Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Dabealvi.La Sentinelle en mode veille - Centrafrique M.E.R.C.I

Le Centrafrique de Bokassa fondateur des FACA- 1976

30 Mars 2018 , Rédigé par dabealvi.over-blog.com Publié dans #PANNEAUX SOLAIRES EN CENTRAFRIQUE - LA PAIX AVEC L ' ELECTRICITÉ POUR TOUS, #POLITIQUE, #paix, #Bokassa

LE RÊVE DE TOUTES LES MAMANS AFRICAINES, OFFRIR AUX ENFANTS ET ORPHELINS D'AFRIQUE POUR LEURS EDUCATIONS: 
LE CARTABLE SOLAIRE
(***Un cadeau utile***)
https://positivr.fr/cartable-solaire-cote-ivoire-evariste-akoumian/
voici le cartable solaire : l’invention qui pourrait changer le quotidien de millions d’écoliers. 
#centrafrique « Il faut bien comprendre que l’#énergie est le premier des #droits, car c’est l’accès aux autres droits élémentaires » PRIORITÉ ABSOLUE
https://www.facebook.com/EnergiespourlAfrique/videos/551622335032708/

RÉCLAMER NOTRE DÛ ET LE RÉCLAMER AVEC FORCE.
ANDRE REGNIER: MON BUT EST DE REVEILLER LE PRESIDENT CARTESIEN !
UN ELECTROCHOC PEUT’IL CHANGER SA GESTION DU POUVOIR EN INSTITUTIONNALISANT L'EXPLOITATION DES ENERGIES RENOUVELABLES. 
CENTRAFRICAINS ÊTES VOUS PRETS A RELEVER LE DÉFIS DES #NRG ? 
https://www.linkedin.com/pulse/merci-de-maccueillir-chez-vous-humanistes-la-andre-leopold-regnier/

LA LUMIÈRE DANS TOUS LES FOYERS 🇨🇫 ET S'INSPIRER DU MODELE DU BURKINA-FASO
https://www.facebook.com/mt.meya/videos/10156218731344161/
L'accès aux énergies renouvelables est accessible à tous les centrafricains
http://dabealvi.over-blog.com/ 

LA DIASPORA ET LE PROBLÈME DES DÉLESTAGES, #NRJR INCOMPATIBILITÉ D'ADAPTATION AUX PANNEAUX SOLAIRES EN CENTRAFRIQUE .
(°V°) "On ne peut pas développer aujourd’hui l’Afrique sans investissements massifs dans l’éducation, sans l’électrification, sans investissements dans des infrastructures ferroviaires, routières et fluviales".
*** TANT QUE DURERA LA MISÈRE DE MON PEUPLE , JE RENIERAI TOUTES LES FÊTES DE L’ANNÉE... EN MÉMOIRE DU GENOCIDE CENTRAFRICAIN***
OUI : LA PAIX AVEC L'ELECTRICITÉ POUR TOUS  !
DÉSOBÉISSANCE NATIONALE le 30/03/2018 (prolongation du deuil du 29/03/18) manifestation de la jeunesse
BIEN PLUS QU'UNE NÉCESSITE MAIS UN BESOIN URGENT POUR NOTRE DÉVELOPPEMENT
https://www.facebook.com/erick.tchindeph/videos/1605673846206819/

 


 

Lire la suite

Centrafrique : lettre ouverte de Godfroy- Luther GONDJE-DJANAYANG, Leader de la Société civile à Faustin-Archange TOUADERA, Président de la République.

30 Mars 2018 , Rédigé par dabealvi.over-blog.com Publié dans #PANNEAUX SOLAIRES EN CENTRAFRIQUE - LA PAIX AVEC L ' ELECTRICITÉ POUR TOUS

Objet : Le pouvoir transforme l’Homme : du candidat des pauvres au président d’un système machiavélique.

 

Cher compatriote Monsieur le Président,

J’enclenche cette lettre ouverte par la citation suivante : « vaut mieux prendre son courage pour écrire l’histoire que de laisser l’histoire s’écrire par des prédateurs et par des esprits machiavéliques ». A l’occasion de la célébration de votre deuxième année au pouvoir, le bon sens qui est la raison m’interpelle en ma qualité de leader de la société civile de prendre ma plume combattante afin de défendre le peuple centrafricain, première victime de votre tromperie politicienne.

