Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Dabealvi.La Sentinelle en mode veille - Centrafrique M.E.R.C.I

Reprise des activités de l'Association Internationale des Droits de l'Homme AIDH

31 Août 2017 , Rédigé par dabealvi.over-blog.com Publié dans #ENERGIE SOLAIRE, #POLITIQUE, #Droits humains

Bonjour à tous et à toutes,

 
L'été se termine et j'espère que chacun de vous  en a profité seul, avec des amis ou en famille.
 
Comme vous l'avez constaté, nous avons été moins actifs depuis le début de cette année. Je souhaite donc  que nous nous mobilisons, chacun à sa manière, afin que notre ONG soit de plus en plus dynamique,  portant très haut son engagement en direction du bien-être de l'individu.
 
Oh, je sais que nous n'avons pas souvent du temps mais l'engagement pour une cause humaine doit être réel et sincère et ce, à travers votre présence à nos rencontres chaque fois que cela est possible, un travail interne sur tel ou tel aspect de nos actions  ainsi que le règlement des cotisations. 
 
Voilà ce que j'espère de vous et de chacun en particulier en cette rentrée 2017.
Je suis ouverte aux propositions des uns et des autres pour plus d'actions en direction de l'Homme.
 
Notre prochaine réunion est fixée au samedi 23 Septembre à 14h.
Le lieu vous sera communiqué ultérieurement. 
 
Belle soirée et au plaisir de vous retrouver.
 
PS / N'hésitez pas à inviter vos amis pour soutenir notre cause.
 
 
 
Françoise GUENA TRAVERSO
Juriste spécialisée en Droits de l'Homme
Présidente Fondatrice de l' A.I.D.H.
Prix de la Paix Barthélémy BOGANDA 2015
 
 
ONG dotée du Statut Consultatif Spécial auprès de l'ONU
 
 
 
 
 

 

Lire la suite

Centrafrique : l’impossible processus de paix (siriri) et réconciliation C.I.N.P.P

30 Août 2017 , Rédigé par dabealvi.over-blog.com Publié dans #MésanR, #ENERGIE SOLAIRE, #POLITIQUE

COHESION D’INTÉRÊT NATIONAL POUR LA PAIX

LES FORCES DE BLOCAGES

Les affrontements entre les Antibalakas et les Sélékas sont les principaux obstacles à la paix.

LES ANTIBALAKAS : quoi qu’on en dise, quoi qu’on en pense, ils sont des patriotes. Ce sont eux qui se sont soulevés face aux envahisseurs de leur pays. Ils sont à l’origine d’un mouvement de résistance parfaitement légitime.

Avant de les diaboliser, il faut se souvenir du début de l’envahissement de la capitale Bangui par les Sélékas de Michel Djotodia. François Bozizé, abandonné par la France, a dû, devant la horde des mercenaires, céder le pouvoir aux séditieux. Les Sélékas, de confession musulmane, ont alors entrepris, avec brutalité, d’islamiser de force les Banguissois et les Banguissoises.

Ils se sont livrés à des massacres de chrétiens et ont profané leurs lieux de culte. Bangui s’est transformée en une cité de la peur, dont les quartiers sont devenus des coupe-gorge. La violence des Sélékas a sévi partout – et surtout au « Km5 », bastion des musulmans souvent étrangers.

Aucune force organisée n’a surgi pour arrêter les Sélékas.

C’est alors que des patriotes centrafricains se sont levés, pour défendre leur pays et empêcher le massacre des populations. Malheureusement, les Antibalakas n’ont pas réussi à contenir les Sélékas, qui, dans les provinces qu’ils occupent, continuent leurs exactions.

Mais il va de soi que, si certains Antibalakas ont commis des crimes contre l’humanité, ils devront rendre des comptes devant les tribunaux le moment venu.
LES SELEKAS : ceux qu’on appelle ainsi sont, en réalité, des mercenaires étrangers, dont des Centrafricains égarés ont sollicité les services pour conquérir le pouvoir à Bangui par la force.

