre : 1er tour de la présidentielle et des législatives, après de nombreux reports.

2016
5 janvier : l'ONU annonce avoir ouvert une enquête sur de nouvelles accusations d'abus sexuels portées contre ses casques bleus en Centrafrique. Les victimes présumées sont quatre fillettes soumises à des « abus sexuels et une exploitation sexuelle » à Bangui par des soldats de trois pays participants à la Mission de l'ONU en RCA (Minusca). Le 9, l'ONU décide de retirer du contingent de la Minusca les casques bleus de la République démocratique du Congo (RDC), suite à plusieurs accusations répétées de viols ou d'abus sexuels.
25 janvier : la Cour constitutionnelle de transition confirme les résultats officiels du 1er tour du scrutin tenu le 30 décembre dernier. Les deux candidats qui s'affronteront au second tour de la présidentielle sont Anicet Georges Dologuélé, en tête du premier tour avec 23,7 % des voix et Faustin-Archange Touadéra, crédité de 19 %. En revanche, la Cour annule les législatives pour cause d'irrégularités.
14 février : l'ancien Premier ministre Faustin-Archange Touadéra recueille 62,71 % des suffrages contre 37,29 % pour son rival, Anicet-Georges Dologuélé, lors du second tour de la présidentielle, validé par la Cour constitutionnelle le 1er mars. Investiture le 30 mars. Le 2 avril, il nomme Premier ministre un de ses proches collaborateurs, Mathieu Simplice Sarandji.
7 avril : l'Union africaine (UA) lève la suspension du pays, se félicitant de la "tenue réussie" de la présidentielle de février.

Documentation RFI, avril 2016

Dabealvi.Le Sentinel en mode veille - CentrAfrique

PANNEAUX SOLAIRES EN CENTRAFRIQUE - LA PAIX AVEC L ' ELECTRICITÉ POUR TOUS OUI, je l’affirme avec force, l’avenir est dans les applications mobiles… https://my.worldgn.com/store/iworlddabealvi

Une société de marketing participatif, iwor(l)dDabealvi fait parler d'elle, car son potentiel est énorme, son plan de rémunération efficace et surtout son modèle d'affaires est très simple : il suffit de cliquer sur cette page d'inscription gratuite ! http://iworlddabealvi.worlderstore.com/joincomplete.php

Lire la suite

République centrafricaine Insécurité : Enfants soldats : Accès à la santé: Accès à l'éducation

2 Juillet 2016 , Rédigé par dabealvi.over-blog.com Publié dans #Education, #sante, #centrafrique, #bangui, #andre regnier

République centrafricaine Insécurité : Enfants soldats : Accès à la santé: Accès à l'éducation

Insécurité :




A la date de la rédaction de cette colonne, la République centrafricaine a connu une année noire marquée par une recrudescence des conflits armés. victimes collatérales, la situation des enfants d'Afrique centrale est très alarmante, en particulier dans la capitale Bangui. L'ONG Médecins Sans Frontières estime que "la situation sécuritaire est intenable et inacceptable." Les enfants subissent les conséquences des abus, tels que la perte des parents, la malnutrition, le manque d'instruction, de la violence sexuelle ou le recrutement forcé. Beaucoup d'entre eux sont déplacés à l'intérieur ou à l'extérieur du pays pour échapper au conflit. Les programmes réguliers effectués par des ONG humanitaires et transformés en programmes d'urgence.







Enfants soldats :




Actuellement, il y a 3.600 enfants soldats en République centrafricaine, selon l'UNICEF (Janvier 2014). De nombreux groupes armés sévissent dans le pays et le recrutement d'enfants par la force, qu'ils forment à l'utilisation des armes et obligent à commettre des abus.







Accès à la santé:




secteurs de la santé en République centrafricaine rencontrent divers problèmes. Le taux de mortalité des enfants de moins de cinq ans est élevé. Les maladies telles que le paludisme, la tuberculose, la méningite, les maladies diarrhéiques et le VIH / SIDA provoque de nombreux décès parmi les enfants et les adultes. Le système de santé est confronté à un manque de ressources matérielles et humaines et le financement du secteur est fortement tributaire de l'aide étrangère. En 2011, les dépenses totales de santé par habitant en Afrique centrale est élevée à 31 $, tandis qu'un Français a passé 4086 dans la même année.