Cher compatriote Monsieur le président,

Permettez-moi de vous dire que la vérité est une arme rationnelle qui concourt à la consolidation des institutions fortes, en revanche, l’instrumentation d’un peuple à des fins politiques détruit généralement l’Homme pouvoiriste. En guise de rappel, je me souviendrai toujours de votre slogan magique pendant les élections présidentielles de 2016 je cite « je suis le candidat des pauvres et le candidat de la rupture  ». Depuis votre accession à la magistrature suprême de l’Etat, l’actualité brulante et saisissante, fait état des lieux que votre système managérial et politique est aujourd’hui responsable du désastre que ne cesse de vivre le peuple centrafricain au quotidien.

Raison pour laquelle, d’une part :

Lorsque je pense aux carnages, aux femmes violées, les veuves, les enfants soldats, les orphelins, à la misère sociale, le chômage, le défaut des systèmes sanitaires, l’éducation paralysée, et d’autre part aux textes constitutionnels délibérément bafoués, la politique de la terre brulée, à l’injustice. Votre système machiavélique et politique se permet d’ironiser sur le sort du peuple souverain. Au regard de cette attitude insidieuse, je m’interroge s’il ya un revirement spectaculaire du paradigme et que le pouvoir transforme véritablement l’homme ? Mais soyez rassuré, hier je disais à vos prédécesseurs que le climat politique est en pleine décomposition par le fait de leur amateurisme, de leur népotisme, de leur clientélisme, de leur régionalisme, de leur exclusion, de leur mauvaise gouvernance finalement la trajectoire historique et politique de notre pays a donné raison à l’ensemble de mes déclarations préventives.

Certainement par peur de mettre terme à votre propre système conventionnel et destructif, voilà que notre beau pays la République centrafricaine endosse les conséquences désastreuses de votre gestion opaque. Pour finir, je martèlerai au lieu de célébrer la deuxième année de votre philosophie « de tromperie politicienne », je préfère personnellement de rendre un vibrant hommage à nos martyrs !

Alors en ce jour qui marque la célébration de votre deuxième année au pouvoir, je vous souhaite d’écrire dans votre agenda que « le leadership ne se décrète pas, mais c’est un pouvoir naturel qui fait parti de l’ADN de l’Homme ».

Recevez Monsieur le président, l’expression de mes salutations patriotiques.

Fait à Toulouse 30 mars 2018

Godfroy- Luther GONDJE- DJANAYANG, Leader de la Société civile.

Lire la suite

Centrafrique : lettre ouverte de Godfroy- Luther GONDJE-DJANAYANG, Leader de la Société civile à Faustin-Archange TOUADERA, Président de la République.

30 Mars 2018 , Rédigé par dabealvi.over-blog.com Publié dans #PANNEAUX SOLAIRES EN CENTRAFRIQUE - LA PAIX AVEC L ' ELECTRICITÉ POUR TOUS

Objet : Le pouvoir transforme l’Homme : du candidat des pauvres au président d’un système machiavélique.

 

Cher compatriote Monsieur le Président,

J’enclenche cette lettre ouverte par la citation suivante : « vaut mieux prendre son courage pour écrire l’histoire que de laisser l’histoire s’écrire par des prédateurs et par des esprits machiavéliques ». A l’occasion de la célébration de votre deuxième année au pouvoir, le bon sens qui est la raison m’interpelle en ma qualité de leader de la société civile de prendre ma plume combattante afin de défendre le peuple centrafricain, première victime de votre tromperie politicienne.

Cher compatriote Monsieur le président,

Permettez-moi de vous dire que la vérité est une arme rationnelle qui concourt à la consolidation des institutions fortes, en revanche, l’instrumentation d’un peuple à des fins politiques détruit généralement l’Homme pouvoiriste. En guise de rappel, je me souviendrai toujours de votre slogan magique pendant les élections présidentielles de 2016 je cite « je suis le candidat des pauvres et le candidat de la rupture  ». Depuis votre accession à la magistrature suprême de l’Etat, l’actualité brulante et saisissante, fait état des lieux que votre système managérial et politique est aujourd’hui responsable du désastre que ne cesse de vivre le peuple centrafricain au quotidien.