Ils sont en majorité de confession musulmane et, pour la plupart, recherchés dans leur propre pays pour divers délits. Tchadiens, Soudanais, du Nord et du Sud, Darfouriens, Nigériens, ils sont en quête d’un nouvel Eldorado.

La consonance de leur patronyme arabo-musulman témoigne de leur origine. Beaucoup ne parlent ni le Sango, ni le français, les deux langues nationales de la République Centrafricaine. Si les Antibalakas ne les avaient pas évincés de Bangui et si Djotodia, leur chef, était resté au Palais de la Renaissance, Bangui et certaines régions risquaient de devenir des califats.

Derrière les Sélékas, tapis dans l’ombre, il ne faut pas manquer de voir les monarchies pétrolières du Golfe et certains pays voisins qui participent, eux aussi, au plan de dépeçage de la RCA. La République Centrafricaine est cernée. Couper les multiples mains qui l’étranglent, seul, le peuple centrafricain pourra le faire. Car les Sélékas ne veulent pas la paix. Ils attendent une amnistie générale et l’impunité pour les crimes contre l’humanité et les crimes de guerre qu’ils ont osé commettre.

Quand on pense qu’ils sont même allés jusqu’à planifier un génocide ! C’est inconcevable ! Les responsables de ces crimes devront impérativement être traduits devant les tribunaux.

LES GROUPES D’ AUTO-DEFENSE

Ils se sont spontanément constitués pour résister aux peuls. En effet, dans la Kotto, la Haute-Koto et le Mbomou, la transhumance des éleveurs peuls provoquait d’importants dégâts dans les champs, parce qu’ils faisaient brouter les cultures des autochtones par leurs bovins. C’est pourquoi, excédés, les paysans ont mis en place des groupes d’auto-défense.

Mais les peuls, de confession musulmane, ont été soutenus par les Sélékas, qui se sont livrés à de violentes représailles sur les populations. Les massacres de Bangassou, de Bambari et de Bria découlent de ces conflits.

UNE AUTORITÉ A RÉTABLIR…

Le gouvernement doit quitter l’enclos faussement sécurisé de Bangui, pour exercer pleinement son autorité dans tout le pays. L’État doit être présent auprès des populations en souffrance. Il faut qu’il remette en route les administrations saccagées par les Sélékas dans les provinces.

Il doit réactiver les concertations autour du DDRR et tout faire pour qu’elles aboutissent. L’essoufflement des négociations de paix(SIRIRI) et de réconciliation nationale doit être compensé par de nouvelles initiatives. Étant entendu que rien ne pourra se faire sans un état fort, doté d’une armée forte, patriotique et citoyenne. La priorité des priorités demeure la réhabilitation d’une Armée Nationale Centrafricaine, aujourd’hui en pleine déconfiture.

Il faut obtenir la levée de l’injuste embargo, décrété par l’ONU, qui frappe la République Centrafricaine. Qui la désarme et, ainsi, la livre aux ambitions séparatistes des Sélékas. Il faut activer la formation des Nouvelles Forces Centrafricaines, dont le recrutement ne doit souffrir d’aucun tribalisme, d’aucun régionalisme, d’aucun clanisme.

…POUR RAMENER LA PAIX ET LA RÉCONCILIATION

A quand une mobilisation de la communauté internationale en Centrafrique ? Jusqu’à présent, elle n’est intervenue qu’a minima, donnant plutôt l’impression de détourner la tête quand la RCA est en feu. Sa politique ambiguë face aux ex-Sélékas, dommageable pour la paix, fait courir le risque que la crainte d’un génocide ne se transforme en sinistre réalité.

