Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Dabealvi.La Sentinelle en mode veille - Centrafrique M.E.R.C.I

L'Oubangui-Chari dont est issue la RCA, terre de toutes les exactions françaises, les pires de tout l'empire

30 Juillet 2019 , Rédigé par dabealvi.over-blog.com

J'ai envie de comprendre la psychologie des centrafricains :
- L'Oubangui-Chari dont est issue la RCA, terre de toutes les exactions françaises, les pires de tout "l'empire"...
Récemment encore, plus de 400 mineurs centrafricains, violés par des soldats français de la Sangaris. Affaire restée impunie, le tribunal de Paris ayant botté en touche dessus. 
Et pas un centrafricain n'a ouvert la bouche dessus pour au moins condamner.
Et pourtant les centrafricains bavent toujours pour le soutien des français.
- Les catholiques en RCA, les "pères blancs", armes de destruction massive coloniale pour la soumission des oubanguiens. 
Et pourtant, la majorité des centrafricains sont catholiques...Va y comprendre quelque chose !
- L'Islam, religion proprement raciste et misogyne. Les noirs n'y sont vus que comme une sous race, des esclaves, voire des animaux...Et les femmes, des sous individus devant être soumises aux hommes. Preuve, un musulman peut se prendre jusqu'à 4 femmes.
Et pourtant, des tas de centrafricains sont musulmans.
L'on me dit que l'inculture et l'analphabétisme expliqueraient cela...Ah bon ?
Pays où jamais il n'y eut d'élections libres et transparentes...JAMAIS !
Depuis 1960 chaque marionnette au pouvoir le fut de par la volonté et caprice de la "métropole". 
Même les excités compulsifs de coups comme Bozizé devaient avoir l'aval de la France.
Pays mendiant, ne survivant à peine que de par les petites aides internationales desquelles les "narvalos" au pouvoir s'en glorifient pour exister. 
Au quotidien ? Les centrafricains cultivent "naturellement" la jalousie et la haine de l'autre. Et c'est terrible !
Un frère, une sœur qui tente quelque chose de positif est systématiquement détruit. 
Un frère, une sœur qui réussit est systématiquement attaqué (e), dénigré(e).
Je sais de quoi je parle, ma propre famille me déteste, et sans raison...
On invente des histoires sans queue ni tête sur ma pomme, et des débiles propagent, sans même vérifier.
Le Centrafrique n'est pas un pays, mais une poubelle remplie de décadents haineux et primitifs.
Et cette pollution s'étend même dans sa dite DIASPORA.
Je caricature, certes...C'est volontaire...Démontrez-moi le contraire...

DON'T SAY YOU WANT ME
DON'T SAY YOU LOVE ME
DON'T SAY YOU NEED ME
I KNOW IT CAN'T BE 
'CAUSE IT'S NOT GOOD

HRH Prince Magloire Malleboyako LAMINE

— avec Erick Le Pacha Tchindeph et 64 autres personnes.

Lire la suite

Loyal, intelligent, dévoué et affectueux ; découvrez pourquoi les chiens sont des animaux de compagnie idéaux.

30 Juillet 2019 , Rédigé par dabealvi.over-blog.com

 

Le meilleur ami de l'homme

Pas étonnant que le chien soit le meilleur ami de l'homme. Sa loyauté, son intelligence, son dévouement et son affection sont incroyablement gratifiants. Il n'y a rien de mieux qu'une longue marche avec son compagnon, voir la joie de son chien lorsqu'on l'emmène jouer au parc, ou simplement se reposer à la maison en compagnie l'un de l'autre. Et bien sûr, pour tout l'amour que vous exprimez à un chien, il vous le rend dix fois.

Des études récentes ont montré que ceux d'entre nous qui ont un animal de compagnie sont généralement en meilleure santé et plus heureux que ceux qui n'en ont pas. Mais pourquoi le chien est-il un animal de compagnie idéal ?

  • Promener son chien régulièrement entretient la forme physique.
  • Promener son chien augmente l'interaction sociale : beaucoup de personnes se lient d'amitié avec les propriétaires de chiens qu'ils rencontrent régulièrement.
  • La marche à pied aide à oublier le stress et les tensions de la vie quotidienne et offre un moment précieux à l'extérieur : l'occasion de laisser tout derrière soi et de passer du temps avec un compagnon fidèle.
  • Les chiens nous donnent un sens du bien-être émotionnel grâce à l'amour inconditionnel qu'ils nous portent.
  • Les propriétaires de chiens ont généralement un système immunitaire plus solide, ce qui les aide à se tenir à l'écart des maladies.
  • Le fait de posséder un chien aide les gens à se remettre d'un traumatisme personnel, tel que le deuil.
  • Les propriétaires de chiens ont généralement une pression artérielle moins élevée que les autres.
  • Les propriétaires de chiens se remettent souvent plus rapidement des maladies et présentent un taux de survie plus élevé après un infarctus.
  • Les enfants possédant des chiens manquent moins souvent l'école pour cause de maladie.

Par ailleurs, plus encore que tous ces avantages non négligeables, les chiens représentent tout simplement une grande source d'amusement. Ils peuvent vous faire rire, en particulier lorsque vous avez passé une très mauvaise journée, et ils sont toujours là pour vous réconforter par un câlin lorsque vous en avez besoin. Rien ne peut mieux vous remonter le moral que de voir votre chien tenir sa laisse avec espoir, sa queue battant fortement, les yeux brillants d'excitation pour sa première promenade de la journée.

Lire la suite

Le Centrafrique a besoin de « grands hommes clairvoyants » !