Compte tenu de ces faits, les priorités de l'Organisation mondiale de la santé pour les enfants sont:
• Le renforcement du système de santé pour la durabilité des interventions prioritaires;
• La promotion de la santé de la reproduction, en particulier en ce qui concerne la santé de la mère et de l'enfant;
• Renforcer la lutte contre les principales maladies transmissibles et non transmissibles;
• La promotion d'un environnement favorable à la santé, y compris les aspects de la santé et le développement durable, la préparation et la réponse aux situations d'urgence.







Accès à l'éducation




services éducatifs d'Afrique centrale sont touchés par une pénurie d'enseignants qualifiés et une infrastructure adéquate. Le taux d'analphabétisme est élevé, le faible taux de scolarisation du nord du pays, de nombreux enfants doivent se contenter de «l'enseignement et rudimentaires les moyens des écoles de brousse. Les femmes et les habitants des zones rurales sont moins les segments de la population instruite. Les disparités sont renforcées par les conflits armés .
Le Ministère de l'Education de la République centrafricaine a mis en place un plan stratégique qui dure jusqu'en 2020, dont les priorités sont les suivantes:
Education primaire universelle 1-;
2- L'amélioration de la qualité dans d'autres niveaux (secondaire et supérieur);
3- Le développement des programmes d'alphabétisation;
4- Le développement de la formation professionnelle courte;
5 La professionnalisation des cours d'enseignement supérieur.

Votre enregistrement est gratuit et il vous permettra de réserver votre place dans la structure pendant 30 jours, si vous ne l'avez pas déjà eu.

http://iworlddabealvi.worlderstore.com/joincomplete.php

Lire la suite

CENTRAFRIQUE: Mr ANICET GEORGES DOLOGUELE PRÉSIDENT DE L’ASSEMBLÉE NATIONALE

5 Mai 2016 , Rédigé par dabealvi.over-blog.com Publié dans #assemblee nationale, #centrafrique, #anicet georges dologuele, #andre regnier, #kouango

CENTRAFRIQUE: Mr ANICET GEORGES DOLOGUELE PRÉSIDENT DE L’ASSEMBLÉE NATIONALE

LES RAISONS DE L'ELECTION DE A.G.D. A L’ASSEMBLÉE NATIONALE

  1. L’accès aux nouvelles technologies de l’Information et de la Communication (NTIC) est un facteur clé pour le développement et nous permettra de suppléer à l’insuffisance et à la fragilité des réseaux routiers et de sortir notre pays de son isolement physique, économique et culturel. Ce désenclavement numérique favorisera également la démocratisation de l’information et la stimulation du développement économique et social.
  2. http://fr.slideshare.net/dabealvi/projet-politique-de-urca-et-dologuele-2016
CENTRAFRIQUE: 4,5 MILLIONS DE PANNEAUX SOLAIRES POUR ÉDUQUER LE PEUPLE

Publié le 1 mai 2016 par dabealvi

https://iworlddabealvi.wordpress.com/2016/05/01/centrafrique-45-millions-de-panneaux-solaires-pour-eduquer-le-peuple/​

Lire la suite

Virginie Mbaikoi une colombe pour la paix est née

13 Avril 2016 , Rédigé par dabealvi.over-blog.com Publié dans #virginie mbaikoi, #ministre, #affaires sociales, #centrafrique, #andre regnier, #bangui

Ministre des affaires sociales centrafricaines
Ministre des affaires sociales centrafricaines

"Aujourd’hui, je me sens chanceuse d’appartenir à la fois à ici et à là-bas. Car pour ma part avoir deux cultures est une richesse inépuisable même si je sais que pour certaine personnes cela représente un handicap. La solution c’est de pouvoir marier les deux et non de les vivre séparément. Il est vrai que les femmes migrantes ont quitté leur pays, leur culture pour adopter un pays et une autre culture. C’est parfois difficile pour certaines femmes, car en plus des hommes les femmes migrantes portent pour la majorité une lourde responsabilité : celle de subvenir aux besoins de la famille restée au pays. C’est pourquoi je choisis le mot courage pour résumer mon histoire et mon combat. Sans le courage on ne peut rien faire et sans prendre des risques je ne serais pas la femme que je suis aujourd’hui."