Puisque les multiples tentatives de médiation et de réunions pour la paix n’ont pas abouti, il faut essayer d’autres pistes. Pourquoi ne pas mettre en place un Conseil de sages, composé d’une dizaine de personnes appartenant à la société civile, triées sur le volet, venues de toutes les ethnies, appartenant à toutes les confessions, exerçant toutes les professions ? Ce Conseil jouerait le rôle de médiateur auprès des belligérants et ferait tout pour amener les rebelles à la table des négociations. Puisque, pour l’instant, le gouvernement centrafricain, les forces internationales et la MINUSCA sont incapables de ramener la paix et protéger les populations en utilisant la force, c’est un dialogue sans tam-tam avec les séditieux qu’il faut privilégier.

Le but est de leur faire comprendre qu’ils ne gagneront jamais le pouvoir et la paix les armes à la main. Il faut tout faire pour isoler les chefs rebelles. Menacer de rompre les relations diplomatiques avec les pays qui les soutiennent. Expliquer aux hommes de ces chefs rebelles qu’ils sont manipulés. Que leurs responsables ont amassé des fortunes colossales tandis qu’eux-mêmes végètent dans la misère avec des soldes ridicules, en risquant leurs vies pour des broutilles.

Il faut accentuer les divisions déjà bien avancées au sein des ex- Sélékas. Dénoncer les accords d’exploitation avec les sociétés étrangères qui exploitent les mines de diamant et d’or dans les provinces occupées par les rebelles et leurs mercenaires. Il faut que ces sociétés cessent de payer les ex-Sélékas pour garantir la sécurité de leurs exploitations. Car ce sont ces actions illicites qui permettent aux rebelles de s’approvisionner en armes.

En argumentant avec fermeté, le Conseil des sages pourrait ainsi ouvrir un chemin vers la paix. Et, seule, la volonté inébranlable des Centrafricains permettra à leur pays de se réconcilier avec lui-même.

JOSEPH AKOUISSONNE
AFRIQUE NEWS INFO

Lire la suite

CENTRAFRIQUE: MESAN Réformé "Faisons la politique autrement"

30 Août 2017 , Rédigé par dabealvi.over-blog.com

*** http://dabealvi.over-blog.com/
Le MESAN RÉFORMÉ consulte encore pour le recrutement de ses hauts cadres, par souci d'impartialité, nous voulons confier des responsabilités au natifs des 16 régions de la République Centrafricaine, le MESAN RÉFORMÉ n'est pas un parti clanique, non ! Nous ne travaillerons pas seulement avec la famille, les amis et la belle famille. Tout centrafricain doit se reconnaître dans le MESAN RÉFORMÉ , le parti du peuple ! Banissons la jalousie, le tribalisme, le népotisme et la marginalisation. UNISSONS NOUS ! 
MANIFESTEZ VOUS ET ACCÉDEZ AUX POSTES DE RESPONSABILITÉS AU SEIN DU MESAN RÉFORMÉ. 
NOUS ATTENDONS VOS RÉACTIONS. 
mesanr.adhesion@gmail.com
LA PATRIE NOUS APPELLE !
https://www.facebook.com/groups/mesanreforme/

Lire la suite

Le MESAN RÉFORMÉ consulte encore pour le recrutement de ses hauts cadres

30 Août 2017 , Rédigé par dabealvi.over-blog.com

 *** http://dabealvi.over-blog.com/


Le MESAN RÉFORMÉ consulte encore pour le recrutement de ses hauts cadres, par souci d'impartialité, nous voulons confier des responsabilités au natifs des 16 régions de la République Centrafricaine, le MESAN RÉFORMÉ n'est pas un parti clanique, non ! Nous ne travaillerons pas seulement avec la famille, les amis et la belle famille. Tout centrafricain doit se reconnaître dans le MESAN RÉFORMÉ , le parti du peuple ! Bannissons la jalousie, le tribalisme, le népotisme et la marginalisation. UNISSONS NOUS ! 
MANIFESTEZ VOUS ET ACCÉDEZ AUX POSTES DE RESPONSABILITÉS AU SEIN DU MESAN RÉFORMÉ
NOUS ATTENDONS VOS RÉACTIONS. 
mesanr.adhesion@gmail.com