Raison pour laquelle, d’une part :

Lorsque je pense aux carnages, aux femmes violées, les veuves, les enfants soldats, les orphelins, à la misère sociale, le chômage, le défaut des systèmes sanitaires, l’éducation paralysée, et d’autre part aux textes constitutionnels délibérément bafoués, la politique de la terre brulée, à l’injustice. Votre système machiavélique et politique se permet d’ironiser sur le sort du peuple souverain. Au regard de cette attitude insidieuse, je m’interroge s’il ya un revirement spectaculaire du paradigme et que le pouvoir transforme véritablement l’homme ? Mais soyez rassuré, hier je disais à vos prédécesseurs que le climat politique est en pleine décomposition par le fait de leur amateurisme, de leur népotisme, de leur clientélisme, de leur régionalisme, de leur exclusion, de leur mauvaise gouvernance finalement la trajectoire historique et politique de notre pays a donné raison à l’ensemble de mes déclarations préventives.

Certainement par peur de mettre terme à votre propre système conventionnel et destructif, voilà que notre beau pays la République centrafricaine endosse les conséquences désastreuses de votre gestion opaque. Pour finir, je martèlerai au lieu de célébrer la deuxième année de votre philosophie « de tromperie politicienne », je préfère personnellement de rendre un vibrant hommage à nos martyrs !

Alors en ce jour qui marque la célébration de votre deuxième année au pouvoir, je vous souhaite d’écrire dans votre agenda que « le leadership ne se décrète pas, mais c’est un pouvoir naturel qui fait parti de l’ADN de l’Homme ».

Recevez Monsieur le président, l’expression de mes salutations patriotiques.

Fait à Toulouse 30 mars 2018

Godfroy- Luther GONDJE- DJANAYANG, Leader de la Société civile.

Lire la suite

Centrafrique : lettre ouverte de Godfroy- Luther GONDJE-DJANAYANG,

30 Mars 2018 , Rédigé par dabealvi.over-blog.com Publié dans #PANNEAUX SOLAIRES EN CENTRAFRIQUE - LA PAIX AVEC L ' ELECTRICITÉ POUR TOUS

Objet : Le pouvoir transforme l’Homme : du candidat des pauvres au président d’un système machiavélique.

 

Cher compatriote Monsieur le Président,

J’enclenche cette lettre ouverte par la citation suivante : « vaut mieux prendre son courage pour écrire l’histoire que de laisser l’histoire s’écrire par des prédateurs et par des esprits machiavéliques ». A l’occasion de la célébration de votre deuxième année au pouvoir, le bon sens qui est la raison m’interpelle en ma qualité de leader de la société civile de prendre ma plume combattante afin de défendre le peuple centrafricain, première victime de votre tromperie politicienne.

Cher compatriote Monsieur le président,

Permettez-moi de vous dire que la vérité est une arme rationnelle qui concourt à la consolidation des institutions fortes, en revanche, l’instrumentation d’un peuple à des fins politiques détruit généralement l’Homme pouvoiriste. En guise de rappel, je me souviendrai toujours de votre slogan magique pendant les élections présidentielles de 2016 je cite « je suis le candidat des pauvres et le candidat de la rupture  ». Depuis votre accession à la magistrature suprême de l’Etat, l’actualité brulante et saisissante, fait état des lieux que votre système managérial et politique est aujourd’hui responsable du désastre que ne cesse de vivre le peuple centrafricain au quotidien.

Raison pour laquelle, d’une part :

Lorsque je pense aux carnages, aux femmes violées, les veuves, les enfants soldats, les orphelins, à la misère sociale, le chômage, le défaut des systèmes sanitaires, l’éducation paralysée, et d’autre part aux textes constitutionnels délibérément bafoués, la politique de la terre brulée, à l’injustice. Votre système machiavélique et politique se permet d’ironiser sur le sort du peuple souverain. Au regard de cette attitude insidieuse, je m’interroge s’il ya un revirement spectaculaire du paradigme et que le pouvoir transforme véritablement l’homme ? Mais soyez rassuré, hier je disais à vos prédécesseurs que le climat politique est en pleine décomposition par le fait de leur amateurisme, de leur népotisme, de leur clientélisme, de leur régionalisme, de leur exclusion, de leur mauvaise gouvernance finalement la trajectoire historique et politique de notre pays a donné raison à l’ensemble de mes déclarations préventives.

