Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Dabealvi.La Sentinelle en mode veille - Centrafrique M.E.R.C.I

CENTRAFRIQUE : LES CENTRAFRICAINS SONT-ILS UNE ESPECE INCORRIGIBLE ?

29 Septembre 2017 , Rédigé par dabealvi.over-blog.com Publié dans #ENERGIE SOLAIRE, #POLITIQUE, #dabealvi, #centrafrique, #bangui, #Actualité, #politique centrafricaine

 

Adolphe Pakoua

Sans se voiler la face, lorsqu'on regarde les pays africains francophones, le Centrafrique est sans conteste le dernier en termes d'infrastructures entreprises et réalisées après la colonisation. Ce constat fait du pays le plus pauvre du peloton, en tenant bien compte de ses nombreuses ressources qui ne sont pas exploitées ou qui le sont pour en voir les fruits retomber dans la besace de la contrebande.
La puissance colonisatrice de ce pays avait déjà perçu les difficultés qu'elle pouvait rencontrer dans cette zone de l'Oubangui-Chari, dans le comportement des hommes qui peuplaient ce territoire, et c'est bien pour cela qu'elle avait décidé de dépêcher en AEF un semblable de ces autochtones génétiquement crapules, incapables de se résoudre à quelques décisions de bon sens, indispensables au bon fonctionnement d'une communauté. ( Au passage, voilà l'une des raisons pour lesquelles notre très cher frère, Jean KALIMSI, qui ne veut plus de nous, préfère être colonisé que d'être Centrafricain indépendant)
BOKASSA, en un peu plus de dix ans de mégalomanie et de pouvoir arbitraire, a laissé au pays les quelques infrastructures dont il voulait le doter. Il s'en est allé et tous ceux qui lui ont succédé n'ont pas trouvé mieux que de se mettre à exploiter leur propre pays, pour l'enfoncer davantage dans le gouffre d'une misère absurde.
Ils ont « bouffé » le maximum qu'ils pouvaient « bouffer » et ont pris leurs cliques et leurs claques, sans enchantement, mais tout de même heureux de ne pas devoir de compte à rendre.
Une peste venue hors des frontières du CENTRAFRIQUE, est arrivée en 2012, pour faire manger, pour ne pas dire, faire boire de la boue des rues aux Centrafricains, ne parlons plus des meurtres et des viols gratuits qui ont fait couler tant de larmes, sans que de telles images puissent s'imprimer durablement dans l'esprit de tout un chacun, et plus principalement dans l'esprit de nos dirigeants, et faire qu'elles ne puissent plus voir le jour, un autre jour.
Les réseaux sociaux nous déversent chaque jour des informations que les âmes sensées, et beaucoup aux manettes du pays, qualifient d'intoxications, sans jamais apporter la preuve du contraire de ces affirmations.
Dans les années 80, un centrafricain nanti et proche du pouvoir de l'époque fêtait publiquement son premier « Milliard ».
Aujourd'hui, on nous fait savoir, et c'est toujours des « rumeurs », que certaines des plus hautes autorités du pays jouissent désormais de comptes en banque où les « Milliards » ont trouvé leurs nids.
Sujet d'une telle gravité qu'aussi bien le pouvoir que la représentation parlementaire auraient trouvé là, un motif de réaction, pour prouver le contraire ou mener une enquête parlementaire. Mais puisque ce ne sont que des rumeurs, nul besoin de se gêner. Et puisque nos institutions vivent depuis, des périodes très sensibles, pas d'enquête, pas de démenti objectif, les complots et les supputations de coup d’État sont au tournant de tout mouvement salvateur.
Dans un pays qui ne cesse de répéter à l'extérieur les difficultés qu'il rencontre, qui fait des pieds et des mains pour se faire entendre et obtenir toute l'aide qu'il sollicite, ne faut-il pas davantage de crédibilité et de confiance pour convaincre les partenaires ?
La semaine qui vient de s'écouler a été trop riche d'enseignements, avec l'intervention du Chef de l’État Centrafricain à la tribune des Nations Unies, suivie de son entrevue avec le Chef d’État Français.
Nous n'oserions faire le moindre commentaire à ce sujet, mais voyons le gouffre de travail que doit accomplir la communication au sommet de l’État, car il y a énormément de matière.
La nécessité d'un entourage musclé et compétent autour du Chef de l’État a été déjà évoqué à plusieurs reprises par beaucoup, mais cette observation semble traverser les oreilles des concernés et du principal concerné, comme une goutte de pluie sur les plumes d'un volatile.
Une fois encore, l'intervention du Chef de l’État à la tribune des Nations Unies et son entrevue avec le Chef de l’État Français sont trop riches d'enseignements. Il y a urgence à corriger le tir.