LA PATRIE NOUS APPELLE !
https://www.facebook.com/groups/mesanreforme/

Lire la suite

CENTRAFRIQUE: Communiqué du MESAN RÉFORMÉ

29 Août 2017 , Rédigé par dabealvi.over-blog.com Publié dans #MESAN REFORME, #ENERGIE SOLAIRE, #POLITIQUE

 Après mûre réflexion et concertation et par souci de travailler avec tous les fils du pays sans exception, sans parti pris, sans favoritisme et nulle gestion clanique, considérant que tout fils du pays est frère et par souci d'éradiquer le racisme , le tribalisme et népotisme en centrafrique, le bureau politique du MESAN RÉFORMÉ a porté son choix sur le fils du pays ANDRÉ RÉGNIER qui accéde au poste de : "SECRÉTAIRE GÉNÉRAL " du dit parti politique reconnu en République centrafricaine sous l'agrément 001/017 
Cette nomination prend effet ce jour et sera communiquée partout où besoin sera. 
Fait à Bangui, le 28 août 2017 . 
Pour le bureau politique, 
Clarisse Yapelego.

Lire la suite

CENTRAFRIQUE: LE MÉSAN RÉFORMÉ DEMANDE LA DÉMISSION DE FAT

27 Août 2017 , Rédigé par dabealvi.over-blog.com

 
André, vos amis ont aimé vos publications 69 000 fois !
Nous sommes ravis que vous partagiez votre vie avec les personnes qui comptent pour vous sur Facebook. Voici quelques photos que vos amis ont aimées.

 

De quel mandat parle t-on ici ? FAT a été élu pour gouverner la République Centrafricaine, pas seulement Bangui la capitale, le peuple souverain ne se reconnaît pas dans les closes résolutoire du contrat actuelles. FAT a abandonner de plein gré, les 14 régions , le peuple et toute la richesse du pays entre les mains des groupes armés qui pillent et massacrent . le peuple à qui, FAT avait promis et juré protection, est lésé ! Cela relève d'une haute trahison. 
Mais comment peut -il en être fier ? Le laisser gouverner la capitale pour cinq ans ? Et l'arrière pays alors ! Avec lui, le peuple n'a pas signé ce contrat, s'il a une fierté, il doit démissionner.

 

Lire la suite
Lire la suite

Centrafrique: Lettre ouverte à Monsieur Faustin Archange Touadera

26 Août 2017 , Rédigé par dabealvi.over-blog.com

Le profil de l'emploi.

Le gouvernement que vous avez mis en place depuis votre élection s’est montré incapable d’exercer les fonctions de souveraineté basiques sur la majorité du territoire de notre pays. Vous vous êtes entouré de politiciens improvisés. Les bailleurs de fonds doutent de la volonté et de la capacité de ce gouvernement à mener des réformes de structures et à lutter contre la corruption. Par conséquent le pays est pris dans une spirale de violence sans fin et la partition de facto de la RCA est bien réelle.

 

Aujourd’hui vous devez montrer au monde que vous êtes à la hauteur de la mission qu’on vous dit incapable d’assumer. L’efficacité de la mission onusienne étant contestée par la population, il est de votre responsabilité de réunir les conditions politiques et sécuritaires nécessaires pour éviter le pire et sortir votre pays de la crise.  

 

Pour sauver le pays dont vous avez la charge, il est temps que vous mettiez en place sans tarder un véritable gouvernement pour lequel la République Centrafricaine sera le principal souci. Une équipe professionnelle capable de mener des réformes et changer les mauvaises habitudes qui continuent à massacrer la RCA et son peuple. Les personnes qu’il faut, là où il faut, c’est  la clef de votre réussite au sommet de l’Etat.

 

M. Touadera il vous faut un Premier Ministre à poigne, qui vous secondera efficacement. La personne la plus indiquée est une femme dont vous connaissez les compétences et la puissance de travail, car vous avez été son Premier Ministre. Vous savez donc parfaitement ce que cette personne, rigoureuse et aimable en même temps, peut vous apporter, à vous et à notre pays. Cette femme a démontré à souhait qu’elle est au-delà de la femme politique.