29 Juillet 2019 , Rédigé par dabealvi.over-blog.com

 « L’Afrique n’a pas besoin d’hommes forts », a dit Barack Obama. Peut-être. Mais elle a sans doute besoin d’hommes de grande envergure.

Le discours de Barack Obama devant l’Union Africaine était l’apothéose d’une visite historique sur le continent. Celui-ci a été unanimement salué, mais pour des raisons qui confinent au malentendu. Beaucoup ont en effet vu dans cette adresse une réflexion sur la démocratie. Or le président américain, qui est resté un activiste, entendait apporter un coup de pouce – utile – aux aspirations légitimes des peuples africains à une meilleure gouvernance.

J’en veux pour preuve son choix de définir la démocratie par ses attributs – libertés de manifester, d’expression, de la presse, etc. plutôt que par sa substance.

Cette option était efficace car elle lui a permis de souligner les maux des sociétés africaines – corruption, présidences éternelles, etc.

Mais elle avait deux inconvénients. D’abord, elle a pu entraîner une confusion entre les attributs de la démocratie et sa substance. Or la différence entre ces deux dimensions est fondamentale : les attributs de la démocratie sont (peut-être) souhaitables tandis que sa substance est indispensable. Et l’indispensable, l’expression de la volonté populaire, ne débouche pas toujours sur le souhaitable. Pour autant le principe du respect de la volonté populaire est non-négociable en démocratie.

Gouverner contre les intérêts du peuple

Ensuite, elle ne permet pas d’analyser l’enjeu principal qui se pose aux pays africains sur le plan politique. Le problème de ces pays est moins le déficit d’attributs démocratiques (qui est par ailleurs un problème) que le refus de nombre de dirigeants africains prétendument démocrates de respecter ce qui est la substance de la démocratie. En somme, trop de régimes africains gouvernent sans le consentement des peuples et, plus grave, contre les intérêts de ceux-ci.

Par conséquent, rétablir le cordon entre les gouvernants et les gouvernés est la mère des batailles pour les jeunes générations de plusieurs pays africains. Ou comment faire en sorte que les peuples soient maîtres de leur destin. Le président Obama a ignoré cette question car ce n’était pas son sujet. Puisque c’est le nôtre, peut-être devons-nous y répondre.

Deux possibilités existent en théorie : l’activisme militant et l’action politique. La première fait appel aux sociétés civiles et suppose une action en marge des institutions de l’État. Certains mouvements associatifs sont admirables de courage et d’abnégation. Mais outre des problèmes structurels (organisation, financement, etc.), les leviers d’action dont ils disposent sont limités.

La deuxième suppose une participation au jeu démocratique. Rarement exploitée, elle est pourtant prometteuse. Et les signaux sont au vert. Des think-tank dédiés à l’Afrique prolifèrent : les idées sont disponibles. S’ils ne se substituent pas au nécessaire et difficile militantisme de terrain, les réseaux sociaux accélèrent la diffusion des messages et facilitent le recrutement de membres. Les professionnels africains issus des diasporas peuvent ouvrir l’accès à un réseau international. La démographie est favorable : selon la Banque Mondiale, l’âge médian est de 25 ans en Afrique. De nombreux jeunes africains sont dépolitisés mais aussi désenchantés. Ils attendent d’être inspirés. Le véritable dividende démographique est politique : des mouvements politiques de masse sont possibles en Afrique.

AU REGARD DES SUJETS À DÉBATTRE, LA QUESTION DE LA LIMITATION DES MANDATS PRÉSIDENTIELS EST UN DÉTAIL, CERTES IMPORTANT.

Bien sûr, d’importantes barrières subsistent (financement, fraudes aux élections, etc.), et les succès ne seront pas immédiats. Mais pour les organisations citoyennes les plus efficaces, l’opportunité d’une transition vers l’action politique a rarement été aussi belle : les parlements africains comme dernier stade du militantisme citoyen. Ceux qui arguent de la difficulté d’une telle entreprise devraient se rappeler des conditions d’émergence des partis nationalistes africains à la veille des indépendances africaines.

Opposants sans alternative

L’intérêt de franchir le pas est évident : plusieurs régimes africains ont échoué à améliorer la vie de leurs populations ; de nombreux opposants sont d’anciens caciques de régimes discrédités. Représentent-ils une alternative ? Surtout, au stade où en sont les sociétés africaines, seul le levier politique permet d’opérer des changements structurels – de ceux qui permettront de transformer les systèmes politiques africains dans le sens d’une prise en compte de l’intérêt des peuples.

Quels changements structurels ? Par exemple la réécriture totale des constitutions des pays africains – notamment francophones. Au regard des sujets à débattre, la question de la limitation des mandats présidentiels est un détail, certes important.

Remettre les peuples au centre du jeu requiert de régler la question des pouvoirs du chef de l’État, du rôle des parlements nationaux, des prérogatives du pouvoir judiciaire, des moyens d’expression des citoyens au-delà du vote, etc.

La démocratie est un jeu à somme nulle. Le pouvoir octroyé au peuple est retiré aux leaders. Or ceux-ci veulent exercer le pouvoir dans sa plénitude. Et il est vrai que gouverner commande d’avoir la possibilité d’agir. C’est une tension au cœur du système démocratique. Seuls des hommes d’État peuvent naviguer ces contradictions dans le sens de l’intérêt général. La question de la qualité des hommes est posée.

L’Afrique n’a peut-être pas besoin d’hommes forts, mais elle a besoin de Grands Hommes.