Que doit faire un bon entendeur ?

Nous autre, nous le saluons tout simplement.

 

Votre Sponsor
André Léopold REGNIER (iworlddabealvi)
Lire la suite

CENTRAFRIQUE: Il y a un fossé entre la déclaration de TOUADERA et celle de MACRON!

27 Septembre 2017 , Rédigé par dabealvi.over-blog.com Publié dans #ENERGIE SOLAIRE, #POLITIQUE

 LU POUR VOUS

De la conférence de presse qui suivait la distribution de satisfecits du Président TOUADÉRA à La Tribune de l'ONU, nous échangerons!
Cependant je sollicite un coup de main pouvant m'aider à tirer la quintessence de la déclaration commune du Président Macron et son homologue centrafricain!
Le vocable utilisé nous permet de comprendre que notre Président a demandé et obtenu une audience auprès du Président Français!
(Il n'a pas dit qu'il répondait à une invitation).
Si ce n'était le respect dû à sa fonction je l'aurais traité de menteur!
En fait il ne dit simplement pas la vérité!
Il y a un fossé entre sa déclaration et celle de MACRON! 
Lorsqu'il évoque des " progrès dans le domaine de la paix, la sécurité l'économie, les finances, redéploiement de l'administration...", le Président MACRON parle d'une situation "TRÈS FRAGILE" ET DRESSE UN TABLEAU SOMBRE!
Il dit en substance que "les groupes armées restent très actifs"!
Au bout de deux années, presque de pouvoir, si les groupes armées restent très actifs, ce n'est qu'un langage diplomatique qui signifie (si c' était dit en d'autres lieux) "vous n'avez rien foutu et pire..."!
Le Président TOUADERA, au lieu d'être concret, passe son temps dans le rappel de la genèse du conflit et l'engagement de la France dans la "résolution du conflit"!
Résolution ai-je dit?
Effectivement, à entendre les congratulations du Président TOUADÉRA, on croirait que le conflit était terminé!!!!!
Au moment où le peuple réclame la levée de l'embargo qui frappe nos forces armées, une litanie fausse et creuse siffle à nos oreilles!
Ils (les deux) plaident pour la prolongation de la Mission de la Minusca!!!! 
Une question, mon frère Président de la Plateforme des TOUADERATEURS:
Avant son départ pour son périple New-yorkais, est-ce qu'il a eu une concertation avec la Représentation Nationale?
Comment expliquer cette divergence entre le Plaidoyer du Président Bongo pour le réarmement des Forces Armées Centrafricaine et la déclaration commune Élyséenne?
Si le Président TOUADÉRA avait plaidé, lui aussi pour ce réarmement, le Président Macron n'aurait pas oublié d'en faire mention!
Nous avons assisté à une complaisance narcissique saupoudrée d'une équanimité sans limite!
Comment pourrait-on trouver autre définition si, comme tu le souligne si bien dans ton commentaire, "les faits, sans être opposés à la théorie, sont matériels et immatériels". 
Je ne sais plus qui écrivait " On entend des cris à Rama, Des lamentations, des larmes amères; Rachel pleure ses enfants; Elle refuse d'être consolée sur ses enfants, Car ils ne sont plus".
"Plus loin, j'avais faim et soif, m'as-tu assisté"?
Les faits sont têtus, dis-je!
Les événements de Bocaranga, motus et bouche cousue!
On ne déroge à la règle!
Devant le patron Macron, de nos inepties, on se gargarise!

Dabealvi.La Sentinelle en mode veille - Centrafrique MÉSAN RÉFORMÉ
Lire la suite

Nouvelle fonctionnalité pour augmenter le nombre d'abonnés à vos newsletters

27 Septembre 2017 , Rédigé par Julie.C

Cet article est reposté depuis Overblog France.

Lire la suite

CENTRAFRIQUE: COUP D’ÉTAT AU SEIN DU MésanR

24 Septembre 2017 , Rédigé par dabealvi.over-blog.com

 La Politique Fiction De Dabealvi

https://www.facebook.com/politiqueFictionDabealviCentrafrique/

Jugez plutôt

. Chers compatriotes centrafricaines centrafricains , j'ai le regret de vous annoncer le limogeage de monsieur André Regnier anciennement SECRETAIRE GÉNÉRAL de Mesan Réformé pour cause de non respect du règlement intérieur du parti. Cette décision est prise en concertation avec le bureau exécutif. Par conséquent, André Regnier n'a plus droit à la parole aux nom du parti politique MESAN.R

Fait à Bangui, ce jour, pour servir et valoir ce que de droit.