 

Elle sera votre figure de proue, avec sa carrure de femme d’Etat, son profil international, sa pluri culturalité, son multilinguisme, son amour de la RCA, son dynamisme et son ouverture sur le monde.

 

Sa nature neutre et composite sera un atout extraordinaire pour votre exercice. C’est un « melting-pot » qui rencontre et parle aussi bien aux Anti-Balakas qu’aux Sélékas et qui sera bien accueillie aux quatre coins du pays. Sa personnalité font d’elle une personne en dehors de tout  soupçons de tribalisme, de népotisme et de corruption. Elle saura vous réconcilier avec votre peuple et vous conduire à apaiser les esprits.

 

Elle est la plus indiquée pour vous permettre de changer l'image de la RCA et faire face aux multiples défis qui marqueront à jamais positivement le destin des futures générations. Elle est capable d’arrêter le processus de désagrégation avancée du pays et d’induire une forte mobilisation des partenaires techniques et financiers de la République centrafricaine.


Voilà le duo gagnant que vous devriez former avec Marie-Reine Hassen, la femme la mieux outillée pour vous permettre de rassurer les Centrafricains et le monde.

 

André Léopold REGNIER

Citoyen Centrafricain

 

Lire la suite

CENTRAFRIQUE: À TOUS ENSEIGNANTS ET AUTRES ÉDUCATEURS

20 Août 2017 , Rédigé par dabealvi.over-blog.com Publié dans #EDUCATION, #POLITIQUE, #Sécurité, #Droits humains

Dabealvi.La Sentinelle en mode veille - CentrAfrique

 

Kit pédagogique Des jeunes pour les droits de l’Homme

 

 

 

 

 

Le kit pédagogique Des jeunes pour les droits de l’Homme est conçu pour les élèves d’école primaire et secondaire. Il peut soit constituer un cours à part entière, soit servir de ressource complémentaire dans un programme scolaire existant. Le but est d’inciter les élèves à étudier des sujets contemporains dans le domaine des droits de l’Homme et de leur fournir l’occasion de passer à l’action et d’en appliquer les principes.

 

Même si ces documents s’adressent principalement aux enseignants, ils peuvent également être utilisés par des responsables de groupes de jeunes, qu’ils soient religieux ou laïcs, ou par des conseillers pour les jeunes ou des parents.

Le kit pédagogique Des jeunes pour les droits de l’Homme comprend un manuel pédagogique complet, le film documentaire L’histoire des droits de l’Homme, les 30 messages d’intérêt public primés illustrant les 30 droits de l’Homme, le clip musical UNITED et des exemplaires des deux livrets Les droits de l’Homme, qu’est-ce que c’est ? et L’histoire des droits de l’Homme.

Comme cela a été prouvé à de nombreuses occasions, toute personne bienveillante qui travaille avec des jeunes peut utiliser ces matériaux pour augmenter leur conscience de ce que sont les droits de l’Homme.

Voici certaines des approbations venant d’officiels et d’enseignants à propos des programmes et du kit de matériaux pédagogiques Des jeunes pour les droits de l’Homme :

« Ce kit m’a vraiment aidé. Avant l’association Des jeunes pour les droits de l’Homme, je ne connaissais pas la différence entre un droit et un privilège. Le manuel est concis et facile à lire, cela a clarifié ce que sont mes droits et le fait de l’avoir lu a dissipé toutes mes questions et mes doutes. J’ai beaucoup apprécié le fait que vous ayez pris ce long document verbeux des Nations Unies et que vous en ayez fait une version abrégée avec des déclarations courtes. Je trouve le document original entier intimidant, et je ne sais pas combien d’adolescents auraient la patience de le lire en entier. Je tiens à vous remercier ainsi que tous ceux qui travaillent à l’association Des jeunes pour les droits de l’Homme du fond du cœur pour en avoir fait un document abordable pour tous les jeunes. » 
— E. B., élève, St Louis, Missouri, États Unis