Source : Jeune Afrique

https://www.linkedin.com/in/dabealvi/

 

Lire la suite

Ta colère ne dure pas toujours, mais tu nous montres ta bonté avec plaisir.

28 Juillet 2019 , Rédigé par dabealvi.over-blog.com

Est-ce qu’il y a un dieu comme toi ? Toi, tu enlèves les fautes, tu pardonnes les péchés des gens de ton peuple qui sont restés en vie.

 

Lire la suite

LE BILAN INATTAQUABLE DU PRÉSIDENT OUATTARA

27 Juillet 2019 , Rédigé par dabealvi.over-blog.com

Les ivoiriens dans 2 ans seront appelés aux urnes pour élire leur nouveau président en 2020. c'est l’occasion pour nous d'indiquer et d'évaluer la performance du gouvernement Alassane Ouattara Il est important pour nous de procéder à une évaluation objective basée sur l'analyse des réalisations observées dans le pays plutôt que sur des clichés partisans.

Économiste chevronné le président  Ouattara ,après cette grave crise politique a su redonner à la côte d'ivoire une économie prospère en seulement 8 ans de gestion du pouvoir d'État.Il a conduit une politique libérale et interventionniste relançant la croissance économique du pays.

Son administration s'est investie dans la réhabilitation des infrastructures et la réalisation des nouvelles en encourageant les investissements privés. 

Faut-il rappeler aux ivoiriens que les  nombreuses réalisations routes,ponts,barrages,hôpitaux,industries ont contribué à impacter positivement la vie des populations.En effet le développement des infrastructures a permis à l’amélioration des activités économiques et au bien être de la population.

Le leadership de l'homme est sans équivoque,la côte d'ivoire siège à L'ONU comme membre non permanent.Voyez-vous par le passé ,les gens disaient des contrevérités à l'encontre du président actuel ,mais depuis qu'il est au pouvoir tout le monde reconnait que l'actuel  locataire du palais d'Abidjan est le seul véritable bâtisseur après Houphouet Boigny .J'en veux pour preuve cette déclaration d'un ivoirien ''Je n'ai pas voté pour le président Ouattara,mais je reconnais qu'il a beaucoup travaillé" .La côte d'ivoire est un pays en voie de développement, les ivoiriens devraient travailler à la stabilité à la paix à ce que toutes les couches sociales ressentent les retombées de la croissance.

Si hier certains ivoiriens s'offusquaient contre  les grands chantiers de l'État , aujourd'hui  après la livraison de ces réalisations , les ivoiriens dans leur ensemble ont fini par tomber en ''Amour'' de ces joyaux architecturaux.

L'éclaireur!!

 

 

 

 

 

 

 

 

https://www.facebook.com/IvoirienCentrafricain/

Lire la suite

L’Histoire de l’Église du Christ est inséparable de l’Histoire des tentatives de Satan pour essayer de la détruire.

27 Juillet 2019 , Rédigé par dabealvi.over-blog.com

 Alors que des menaces difficiles à surmonter ont surgi de l’extérieur de l’Église, les plus dangereuses sont toujours venues de l’intérieur. En effet, c’est de l’intérieur que surgissent les faux enseignants, les colporteurs de l’erreur qui se font passer pour des professeurs de la vérité. Les faux enseignants prennent de nombreuses formes, adaptées aux différents contextes, époques et cultures dans lesquels ils vivent. Nous en trouverons  7 types, pour vous donner les moyens de les reconnaître et de contrer leur travail trompeur et destructeur dans l’Église contemporaine. Notons s’il vous plait que si j’ai suivi les textes bibliques qui les décrivent en termes masculins, chacun de ces faux enseignants peut aussi aisément être une femme.

L’hérétique

L’hérétique est le faux enseignant le plus considérable et peut-être le plus dangereux. Pierre effectue une mise en garde dans sa deuxième lettre: « Il y a eu parmi le peuple de faux prophètes, et il y aura de même parmi vous de faux docteurs, qui introduiront des sectes pernicieuses, et qui, reniant le maître qui les a rachetés, attireront sur eux une ruine soudaine ». L’hérétique est la personne qui enseigne une doctrine contredisant ouvertement un enseignement essentiel de la foi chrétienne. C’est une personne sociable, un leader naturel qui enseigne juste assez de vérité pour masquer l’erreur mortelle qu’il introduit. Pourtant, en niant la foi et en célébrant ce qui est faux, l’hérétique conduit ses disciples de la sûreté de l’orthodoxie au péril de l’hérésie.

L’Église a été affectée dès les premiers jours de son existence par ce type de faux enseignant sous ses diverses formes. Aujourd’hui, l’hérétique perpétue sa mauvaise œuvre, en contredisant la vérité ou en ajoutant des enseignements à celle-ci. Il peut par exemple modifier la doctrine de la trinité, comme Arius l’a fait au 3e siècle et comme le font aujourd’hui les mouvances pentecôtistes. Ils peuvent, nier la naissance virginale ou la résurrection de Jésus-Christ. Comme les témoins de Jéhovah, ils peuvent modifier la Parole inspirée de Dieu, ou comme les mormons, il peut vouloir ajouter des choses à celle-ci. Il conteste toujours audacieusement « la foi qui a été transmise aux saints une fois pour toutes ».