Certainement par peur de mettre terme à votre propre système conventionnel et destructif, voilà que notre beau pays la République centrafricaine endosse les conséquences désastreuses de votre gestion opaque. Pour finir, je martèlerai au lieu de célébrer la deuxième année de votre philosophie « de tromperie politicienne », je préfère personnellement de rendre un vibrant hommage à nos martyrs !

Alors en ce jour qui marque la célébration de votre deuxième année au pouvoir, je vous souhaite d’écrire dans votre agenda que « le leadership ne se décrète pas, mais c’est un pouvoir naturel qui fait parti de l’ADN de l’Homme ».

Recevez Monsieur le président, l’expression de mes salutations patriotiques.

Fait à Toulouse 30 mars 2018

Godfroy- Luther GONDJE- DJANAYANG, Leader de la Société civile.

Lire la suite

Centrafrique : lettre ouverte de Godfroy- Luther GONDJE-DJANAYANG, Leader de la Société civile à Faustin-Archange TOUADERA, Président de la République.

30 Mars 2018 , Rédigé par dabealvi.over-blog.com Publié dans #PANNEAUX SOLAIRES EN CENTRAFRIQUE - LA PAIX AVEC L ' ELECTRICITÉ POUR TOUS

Objet : Le pouvoir transforme l’Homme : du candidat des pauvres au président d’un système machiavélique.

 

Cher compatriote Monsieur le Président,

J’enclenche cette lettre ouverte par la citation suivante : « vaut mieux prendre son courage pour écrire l’histoire que de laisser l’histoire s’écrire par des prédateurs et par des esprits machiavéliques ». A l’occasion de la célébration de votre deuxième année au pouvoir, le bon sens qui est la raison m’interpelle en ma qualité de leader de la société civile de prendre ma plume combattante afin de défendre le peuple centrafricain, première victime de votre tromperie politicienne.

Cher compatriote Monsieur le président,

Permettez-moi de vous dire que la vérité est une arme rationnelle qui concourt à la consolidation des institutions fortes, en revanche, l’instrumentation d’un peuple à des fins politiques détruit généralement l’Homme pouvoiriste. En guise de rappel, je me souviendrai toujours de votre slogan magique pendant les élections présidentielles de 2016 je cite « je suis le candidat des pauvres et le candidat de la rupture  ». Depuis votre accession à la magistrature suprême de l’Etat, l’actualité brulante et saisissante, fait état des lieux que votre système managérial et politique est aujourd’hui responsable du désastre que ne cesse de vivre le peuple centrafricain au quotidien.

Raison pour laquelle, d’une part :

Lorsque je pense aux carnages, aux femmes violées, les veuves, les enfants soldats, les orphelins, à la misère sociale, le chômage, le défaut des systèmes sanitaires, l’éducation paralysée, et d’autre part aux textes constitutionnels délibérément bafoués, la politique de la terre brulée, à l’injustice. Votre système machiavélique et politique se permet d’ironiser sur le sort du peuple souverain. Au regard de cette attitude insidieuse, je m’interroge s’il ya un revirement spectaculaire du paradigme et que le pouvoir transforme véritablement l’homme ? Mais soyez rassuré, hier je disais à vos prédécesseurs que le climat politique est en pleine décomposition par le fait de leur amateurisme, de leur népotisme, de leur clientélisme, de leur régionalisme, de leur exclusion, de leur mauvaise gouvernance finalement la trajectoire historique et politique de notre pays a donné raison à l’ensemble de mes déclarations préventives.

Certainement par peur de mettre terme à votre propre système conventionnel et destructif, voilà que notre beau pays la République centrafricaine endosse les conséquences désastreuses de votre gestion opaque. Pour finir, je martèlerai au lieu de célébrer la deuxième année de votre philosophie « de tromperie politicienne », je préfère personnellement de rendre un vibrant hommage à nos martyrs !