« Grâce à vos remarquables outils d’apprentissage — y compris les vidéos présentant l’ensemble des 30 articles de la Déclaration universelle des droits de l’Homme et tous les matériaux pédagogiques — et grâce à vos projets stimulants pour les élèves conçus pour donner un rôle aux jeunes leaders dans la communauté, l’association internationale Des jeunes pour les droits de l’Homme et sa branche au Libéria sont des voix importantes dans le processus d’éducation aux droits de l’Homme au Libéria. » — Élu, République du Libéria

« Le Huitième District applaudit le travail qu’effectue l’association internationale Des jeunes pour les droits de l’Homme pour éduquer et former notre jeunesse afin qu’ils deviennent des défenseurs des droits de l’Homme. La créativité dont votre organisation fait preuve pour partager le message des droits de l’Homme avec la distribution du livret Les droits de l’Homme, qu’est-ce que c’est ? en plusieurs langues, les compositions murales, les sommets de la jeunesse, les tournées internationales et les concours d’art et de composition sont indéniablement dignes d’éloges. Ces activités témoignent du dévouement des nombreux bénévoles qui soutiennent l’association internationale Des jeunes pour les droits de l’Homme. » B. C. P., Conseil municipal de Los Angeles

« J’ai revu les spots d’information en vidéo représentant les 30 droits de la Déclaration universelle des droits de l’Homme et les publications que vous m’avez fournies. Je suis très impressionné par leur niveau de production et par leur qualité de communication.

« Je serais honoré de suggérer leur inclusion dans le programme officiel d’éducation sur les droits de l’Homme de mon pays. » J. R-H., Élu, République démocratique du Timor-Oriental

Cliquez ici pour commander votre kit pédagogique GRATUIT de l’association Des jeunes pour les droits de l’Homme >>

Lire la suite

CENTRAFRIQUE: FAIRE DES DROITS DE L'HOMME UNE RÉALITÉ

19 Août 2017 , Rédigé par dabealvi.over-blog.com Publié dans #POLITIQUE, #ENERGIE SOLAIRE, #Droits humains

story-of-human-rights-documentary_480_fr from Andre Leopold REGNIER on Vimeo.

LES DROITS DE L’HOMME, QU’EST-CE QUE C’EST ?
Même si certains dictionnaires définissent le mot comme étant un « privilège », lorsqu’il est utilisé dans le contexte des droits de l’Homme, ce mot prend une signification bien plus fondamentale.*

Chaque personne a droit à certains droits fondamentaux — simplement par le fait qu’elle est un être humain. Ceux-ci s’appellent les « droits de l’Homme ». Ce ne sont pas simplement des privilèges qui peuvent être supprimés selon les caprices de quelqu’un.

Ce sont des « droits » parce que ce sont des choses que vous avez le droit d’être, de faire ou d’avoir. Ces droits sont là pour votre protection contre des gens qui vous voudraient du mal ou voudraient vous blesser. Ils sont aussi là pour s’aider les uns les autres et vivre en paix.

Beaucoup de gens connaissent quelque chose au sujet de leurs droits. En général, ils savent qu’ils ont droit à l’alimentation et à un endroit sûr où demeurer. Ils savent qu’ils ont droit à un salaire pour le travail qu’ils effectuent. Mais beaucoup d’autres droits existent.

Quand les gens ne connaissent pas bien leurs droits fondamentaux, il peut se produire des violations telles que la discrimination, l’intolérance, l’injustice, l’oppression et l’esclavage.

Née des atrocités et des pertes humaines énormes pendant la Seconde Guerre mondiale, la Déclaration universelle des droits de l’Homme des Nations Unies fut signée en 1948 pour fournir une compréhension commune de ce que sont les droits de chacun. Elle constitue le fondement d’un monde construit sur la liberté, la justice et la paix.
Dabealvi.La Sentinelle en mode veille - CentrAfrique

 

Lire la suite
1 2 > >>