Pour MESAN.R

Clarisse Yapelego

MISE A JOUR

Chers compatriotes centrafricaines centrafricains ,
j'ai le plaisir de vous annoncer la nomination de monsieur André Regnier PRESIDENT du Mesan Réformé. 
Cette décision est prise en concertation avec le bureau exécutif.
Par conséquent, André Regnier pourra sensibiliser les centrafricains aux nouvelles techniques des énergies renouvelables
Fait à Bangui, ce jour, pour servir et valoir ce que de droit.
Pour MESAN.R 
Dabealvi.La Sentinelle en mode veille - 
CentrAfrique MÉSAN RÉFORMÉ
PANNEAUX SOLAIRES EN CENTRAFRIQUE 
- LA PAIX AVEC L ' ELECTRICITÉ POUR TOUS 

Lire la suite

Centrafrique: l’ong REFAD exige la démission de Faustin Ange TOUADERA

24 Septembre 2017 , Rédigé par dabealvi.over-blog.com

Le MÉSAN RÉFORMÉ "faisons la politique autrement" apporte son soutien à L’ONG REFAD (réseau des femmes en action pour le développement ) qui organise une manifestation le 08 octobre 2017 à Paris pour exiger la démission du Président Touadera pour les raisons ci après :
 
- Haute Trahison
 
- Mauvaise Foi
 
- Haine du Peuple
 
- Manque de Volonté Politique
 
-Incompétence
 
- Une prestation à l'ONU minable tendant à repousser les investisseurs devant la communauté internationale.
 
Le MESAN Réformé ne s'est jamais fait d'illusion sur l'issue de cette manifestation http://dabealvi.over-blog.com/2017/09/le-mesan-reforme-ne-s-est-jamais-fait-d-illusion-sur-l-issue-de-cette-manifestation.html
Lire la suite

CENTRAFRIQUE: les problématiques d'esclavage moderne

20 Septembre 2017 , Rédigé par dabealvi.over-blog.com

 

 

Les nantis centrafricains du cru se sont-ils rendus tous coupables de l'infraction dite d'"esclavage moderne" ?

La question mérite d'être posée, dans la mesure où disposer d'un homme/femme toutes mains ou domestiques traditionnellement appelés "boys", "bonnes", "sentinelles" ou "sendjiris", est un signe ostentatoire de réussite sociale...

Mais là où le bât blesse, c'est le recrutement de ces personnels de maisons qui se fait, dans la majorité des cas, sans contrats de travail, le contrat étant souvent verbal, sans détermination préalable du temps de travail et avec un niveau de rémunération absolument insignifiant.

Ce qui conduit ces "boys", "bonnes" et "sendjiris" à rester au service de leurs "Maîtres" ou "Moundjou-voukon" presque 24 heures sur 24 ou, à tout le moins, pour un temps de travail oscillant entre 50 et 70 heures par semaine, qu'il pleuve ou qu'il vente, pour un salaire variant entre 10.000 et 20.000 F CFA par mois (soit 15 et 30€)...

Dans ces conditions, comment ces "boys", "bonnes" et "sendjiris", et ils sont nombreux, quasi-propriétés de leurs "Patronnes" et "Patrons", pourraient-ils un jour sortir de leurs conditions de quasi-esclaves ???

Cette situation ne mériterait-elle pas l'intervention des Pouvoirs Publics aux fins de réglementer ce secteur d'activité pour le bien-être de ces personnels de maisons qui n'ont d'autres moyens pour gagner leurs vies que la force de leurs bras ???

La loi ne devrait-elle pas protéger les faibles face à leurs "Maîtres" ou "Moundjou-voukon" qui, pour la plupart, ont fait des études en Europe et surtout sensibilisés aux problématiques d'esclavage moderne ???

 

Lire la suite

SANS LA LUMIÈRE PAS DE PAIX EN CENTRAFRIQUE

20 Septembre 2017 , Rédigé par dabealvi.over-blog.com


https://www.facebook.com/groups/mesanreforme/


MESAN RÉFORMÉ Remplacer la politique politicienne qui a ruiné notre pays et faire la politique marketing et la politique scientifique pour le développement.
"Il faut bien comprendre que l'#énergie est le premier des #droits, car c'est l'accès aux autres droits élémentaires"

 
PRIORITÉ ABSOLUE : LA LUMIÈRE DANS TOUS LES FOYERS
https://www.facebook.com/EnergiespourlAfrique/videos/551622335032708/
 