Alors en ce jour qui marque la célébration de votre deuxième année au pouvoir, je vous souhaite d’écrire dans votre agenda que « le leadership ne se décrète pas, mais c’est un pouvoir naturel qui fait parti de l’ADN de l’Homme ».

Recevez Monsieur le président, l’expression de mes salutations patriotiques.

Fait à Toulouse 30 mars 2018

Godfroy- Luther GONDJE- DJANAYANG, Leader de la Société civile.

Lire la suite

INVITÉ AFRIQUE J-L Billon (PDCI): «Nous aurons notre candidat pour la présidentielle de 2020»

15 Mars 2018 , Rédigé par dabealvi.over-blog.com Publié dans #PANNEAUX SOLAIRES EN CENTRAFRIQUE - LA PAIX AVEC L ' ELECTRICITÉ POUR TOUS, #Jean-Louis Billon, #cote d'ivoire

RFI recevait hier mercredi le porte-parole du RDR, le parti d’Alassane Ouattara, le président ivoirien. Ce matin la parole est à Jean-Louis Billon, porte-parole adjoint du PDCI, le parti d’Henri Konan Bedié qui s’est illustré le week-end dernier à Yamoussoukro lors d’un vaste meeting politique où les cadres ont laissé entendre qu’ils ne se joindraient pas au parti unifié de la majorité, le RHDP. En tout cas pas avant l’élection présidentielle de 2020 qui -selon un accord tacite- doit désigner un candidat issu du PDCI pour succéder à Alassane Ouattara. Une position qui a déchaîné la colère des RDR. Jean-Louis Billon leur répond au micro de notre correspondant permanent à Abidjan.

RFI : Le discours qu’on a entendu ce week-end à Yamoussoukro en hommage à Henri Konan Bédié est-ce que c’est reflet de ce que pense justement le président Bédié ?

Jean-Louis Billon : Oui, bien sûr. C’est, non seulement ce qu’il pense, mais c’est également ce qu’il veut. Et c’est également ce que veulent les militants du PDCI. Durant les rencontres de Yamoussoukro, nous nous sommes adressés aux militants du PDCI pour leur dire notre feuille de route pour 2020.

Cette feuille de route, c’est d’avoir un PDCI jusqu’à l’alternance de 2020 à la présidentielle de 2020. Pourquoi est-ce que vous avez tant insisté sur cet impératif de ne pas avoir de RHDP avant 2020 ?

Non, il ne s’agit pas de ne pas avoir de RDHP avant 2020. Nous sommes au sein de la coalition RDHP. Le RHDP est une coalition de partis autonomes. Là où nous divergeons, c’est que nous disons : la question du parti unifié interviendra après l’alternance de 2020. C’est une autre étape. Il faut que les esprits évoluent. Parce que, pour l’instant, personne ne veut abandonner son identité propre. Et si jamais les partis acceptent cette évolution, on peut partir vers le parti unifié. Pour l’instant, le PDCI reste le PDCI et nous aurons notre candidat pour l’élection présidentielle de 2020.

Vous dites que personne n’a envie d’abandonner son identité propre. C’est plus vrai pour le PDCI que pour le RDR. Le RDR, apparemment, cela ne le dérange pas de devenir un parti unifié avec le PDCI, le MFA, l’UDPCI, pour 2020.

Voyez-vous, et je m’exprime en reflétant la vie des militants et de notre président, nous avons la première formation politique de Côte d’Ivoire, la plus ancienne. Pour nous, le parti unifié existe déjà. C’est le PDCI-RDR. Les autres partis, à l’exception peut-être du FPI et des partis de gauche, sont issus du PDCI. Si nous nous réclamons de l’houphouëtisme, l’héritage politique de Félix Houphouët-Boigny c’est son parti politique. Revenons au PDCI tous et nous avons un parti unifié.

A Yamoussoukro, les militants ont lancé un appel à Henri Konan Bédié pour lui demander de se tenir prêt à gouverner. Est-ce que c’est un appel du pied ? Est-ce que c’est une possibilité qu’Henri Konan Bédié revienne à la présidence de la République ivoirienne ?