Le charlatan

Le charlatan est la personne qui utilise le christianisme comme un moyen d’enrichissement personnel. Paul a demandé à Timothée d’être vigilant envers ce type de personne. « Si quelqu’un enseigne de fausses doctrines, et ne s’attache pas aux saines paroles de notre Seigneur Jésus-Christ et à la doctrine qui est selon la piété, il est enflé d’orgueil, il ne sait rien, et il a la maladie des questions oiseuses et des disputes de mots, d’où naissent l’envie, les querelles, les calomnies, les mauvais soupçons, les vaines discussions d’hommes corrompus d’entendement, privés de la vérité, et croyant que la piété est une source de gain ». Le charlatan est seulement intéressé par la foi chrétienne dans la mesure où il peut remplir son portefeuille. Il utilise sa position de leader pour profiter de la richesse des autres.

Simon le magicien était motivé par l’amour de l’argent quand il a essayé d’acheter la puissance du Saint-Esprit. Dès lors, le charlatan est apparu sous de nombreuses formes, cherchant toujours une place élevée dans l’Église pour pouvoir vivre dans l’extravagance. Lorsque le pape Léon X a donné à Tetzel la mission de vendre des indulgences, les bénéfices n’ont pas seulement financé la reconstruction de la basilique Saint-Pierre, ils ont aussi permis au pape d’avoir un style de vie luxueux. Dans les années 90, évangéliste a brassé des dizaines de millions de dollars chaque année en exploitant les personnes vulnérables et crédules. Aujourd’hui, des pasteur de sectes protestantes colportent l’évangile de la prospérité pour s’enrichir personnellement grâce aux dons de leurs disciples.

Des  prophètes, des bergers ou bergères il y en a des pages pleines sut internet prétendent avoir reçu un don de Dieu pour apporter de nouvelles révélations en dehors des Écritures; des prédictions, des enseignements, des réprimandes ou des encouragements nouveaux et pleins d’autorité. Cependant, il est en réalité envoyé par Satan dans le but de tromper et perturber l’Église du Christ. Jean nous fait une sérieuse mise en garde contre lui. « Bien-aimés, n’ajoutez pas foi à tout esprit; mais éprouvez les esprits, pour savoir s’ils sont de Dieu, car plusieurs faux prophètes sont venus dans le monde » Les chrétiens doivent « éprouver les esprits » pour déterminer s’ils proviennent du Saint-Esprit ou d’un esprit démoniaque. Plus tard, Jean a déclaré que Dieu a parlé de manière totale et définitive dans l’Écriture, nous fournissant un avertissement solennel contre quiconque prétendant apporter une révélation égale ou contraire à celle-ci. « Je le déclare à quiconque entend les paroles de la prophétie de ce livre: si quelqu’un y ajoute quelque chose, Dieu le frappera des fléaux décrits dans ce livre; et si quelqu’un retranche quelque chose des paroles du livre de cette prophétie, Dieu retranchera sa part de l’arbre de la vie et de la ville sainte, décrits dans ce livre »

Les prophètes sont présent tout au long de l’Histoire de l’Église. Dès le 2e siècle, Montanus et ses disciples ont prétendu parler au nom du Saint-Esprit. Au 19e siècle, Joseph Smith a prétendu recevoir Le livre de Mormon de l’ange Moroni. Aujourd’hui, les radios sont remplies de personnes prétendant parler au nom de Dieu grâce à la puissance du Saint-Esprit. On peut recevoir des prophéties personnelles grâce à un simple appel téléphonique. Sarah Young, auteur du plus grand best-seller chrétien de la décennie, affirme hardiment que son livre contient les paroles mêmes de Jésus. il l'appelle le livre de la vérité vrai..Le prophète continue de parler, de conduire les gens dans l’égarement.

L’abuseur

L’abuseur utilise sa position de leader pour prendre le dessus sur d’autres personnes. Habituellement, il profite ainsi des personnes pour nourrir sa convoitise sexuelle, bien qu’il puisse aussi plutôt désirer le pouvoir. Pierre et Jude ont tous deux été conscients de la luxure de l’abuseur. « Plusieurs les suivront dans leurs dissolutions, et la voie de la vérité sera calomniée à cause d’eux ». « Car il s’est glissé parmi vous certains hommes, dont la condamnation est écrite depuis longtemps, des impies, qui changent la grâce de notre Dieu en dissolution, et qui renient notre seul maître et Seigneur Jésus-Christ ». L’abuseur affirme soigner les âmes, mais son réel intérêt concerne en réalité les corps ravissants. Il s’immisce dans la vie des femmes, devient leur confident, s’introduit dans leur maison, puis dans leur lit. Quand il n’est pas à la recherche du plaisir sexuel illicite, il peut dominer les gens pour obtenir le pouvoir, les abusant afin de toujours plus s’élever. Il agit ainsi au nom du ministère, revendiquant l’onction divine. Il utilise et abuse autrui sans détour pour nourrir ses propres convoitises.

De manière tragique, l’histoire de la foi chrétienne comporte des abuseurs de manière innombrable. Même dans les premiers jours de l’Église, il existait des cultes centrés sur le sexe et d’autres perversions dépravées de la foi. Pendant des siècles, la papauté n’était rien de plus qu’une lutte de pouvoir corrompu. Aujourd’hui, il semble que nous apprenons chaque semaine qu’un responsable d’Église a de nouveau été reconnu coupable d’un péché sexuel avec un homme, une femme, ou même des enfants. Pendant ce temps, nous entendons de tristes histoires de survivants qui ont été abusés et abandonnés par un responsable avide de pouvoir. L’abuseur poursuit son travail aujourd’hui encore.