Virginie Baikoua

Ministre centrafricaine des affaires sociales (2016)

http://www.forim.net/contenu/la-campagne-une-femme-un-mois-une-histoire-portrait-de-virginie-baikoua

« Voici venir votre rayon de soleil », pourra t-on bientôt lire sur une pancarte à l’entrée de la première centrale solaire d’envergure en Centrafrique.

André Léopold REGNIER (iworlddabealvi)


VOTRE ENREGISTREMENT EST GRATUIT ET IL VOUS PERMETTRA DE RÉSERVER VOTRE PLACE DANS LA STRUCTURE PENDANT 30 JOURS

http://iworlddabealvi.worlderstore.com/joincomplete.php

TRAINING

http://fr.slideshare.net/dabealvi/power-training-fr

Lire la suite

Centrafrique : Jean-Serge Bokassa croit en son « destin politique »

12 Avril 2016 , Rédigé par dabealvi.over-blog.com Publié dans #ministre, #centrafricain du territoire, #jean serge bokassa, #dabealvi, #andre regnier

Centrafrique : Jean-Serge Bokassa croit en son « destin politique »

"ON DOIT AVOIR DE L'ELECTRICITÉ EN CENTRAFRIQUE MOBILISONS NOUS"

~~dixit Andre Regnier

Un brin mégalo, Jean-Serge Bokassa ose tout. Y compris se rêver en homme providentiel dans ce pays que son père dirigea jusqu'en 1979. La présidentielle de 2015 ? Il y pense très sérieusement.

Mis à jour le 07/10/2014 à 12:46. (Voir courrier à la fin du texte)

Un verre de vin rouge à la main, Jean-Serge Bokassa a l’accent des fils de bonne famille. Vite emporté par la colère, il se contient et laisse échapper un "purée de patates !" – son juron favori. Et des motifs d’emportement, le fils du dernier empereur d’Afrique en a à la pelle. Tout d’abord, Jean-Serge, 42 ans, assure qu’il n’est pas qu’un fils à papa (même si c’est à cette filiation qu’il doit aujourd’hui sa petite notoriété).

Il insiste pour que l’on s’en souvienne. Pourtant, ce qu’il appelle son "destin politique" n’est pas sans lien avec l’histoire de Jean-Bedel Bokassa. Sauf que ce dernier ne l’aurait jamais encouragé dans cette voie "parce que la politique lui a tout pris".

Quinzième rejeton officiel, Jean-Serge se targue d’être le seul parmi les 55 enfants qu’aurait eus l’ancien président à être revenu s’installer en Centrafrique – et à ne pas l’avoir quittée depuis, même en pleine offensive de la Séléka, début 2013. À l’en croire, il est aussi le seul à avoir vécu avec son père à Bangui depuis sa sortie de prison, en 1993, jusqu’à sa mort, en 1996.

Missionnaire pendant trois ans

Sur la chronologie exacte, Jean-Serge entretient le flou. Avant de s’occuper de son père, il s’est cru appelé par Dieu et a été missionnaire pendant trois ans. Et encore avant ? Il y a eu la pension en Suisse, puis le Gabon, pays d’origine de sa mère, Marie-Joëlle Aziza-Eboulia (l’une des dix-huit épouses de son père), puis la Côte d’Ivoire, où l’empereur déchu avait trouvé refuge… De ces années chahutées, il se contente de dire qu’elles ont été "extrêmement dures".

En 2003, à la faveur du dialogue politique national lancé par François Bozizé, qui vient de renverser Ange-Félix Patassé, il s’engage en politique. Il est élu député de Mbaiki, dans la Lobaye, avant de devenir ministre de la Jeunesse et des Sports entre 2011 et 2013. Il n’est affilié à aucun parti mais soutient le Kwa Na Kwa (KNK)de Bozizé. Les deux hommes se tutoient et, aujourd’hui encore, Jean-Serge Bokassa dit porter de "l’estime" à celui qui a réhabilité son père en 2010.