Il faudrait le lui demander directement. Je ne peux pas parler pour une décision aussi importante à sa place.

Le cercle proche des deux présidents - Alassane Ouattara et Henri Konan Bédié -, affirme que ceux-ci, en 2015, se sont juré de ne pas aller aux prochaines élections présidentielles en 2020. Est-ce que c’est exact et est-ce que cela veut dire que le prochain président en 2020 ne sera ni Bédié ni Ouattara ?

Là, il faudrait leur demander directement. Vous parlez de cercle proche, mais rien n’a transpiré de leur rencontre.

Vous n’êtes pas dans leur cercle proche ?

Rien n’a transpiré de leur rencontre. Je pense que la position sera clarifiée assez vite. Donc, il n’y a pas lieu de s’exciter. Si certains sont sourds ou ne comprennent pas la position du PDCI, cela n’engage que ces personnes-là.

Est-ce que, politiquement, le PDCI a les moyens d’aller seul aux prochaines élections présidentielles ?

Le PDCI est allé seul plusieurs fois aux élections présidentielles. Je le répète, c’est la plus ancienne formation politique de Côte d’Ivoire, c’est la seule formation politique qui est présente sur l’ensemble du territoire national, dans tous les coins et recoins de Côte d’Ivoire. C’est celle qui intègre le plus. Oui, elle a les moyens d’y aller seule.

Toutes ces bisbilles, scènes de ménage, ces querelles en interne dans le parti majoritaire, est-ce que ce n’est pas un moyen de faire monter les enchères ?

Non quand même, nous n’en sommes plus là. En toute honnêteté, je pense que le quotidien des Ivoiriens est difficile. Ils aspirent à ce qu’on puisse apporter des réponses à leurs attentes. Et nous travaillons, nous, pour le futur, à améliorer notre projet de société pour 2020. On n’est pas dans une négociation de marché quelconque.

Certains, face à ces querelles, jouent les Cassandre ou les oiseaux de mauvais augure en annonçant des lendemains terribles pour la Côte d’Ivoire. S’il n’y a pas d’union de parti unifié RHDP pour 2020, est-ce que c’est raisonnable de jouer avec la peur des Ivoiriens, compte tenu de ce qu’ils ont déjà vécu en 2011 et en 2004 ?

Je vais vous dire. Qu’il s’agisse du PDCI et de tous les autres partis de Côte d’Ivoire il n’y a pas d’inquiétude à avoir. Nous voulons, nous, travailler pour une réconciliation nationale vraie, plus de cohésion sociale et pour une paix durable. Nous allons le faire avec l’ensemble de nos partenaires politiques. Et, comme le disait le président Henri Konan Bédié, nous souhaitons une démocratie apaisée. Les querelles politiques existent dans toutes les démocraties du monde. Qu’elles se fassent en fair-play total, sans insulter qui que ce soit, et nous aurons une société beaucoup plus solide pour demain.

Vous parlez de fair-play. Et pourtant, on a entendu certains cadres du RDR vous traiter de politicien de salon. Dire que, Maurice Guikahué, qui était avec vous à Yamoussoukro, était un homme du passé… Ça, ce n’est pas très fair-play !

Oui, mais ce n’est pas grave. Ils perdent leur sang-froid, c’est tout. Et puis nous avançons… Quand ils sont à court d’arguments, ils vont un peu plus bas. Mais ils vont se reprendre. Je n’ai aucune inquiétude là-dessus. Nous sommes tous des Ivoiriens, on se connaît tous. Chacun doit avoir ses idées politiques, l’idéologie de son parti. Et c’est ce débat qui fait avancer les choses.

Pour conclure, un ticket pour 2020 avec un président qui serait, par exemple, candidat. Président candidat : Daniel Kablan Duncan, et un vice-président qui serait Amadou Gon Coulibaly cela vous satisferait ?

Il appartiendra aux militants et aux instances du parti de déterminer quel sera le ticket pour 2020.

Mais cette hypothèse vous conviendrait ?

Je n’ai rien à dire là-dessus. Mais ce que j’ai déjà dit c’est que 2020 sera une nouvelle génération.