Le diviseur

Le diviseur utilise une fausse doctrine pour perturber ou détruire une Église. Il sépare joyeusement un frère de son frère ou une sœur de sa sœur. Jude nous a mis en garde contre lui. « … ce sont ceux qui provoquent des divisions, hommes sensuels, n’ayant pas l’esprit. Pour vous, bien-aimés, vous édifiant vous-mêmes sur votre très sainte foi, et priant par le Saint-Esprit, maintenez-vous dans l’amour de Dieu, en attendant la miséricorde de notre Seigneur Jésus-Christ pour la vie éternelle ». Le diviseur est dépourvu de l’Esprit Saint, dont le premier fruit est l’amour et dont la tâche particulière consiste à maintenir ensemble les croyants par le lien de la paix. Ce faux enseignant apporte la lutte, pas l’amour. Il génère des groupuscules, pas l’unité. Il désire la discorde, pas l’harmonie.

Des congrégations et des communautés ont souvent volé en éclat à cause du diviseur qui promulguait ses mensonges. Il transforme parfois un point de doctrine mineur en un indicateur de maturité chrétienne, entrainant des divisions à l’intérieur du corps de Christ. Il peut sournoisement introduire des doctrines non bibliques, ou saper le travail des responsables de la communauté. Il fait tout pour la satisfaction perverse de voir son travail de destruction à l’œuvre.

Le flatteur

Le flatteur est le faux enseignant qui ne se soucie en rien de ce que Dieu veut mais qui regarde avec grand soin ce que les hommes veulent. Il est l’homme qui plaît aux hommes plutôt que l’homme qui plaît à Dieu. Paul nous en a donné une description. « Car il viendra un temps où les hommes ne supporteront pas la saine doctrine; mais, ayant la démangeaison d’entendre des choses agréables, ils se donneront une foule de docteurs selon leurs propres désirs, détourneront l’oreille de la vérité, et se tourneront vers les fables ». Le flatteur aspire à la popularité et à la louange du monde. Pour maintenir le respect de ses disciples, il prêche uniquement sur les parties de la Bible qu’il juge acceptables. Ainsi, il parle beaucoup du bonheur, mais peu du péché. Il parle beaucoup du ciel, mais très peu de l’enfer. Il donne aux gens seulement ce qu’ils ont envie d’entendre. Il prêche un évangile partiel, ce qui n’est finalement pas du tout l’évangile.

Le flatteur est aussi vieux que l’Église elle-même. Comme les faux prophètes à l’époque de Jérémie, les pasteur des églises dite de réveil et des milliers d’autres comme eux disent: « “Paix! paix!” et il n’y a point de paix ».

Le spéculateur

Enfin, le spéculateur est celui qui est obsédé par la nouveauté, l’originalité ou la spéculation. L’auteur de l’épître aux Hébreux a averti son Église à propos de ces « doctrines étrangères« , tandis que Paul a dit à Timothée de protéger l’Église contre toute « autre doctrine ». L’enseignement focalisé sur la spéculation se détache de la doctrine sûre et constante de l’Écriture. Le spéculateur met de côté la majeure partie du contenu biblique et le poids qu’il revêt pour mettre l’emphase sur des questions triviales ou nouvelles. Il se lasse des anciennes vérités et cherche à être reconnu grâce à son originalité.

Aujourd’hui, comme à n’importe quelle époque, le spéculateur est obsédé par la fin des temps, et l’échec de ses prédictions ne remet pas en question lui ou ses disciples. Récemment, nous l’avons vu obscurcir le message clair de l’Écriture pour rechercher des codes cachés dans la Bible. Un autre spéculateur s’implante dans le milieu universitaire, où l’un de ses récents chefs-d’œuvre est un Dieu ré imaginé qui est incapable de voir et de connaître l’avenir. Paul étiquette bien le spéculateur lorsqu’il affirme de lui qu’il fait preuve de pseudo-connaissance et qu’il se complait dans les bavardages profanes.

Conclusion

Les plus grands ambassadeurs de Satan ne sont pas des proxénètes, des politiciens ou des financiers, mais des pasteurs. Ses prêtres ne promeuvent pas une religion différente, mais une perversion mortelle de la vraie doctrine. Ses troupes ne se lancent pas dans un assaut frontal, mais agissent comme des agents infiltrés, se faufilant dans l’armée adverse. La tactique de Satan est réfléchie, intelligente, prévisible et efficace. Par conséquent, nous devons rester vigilants en permanence. « Gardez-vous des faux prophètes. Ils viennent à vous en vêtements de brebis, mais au-dedans ce sont des loups ravisseurs. Vous les reconnaîtrez à leurs fruits »

https://www.facebook.com/groups/propheteDeborahministereprophetique/

Lire la suite

Reconstruire la justice en Centrafrique, la difficile mission de la Cour pénale spéciale

26 Juillet 2019 , Rédigé par Centrafrique-Presse.com

Cet article est reposté depuis centrafrique-presse.

Lire la suite

CENTRAFRIQUE: A QUOI SERT UN RÉSEAU SOCIAL ?