Maintenant que Bozizé n’est plus au pouvoir, il affirme aussi se sentir plus libre d’exprimer son ambition. Si cela ne l’avait pas empêché d’être candidat à la présidentielle en 2015, il se serait bien vu ministre au sein du gouvernement de la Transition (son nom aurait d’ailleurs été proposé par les anti-balaka à la chef de l’État, Catherine Samba-Panza). Un brin mégalo, il se rêve en cet "homme nouveau" dont la Centrafrique a besoin.

C’est sans doute cette ambition qui l’a rapproché de Patrice-Édouard Ngaïssona, coordinateur des anti-balaka. Mais sur ses affinités politiques, Jean-Serge Bokassa veut rester discret. Frileux, il refuse de nommer ses alliés : il faut savoir naviguer… Sur ses ennemis, en revanche, il est plus disert. Et à mesure que le temps passe, dans sa modeste villa de Bangui, il oublie peu à peu son "aversion pour la violence" : il prône le principe de réciprocité. On oublie trop vite, martèle-t-il, ce qu’ont subi les chrétiens sous la présidence de Michel Djotodia, chef de la Séléka et tombeur de Bozizé. "Le fait que les musulmans soient une minorité leur donne-t-il le droit de tuer si massivement ?"

Fin mai, il a coorganisé une marche exigeant le désarmement du quartier musulman PK5, le départ des forces burundaises, jugées proches de la Séléka, et le réarmement de l’armée centrafricaine. La manifestation présentée comme "pacifique" a fait des blessés et une mosquée a été saccagée. Convoqué par le procureur de la République, il dénonce une "tentative d’intimidation" de la part d’un gouvernement volontiers qualifié de laxiste. Soudain, il se tait. Comment pourrait-il critiquer davantage une équipe au sein de laquelle il n’exclut pas de se faire une place ?

_____________________________

Suite à la publication de cet article, Jean-Serge Bokassa a souhaité répondre à J.A.

"J’ai pu constater que des faits inexacts et non conformes à mes déclarations ont été mentionnés dans l’article publié dans votre journal après l’interview que j’ai accordée à votre envoyée spéciale. De prime abord, pour ce qui est de ma famille, je ne suis pas le seul parmi les enfants de mon feu père à être revenu m’installer en Centrafrique et à avoir vécu avec lui après sa sortie de prison. Je n’ai pas tenu de propos contraires au cours de l’interview.

Par ailleurs, je ne me considère pas comme un "messie" pour la Centrafrique ou encore "appelé par Dieu", selon les termes de l’auteure de l’article. Mais je revendique tout simplement le fait d’appartenir à une nouvelle génération d’hommes et de femmes qui veulent oeuvrer pour leur pays. S’agissant de mes relations politiques, il est faux de soutenir que je me suis rapproché de M. Patrice-Édouard Ngaïssona, coordinateur des anti-balaka, pour des visées particulières.

Il est également faux d’alléguer que je ménage le gouvernement dans mes critiques car, dit l’article, "[je n’exclus] pas de [m’y] faire une place". J’ai par exemple été on ne peut plus clair pour souligner les insuffisances de son action en matière sécuritaire et formuler des propositions. Quant au déroulement de la marche en faveur du PK5, votre journal fait encore un amalgame regrettable avec d’autres manifestations. La nôtre a, en effet, été pacifique et sans incident. Ainsi, l’instruction judiciaire ouverte par le procureur n’a aucunement conclu à une quelconque responsabilité nous concernant."

Jean-Serge Bokassa, Bangui, Centrafrique

Réponse :

"Comme le messie" est un choix de titre incitatif, qui souligne votre engagement de chrétien pratiquant. Il fait également référence à vos ambitions politiques. S’agissant de votre famille et de votre retour en Centrafrique, c’est vous-même qui avez insisté sur ce point, soulignant votre proximité avec votre père et votre attachement à votre pays, en comparaison avec vos autres frères et soeurs.