 
Lire la suite

INSTITUTIONALISATION DES PANNEAUX SOLAIRES EN CENTRAFRIQUE

14 Mars 2018 , Rédigé par dabealvi.over-blog.com Publié dans #paix, #democratie, #centarfrique, #PANNEAUX SOLAIRES EN CENTRAFRIQUE - LA PAIX AVEC L ' ELECTRICITÉ POUR TOUS

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

BIEN PLUS QU'UNE NÉCESSITE MAIS UN BESOIN URGENT POUR NOTRE DÉVELOPPEMENT. PANNEAUX SOLAIRES EN CENTRAFRIQUE

- LA PAIX AVEC L ' ELECTRICITÉ POUR TOUS

 

J’aime les gens qui savent se transformer en soleil quand la vie est nuageuse!

Il y a des personnes qui savent se trouver à nos côtés quand nous en avons le plus besoin.

C’est-à-dire qu’elles savent se transformer en soleil à des moments où le ciel est nuageux et où la vie est bouchée face à une tempête.

Il est vrai qu’il y a des personnes spéciales qui reconnaissent la beauté d’un sourire de l’âme, qui ne trompent pas et qui se montrent justes et sereines avec elles-mêmes et le monde.

Comme tout le monde, ces gens «qui savent être des soleils» commettent aussi des erreurs et ont des défauts, mais ce qui les caractérise, c’est leur capacité à illuminer avec un sourire une journée ternie par les mauvaises pensées.

“Il y a des personnes magiques… Je vous le promets. Je les ai vues. Elles sont cachées dans tous les recoins de la planète. Déguisées en personnes normales. Cachant leur spécificité. Elles se comportent comme toutes les autres. C’est pour cela qu’il est si difficile de les trouver.

Mais quand vous les découvrez… il n’y a plus de chemin en arrière. Vous ne pouvez plus vous défaire de leur souvenir. Ne le dites à personne, mais on dit que leur magie est si forte que si elles vous touchent une fois, elles vous toucheront toujours”

-Auteur inconnu-

http://dabealvi.over-blog.com/2016/04/centrafrique-pourquoi-andre-regnier-insiste-pour-une-activite-veritable-et-equitable-a-v-e.html
 

Dabealvi.Le Sentinel en mode veille - CentrAfrique

 

voici ce que cela donne : Voulez-vous faire partie de notre équipe de pionniers ? https://my.worldgn.com/store/iworlddabealvi

Si oui, c'est ici

:http://iworlddabealvi.worlderstore.com/joincomplete.php

Lire la suite

LA MARCHE AVORTÉE DES FEMMES CENTRAFRICAINES LE 08/03/2018 POUR RÉCLAMER LA LUMIERE DANS TOUS LES FOYERS

8 Mars 2018 , Rédigé par dabealvi.over-blog.com Publié dans #PANNEAUX SOLAIRES EN CENTRAFRIQUE - LA PAIX AVEC L ' ELECTRICITÉ POUR TOUS

 La féminité est l'ensemble des caractères morphologiques, psychologiques et comportementaux propres aux Femmes

HONTE A VOUS FEMMES BANTOUS

LA MARCHE DES FEMMES CENTRAFRICAINES LE 08/03/2018 POUR RÉCLAMER LA LUMIERE DANS TOUS LES FOYERS N'A PAS EU LIEU.
NE VOUS PLAIGNEZ PLUS CENTRAFRICAINES: VOTRE DESTIN EST TOUT SIMPLEMENT ORIENTE PAR VOTRE MENTALITÉ ET VOUS LE SAVEZ BIEN


https://www.facebook.com/energiecentrafricaine/


LA FÉDÉRALITUDE CENTRAFRICAINE ... C'EST LA SOLUTION !
LA FEDERALITUDE CENTRAFRICAINE ... ADAPTATION DES MENTALITÉS!
https://federalitude.wordpress.com/2015/06/14/federalisme-et-federalitude-quelle-nuance/

 

Nous avons aussi besoin de tous: des entreprises, des citoyens. 
L'agenda des solutions, notamment dans le domaine de l'énergie, est donc essentiel.
L'électricité, énergie de l'innovation et de la croissance  en Centrafrique
https://www.facebook.com/groups/job.minusca.rca/

Lire la suite