23 Juillet 2019 , Rédigé par dabealvi.over-blog.com

A QUOI SERT UN RÉSEAU SOCIAL ?
• Accélérer les mises en relation,
• Se faire connaître à un public plus large ou mieux ciblé,
• Mieux connaître ses interlocuteurs et leurs préoccupations,
• Renforcer sa prospection,
• Relancer des pistes non abouties,
• Se créer une image sur le Net à moindres frais,
• Participer à une démarche dynamique,
• Faire de la veille (concurrence, marché, métiers, fonctions),
• Créer une communauté autour de mêmes centres d’intérêts,
• Trouver des partenaires commerciaux,
• Trouver un emploi...

dabealvi.over-blog.com


L'internet est un moyen rapide de monter un réseau social !!!!
https://www.webtalk.co/o/r/6553224

Que l ’objectif d ’un réseau social soit :

- la communication avec ses connaissances,
- la rencontre de nouvelles personnes
- la construction de son réseau professionnel,

Les logiciels sociaux reposent tous sur le même fonctionnement simple :

On crée son profil (photo, infos personnelles ou professionnelles, centres d'intérêt)
et on invite ses amis et ses contacts à rejoindre le double virtuel.
Selon ce principe de chaîne, chaque contact qui accepte l'invitation accroît le réseau de nouveaux contacts. Les arrivants inscrivent également leurs contacts et ainsi de suite... jusqu'à ce que tout le monde soit relié.

A QUOI SERT UN RÉSEAU SOCIAL ?
Un outil de gestion de la relation client !

Les différents moyens de gérer et suivre une relation client :
– Visite régulière
– Contact téléphonique cyclique
– Courrier électronique
– Courrier mensuel
– Manifestation mensuelle ou trimestrielle
– Marketing
• eMarketing
• Viralité
– Vœux de fin d'année

PREMIERS PAS SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX
C'est très simple, il faut :
• s'inscrire,
• compléter son profil,
• consulter les autres membres en fonction de vos intérêts communs,
• établir un contact avec les autres membres.

DE LA BONNE UTILISATION DES RÉSEAUX SOCIAUX
• Pour inciter les autres membres à vous contacter, il est indispensable de
bien compléter votre profil : parcours, compétences, spécialités,recherches
• Il est conseillé de joindre une photo : les fiches avec une photo sont quatre fois plus consultées que les fiches qui en sont dépourvues.
• Si vous maîtrisez d'autres langues, précisez-le.
• N'hésitez pas à insérer des liens vers vos productions numériques :
blogs, articles, expertises, avis, ...
• Demandez à vos contacts de rédiger un témoignage sur votre profil.

DE LA BONNE UTILISATION DES RÉSEAUX SOCIAUX

Identifier des contacts pertinents et les contacter :
• Les réseaux sociaux professionnels disposent de moteurs de recherche pour faciliter la recherche des membres proches de vos besoins ou centres d'intérêt professionnels.
• Trouver un membre qui vous intéresse
• Consulter son profil pour voir qui il est, d'où il vient, ce qu'il cherche, ce
qu'il peut vous apporter et ce que vous pouvez lui apporter
• Contacter la personne via la plateforme, pour échanger des informations, des astuces et pourquoi pas trouver un terrain d'entente pour vos affaires.
• Si une affaire s'engage, retrouver le schéma classique de la prise de contact :
téléphone, rendez-vous, conclusion de l'affaire.

Partage et confiance mutuelle :
La notion de partage est essentielle sur les réseaux sociaux professionnels.
Vous donnez pour recevoir, des recommandations, des conseils, des propositions.
Ces échanges favorisent la création d'un climat de confiance, qui facilitera ensuite la prise de contact et les négociations.

OBJECTIF DU SOCIAL NETWORKING
Entretien de l'image de marque
Créer, renforcer, modifier une image
Effectuer une entrée sur un marché auprès de la cible
Création de trafic / collecte de données
Susciter la curiosité
Utiliser les outils des internautes pour collecter des données
Vente
Entretenir/lancer le bouche à oreille (marketing viral)
Permettre à la communauté de donner son avis
Gestion de la relation client
Exposer des services de manière ludique
Entretenir une relation de proximité
Création d'une communauté de « fans » fédérateurs d'une marque par la création de groupe (centre d’intérêt)
Outil de proximité sociale (« mur » de commentaires)
Création de communauté par centre d'intérêt

 

Lire la suite

Ce que devrait faire le gouvernement Centrafricain: La construction d'une centrale solaire

21 Juillet 2019 , Rédigé par dabealvi.over-blog.com

 En finançant la construction de deux centrales solaires au Sénégal, Proparco, IFC et la BEI réitèrent leur engagement au service du développement durable sur le continent africain. Ces deux nouvelles centrales à grande échelle, les 7ème et 8ème au Sénégal, illustrent la forte dynamique engagée dans le pays vers une transition énergétique bas carbone.

Proparco, la Société Financière Internationale (IFC, Groupe de la Banque mondiale) et la Banque européenne d’investissement (BEI) ont accordé des prêts d’un montant total de 38 millions d’euros pour la construction et l’opération de 2 centrales solaires au Sénégal. Proparco, forte de l’expérience acquise dans le financement apporté en 2016 pour la construction des centrales solaires Senergy et Ten Merina au Sénégal, a coordonné les interventions d’IFC et de la BEI dans cette opération. IFC apporte une portion du financement grâce au programme de Finland-IFC Blended Finance for Climate.

Ces deux centrales, d’une capacité installée totale de 60MWac, seront construites dans les régions rurales de Kahone et de Kael au centre du Sénégal. Le financement est accordé aux sponsors Meridiam et Engie et au Fonds Souverain d’Investissements Stratégiques (FONSIS).

« Grâce au volontarisme du gouvernement sénégalais, dont les intérêts dans les sociétés de projet sont portés par le FONSIS, à l’engagement des bailleurs de fonds comme Proparco et au savoir-faire des deux spécialistes français des énergies renouvelables que sont Meridiam et Engie, nous faisons de nouveau la preuve du grand potentiel de l’énergie solaire pour améliorer l’accès des Sénégalaises et Sénégalais à une énergie propre, renouvelable et moins chère. » a déclaré Gregory Clemente, Directeur général de Proparco.