Vos liens avec les anti-balaka m’ont été confirmés par plusieurs sources politiques, militaires et judiciaires, et au sein même du mouvement. Lequel vous avait d’ailleurs proposé pour une entrée dans le gouvernement. Quant à la chute de l’article, "un gouvernement au sein duquel il n’exclut pas de se faire une place" : vos prises de position sont claires, critiques, celles d’un homme politique indépendant. Le gouvernement de transition centrafricain réunit toutes les tendances.

Votre nom, à l’époque où cet article a été rédigé (avant le remaniement), a souvent été évoqué, par des proches comme par des ennemis politiques.

Dorothée Thienot

https://www.facebook.com/groups/boganda2016/

CENTRAFRIQUE Accès à l'électricité : La majorité des Africains sont hors réseau ou en « marche-arrêt » http://dabealvi.over-blog.com/2016/04/centrafrique-acces-a-l-electricite-la-majorite-des-africains-sont-hors-reseau-ou-en-marche-arret.html

Lire la suite

CENTRAFRIQUE: Qu’est-ce que BeesBuzz?

5 Février 2016 , Rédigé par dabealvi.over-blog.com Publié dans #Centrafrique, #Commerce Social, #dabealvi, #andre regnier

CENTRAFRIQUE: Qu’est-ce que BeesBuzz?

BeesBuzz est le premier site de Commerce Social et représente une vraie petite révolution. Dans les dernières années Internet a profondément modifié la façon d’acquérir des produits et des services. L’apparition des réseaux sociaux a amplifié tout ceci, amenant l’usager à avoir envie de partager ses impressions, ses expériences en suggérant et conseillant l’achat et l’utilisation de produits variés. Ce mécanisme est fondamental. L’objectif de BeesBuzz est de mettre à disposition une énorme source de produits, représentative des talents de chacun d’entre nous. Nous pouvons être un artisan, un artiste ou un professionnel. Nous pouvons avoir une passion, un talent. Quelque soit ce que nous possédons, nous pouvons nous faire connaître et nous faire soutenir, dans notre carrière comme dans notre passion par un réseau entier de personnes.

Pour tous.

Un peu comme le font les abeilles. Une abeille toute seule, même active et persévérante, peut vraiment faire peu. Cependant si ses caractéristiques sont amplifiées à l’intérieur de la ruche, alors tout change ! BeesBuzz nous offre la possibilité de mettre en avant notre talent, notre caractère professionnel, nos produits. Comme chacune des Abeilles de la ruche. Elles seront les autres Abeilles qui pourront devenir nos porte-parole et répandre notre passion, en devenant elles-mêmes « propriétaires » de ce produit.

Et pendant qu’ils font tout ceci, ils peuvent aussi gagner. Le secret est dans la composante des deux mots de BeesBuzz. Le Bees, la partie business, le talent, la passion, ce qui est présent dans chacun de nous. Cette partie prend son envol grâce à la composante Buzz, faire du bruit et répandre notre présence à l’intérieur de tout la ruche. Réféchissez…Tout à coup votre produit pourra être vendu à des milliers de personnes dans le monde entier à travers un réseau d’affiliés qui partagent votre boutique. Ces mêmes affiliés auront commencé à générer un « buzz » pour partager vos produits et pour cela BeesBuzz vous récompense par une gratification.

Goutte à Goutte.

C’est l’ensemble de toutes ces petites gouttes qui distille un grand flux de miel ! Ce miel, ces gains, sont à la disposition de toute la ruche. BeesBuzz ne veut pas seulement étendre les concepts du Commerce Social mais veut également générer un bien-être à l’intérieur de la ruche qui puisse satisfaire tous les participants, en les motivant jour après jour à être toujours des heureux partisans du projet. Avez-vous un talent ? Une passion? Des produits ou services que vous voulez vendre et faire connaître? Peu importe si vous êtes un professionnel ou un simple artisan : la ruche de BeesBuzz est ouverte à tous et est ici pour exalter votre talent !

http://www.beesbuzz.com/invite/user_579/

BeesBuzz MON AMI

Lire la suite
1 2 3 > >>