Ces projets constituent les 2 premières réalisations au Sénégal du programme Scaling Solar du groupe de la Banque mondiale, dont l’objectif est de promouvoir les investissements dans les énergies solaires dans les marchés émergents. Ainsi, ces projets ont été attribués suite à un appel d’offres international pour lequel les équipes conseil d’IFC ont assisté le Gouvernement du Sénégal.

« Avec la signature de ce financement, le Sénégal démontre de nouveau que l’approche Scaling Solar permet d’obtenir des prix records en attirant des acteurs de premier plan au niveau mondial et en faisant jouer la concurrence. Nous nous réjouissons que de nombreux autres pays, en Afrique et au-delà, suivent cette voie et adoptent ce modèle pour accélérer le développement de l’énergie solaire » a déclaré Aliou Maiga, Directeur régional d’IFC pour l’Afrique de l’Ouest et l’Afrique centrale.

Ambroise Fayolle, vice-président de la Banque européenne d’investissement a ajouté : « La banque européenne d’investissement est le plus important bailleur public en termes d’action pour lutter contre le changement climatique. La BEI soutient l’internationalisation des énergies renouvelables et est heureuse de soutenir ce projet d’envergure mondiale au Sénégal avec Proparco et IFC. Les nouveaux investissements dans les énergies renouvelables sont la clé du développement économique et du progrès social en Afrique et par ce projet ambitieux, le Sénégal démontre les avantages d’un investissement dans les énergies propres et l’impact sur l’accès et le coût de l’électricité. »

Un nouvel exemple d’engagement pour un développement bas carbone du Sénégal

Les centrales solaires de Kahone et de Kael devraient permettre à près de 600 000 personnes de bénéficier d’un meilleur accès à une électricité de source renouvelable.

Ces deux projets permettront d’éviter l’émission de 2,2 millions de tonnes de CO2 sur la durée de vie des installations tout en produisant l’énergie la moins chère du pays. Ils contribuent donc ainsi à la stratégie bas carbone du pays ainsi qu’à l’objectif ambitieux du Sénégal d’accroître la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique du pays.

Ils permettront également de créer ou de soutenir plus de 2 300 emplois locaux directs et indirects.

 

Lire la suite

Sur ce passage de l’évangile où il est rapporté que le Seigneur avec sept pains a nourri une foule qui le suivait depuis trois jours

19 Juillet 2019 , Rédigé par dabealvi.over-blog.com

1. « J'ai compassion de cette foule, car il y a déjà trois jours qu'ils sont avec moi, et ils n'ont rien à manger (Marc 8, 2). » Mes frères, l'Évangile a été mis par écrit pour être lu, et il n'est lu que pour que nous prenions occasion de ce que nous entendons, ou de nous consoler, ou de nous désoler. Les gens du monde trouvent une vaine consolation dans l'abondance des choses de la terre, et une désolation non moins vaine dans la privation de ces biens. Quant à l'Évangile, c'est un miroir de vérité qui ne flatte personne, et ne trompe personne. On se voit dans ce miroir-là tel qu'on est, et on n'y puise aucun motif de crainte, s'il n'y a pas de crainte à avoir, ni aucun sujet de se réjouir, si on a mal fait. Mais que dit l'Écriture : « Celui qui écoute la parole de Dieu sans la pratiquer est semblable à un homme qui, jetant les yeux sur un miroir, y voit son image naturelle et qui à peine l'y a vue, s'il s'en va, oublie aussitôt quel il s'est vu (Jc 1, 23 et 24).» O mes frères, je vous en conjure, qu'il n'en soit pas ainsi de nous, non, qu'il n'en soit pas ainsi; mais considérons-nous attentivement dans le passage de l'Évangile qui nous a été lu, et profitons-en pour nous corriger, si nous trouvons quelque chose qui doive l'être en nous. Voilà pourquoi le Prophète demande que ses voies soient réglées de telle sorte qu'il garde les justices du Seigneur (Ps 118, 5); « car, dit-il, je ne serai point confondu, si j'ai vos préceptes, Seigneur, constamment sous les yeux (Ps 118, 6). » Et moi, mes frères, bien loin d'être confondu, je me sens tout glorieux, parce que, vous aussi, vous avez suivi le Seigneur au désert, et vous êtes sortis, pleins de sécurité, hors du camp pour aller au devant de lui (He 13, 13). Mais j'ai peur qu'il n'y en ait parmi vous quelques-uns dont la sécurité soit ébranlée après ces trois jours d'attente, et ne prennent le parti de retourner, de. coeur au moins, et peut-être même de corps, dans l'Égypte de ce siècle pervers. Aussi est-ce avec raison que la divine Écriture nous dit et nous crie : «Attendez le Seigneur, conduisez-vous en homme de coeur, que votre coeur prenne une nouvelle force et soit ferme dans l'attente du Seigneur (Ps 26, 20). » Mais combien de temps encore me faudra-t-il attendre? Évidemment jusqu'à ce qu'il ait pitié devons, mon frère. Vous me demandez quand cela sera? Il vous répond lui-même : «Il y a déjà trois jours que ces hommes sont avec moi, et j'ai pitié d'eux. »


2. Il faut donc que vous marchiez trois jours entiers dans le désert, si vous voulez offrir un sacrifice agréable à votre Dieu; et il faut que vous suiviez Jésus, le Sauveur, aussi pendant trois jours, si vous voulez vous rassasier avec les pains du miracle. Le premier jour est un jour de crainte, un jour qui porte la lumière dans vos ténèbres et les dissipe, je veux parler des ténèbres de l'âme, un jour, dis-je, qui fasse luire à vos yeux les horribles supplices de,la géhenne, où règnent les ténèbres extérieures. D'ailleurs, vous le savez, c'est ordinairement par ces sortes de pensées que commence notre conversion. Le second jour est celui de la piété, par ce que nous respirons à la lumière des miséricordes de Dieu. Le troisième jour est le jour de la raison, le jour où la vérité se montre à nous, de telle sorte que la créature se soumet à son créateur, le serviteur à son rédempteur, sans difficulté aucune, et comme pour acquitter une dette. Quand nous en sommes arrivés là, on nous ordonne de nous asseoir pour régler la charité dans nos âmes; après cela, le Seigneur ouvre sa main libérale et remplit tous les êtres vivants des effets de sa bonté (Ps 144, 16). Mais comme c'est aux apôtres qu'il est dit : « Faites-les asseoir, » aux apôtres, dis-je, dont malgré notre indignité, nous sommes les humbles vicaires, nous vous disons aussi de vous asseoir, mes bien-aimés frères, afin de manger le pain de la bénédiction pour ne point tomber en défaillance le long de la route, et n'être point contraints, par une malheureuse nécessité., à redescendre aussi en Égypte, où vous attendent les risées de ceux qui ne vous ont pas accompagnés dans le désert à la suite du Sauveur. Ce n'est pas qu'ils ne soient eux-mêmes bien malheureux de n'être pas sortis en même temps que vous; mais les plus à plaindre de tous les hommes, ce sont certainement ceux qui sont partis au désert avec les autres, mais n'y ont pas pris part à la réfection des autres.


3. Or si, pendant que le reste de la troupe était assis, il s'en trouva de cachés derrière les buissons ou dans quelque recoin, il est certain qu'ils sont demeures le ventre vide et affamé. Ainsi, en est-il de ceux qui, poussés par un esprit de légèreté et de curiosité, errent de côté et d'autre, sans s'asseoir nulle part un instant, ou, s'ils s'assoient, ne se placent ni au rang ni dans le nombre des autres. J'engage donc votre charité et je la presse avec toute la sollicitude d'un pasteur de vos âmes, à ne point aimer les angles, à ne point rechercher les ténèbres, à ne point affectionner les recoins ; car « il n'y a que celui qui fait le mal qui hait la lumière et fuit, de peur d'être convaincu du mal qu'il fait. (Jn 3, 20). » Qu'il ne s'en trouve pas non plus parmi vous qui se laissent emporter à tout veut de doctrine, de ces esprits inconstants et inquiets, sans solidité, sans gravité, et semblables à la poussière du chemin que le vent emporte. Que dirai-je de ceux dont la main est levée contre tout le monde, et contre qui, par conséquent, tout le monde lève aussi la main ? Ce sont des hommes qui se mettent eux-mêmes en dehors des autres hommes, des hommes charnels, non point spirituels; car il n'est personne qui parle sous l'inspiration de Dieu et qui dise anathème à Jésus (1 Co 12, 3). Ces gens-là sont la peste la plus cruelle des pestes, car, par leur obstination, bien qu'ils soient seuls, ils jettent le trouble partout, ils sont à eux seuls un véritable foyer de désordres, une source de scandales. D'ailleurs, entendez le Prophète vous dire, en parlant de la vigne du Seigneur : « Le cruel solitaire l'a ravagée (Ps 79, 14). » C'est pour ces gens-là que je vous prie et vous supplie, mes frères, de mettre de côté toute espèce de dissimulation, voilà les recoins de la volonté que je vous engage à fuir. Gardez-vous bien de cet esprit d'inquiétude et de légèreté, à moins, ce qu'à Dieu ne plaise, que vous ne vouliez priver vos âmes de se nourrir du pain de la bénédiction

4. Mais je ne veux pas vous faire attendre d'avantage, et je vais vous dire quels sont les sept pains qui doivent vous donner des forces. Le premier, c'est le pain de la parole de Dieu qui est la vie de l'homme, ainsi qu'il l'atteste lui-même (Luc 4, 4). Le second est celui de l'obéissance, c'est encore Jésus qui nous l'assure en disant : « Ma nourriture est de faire la volonté de celui qui m'a envoyé (Jn I4, 34). » Le troisième pain, est la sainte méditation, car c'est d'elle qu'il est écrit : «La sainte méditation te conservera; » et qu'il semble qu'on doit entendre ce que l'auteur sacré appelle un pain de vie et d'intelligence (Si 15, 3). Le quatrième pain, c'est le don des larmes unies à la piété. Le cinquième, c'est le travail de la pénitence. Il ne faut pas vous étonner si je donne ce nom de pain au travail et aux larmes, car vous n'avez point oublié, je pense, que le Prophète a dit : « Seigneur, vous nous nourrissez d'un pain de larmes (Ps 79, 6) » et ailleurs : « Vous mangerez les travaux de vos mains, car alors vous serez heureux, et tout vous réussira (Ps 77, 2). » Le sixième pain est la douce union qui fait de nous un seul corps; c'est, en effet, un pain fait de grains nombreux, et dont la grâce de Dieu a été le levain. Quant au septième pain, c'est le pain Eucharistique, car le Seigneur a dit: « Le pain que je vous donnerai, c'est ma propre chair que je dois livrer pour la vie du monde (Jn 6, 52). 

Lire la suite
1 2 > >>