Lire la suite

Appel Citoyen contre les massacres des femmes, enfants et vieillards et contre les viols en Centrafrique

20 Septembre 2017 , Rédigé par dabealvi.over-blog.com

Réveille-toi et dis STOP, nous ne célébrerons pas la journée internationale de la paix

 Le mouvement citoyen Linga parce que tous vos messages, tous vos cris de cœur et toutes vos révoltes doivent être entendus aux quatre coins du monde et compris par nos dirigeants.
Le Linga est un instrument traditionnel de nos ancêtres pour envoyer des messages d’un village à un autre, d’une ville à une autre ; messages de joie, messages de mort, messages d’alerte
Le Linga doit aujourd’hui, comme l’Internet et les réseaux sociaux, rassembler tous les citoyens Centrafricains, quels qu’ils soient, dans le pays, en Afrique, en Europe, en Asie, aux Amériques etc. pour que la voix des sans voix soit entendue.
Nos messages sont des messages de lutte et d’engagement avec détermination en bannissant la haine, la violence et la division.
21 septembre 2017, doit être la date d’un réveil citoyen pour l’action
Y en a marre
Peuple de Centrafrique, nous ne pouvons plus nous taire face aux atrocités, aux souffrances de notre peuple.
Nous ne pouvons plus accepter que l’on ironise sur nos morts
Nous ne pouvons plus accepter l’indifférence et que l’on ironise sur nos morts
Citoyens de Centrafrique, que tu sois en Centrafrique, en Afrique, en Europe, en Asie ou aux Amériques, le temps de l’action et de la mobilisation citoyenne est arrivé. Que notre conscience citoyenne nous interpelle
Réveille-toi et dis STOP, nous ne célébrerons pas la journée internationale de la paix car en Centrafrique, malgré la présence massive des Casques Bleus des Nations Unies, on tue, on meurt, dans l’indifférence générale
21 septembre, nous avons choisi les branches de palmiers, symbole de deuil chez nous, pour rendre hommage à tous nos morts.
Citoyens de Centrafrique, une branche de palmier pour rendre hommage à nos morts ne coûte rien. Alors devant chaque maison, chaque coin de rue, sur nos véhicules, motos, voitures, bâtiments, en groupe ou individuellement, attachons une branche de palmier pour rendre hommage à nos morts
Que nos compatriotes de la diaspora où qu’ils se trouvent, s’ils n’ont pas la possibilité d’avoir des branches de palmier, ils choisissent une feuille qui symbolise le deuil. Qu’ils se maquillent le visage en blanc, qu’ils organisent des rassemblements, pour rendre hommage à nos morts.
Que ceux des Etats-Unis (New-York, Washington et autres…) se maquillent le visage en blanc, se mobilisent et se rassemblent devant le siège des Nations Unies, pour crier à la face des puissances du monde
En Centrafrique, on tue, on meurt dans l’indifférence générale
Citoyens du monde, rejoignez-nous et relayez nos cris de révolte
Citoyens Centrafricains, le temps de l’action et d’agir est venu
Seule ta mobilisation peut arrêter les tueries et les massacres de tes compatriotes
Ralliez la plateforme Linga pour que nous parlions de la même voix
Seule la lutte libère

Vincent MAMBACHAKA
Artiste – Metteur en scène
Activiste des Droits Humains

 

Lire la suite

A l’attention de nos communautés caraïbéennes, diasporas et amis (es) bonjour bonsoir

19 Septembre 2017 , Rédigé par dabealvi.over-blog.com Publié dans #Caraïbes,

Je ne suis pas encore une histoire des contemporains, mais un cotemporainde l’Histoire, et donc il m’apartient d’être un témoin, pour rapporter les faits vécus et les hommes donner une dimension à nos peuples à travers leurs engagements au quotidien, et parmi ceux là il y avait un certain Abel ODRY, décédé en terre martiniquaise le 2 Août dernier

ODRY, professeur de mathématiques au Lycée du Parc de Lyon, et animateur de la branche lyonnaise de l’AGTAG… l’Association Gégérale des Travailleurs Antillais et Guyanais...

A ma sortie du service militaire légal suite à un sursis pour études, dans les années 1970, je dcouvrais cette structure, dont les objectifs correspodaient à mes préoccupations du moment

…Lutter contre cette barrière virtuelle qui opposait les Guadeloupéens et les Martiniquais, une conséquence de la vieille méthode colonialiste ramaine, consitant à diviser pour mieux régner, une stratégie qui a fait ses preuves dans l’Histoire.

Sur cet objectif, difficile de ne pas se rappeler au bon souvenir de notre excellent camarade Maître Marcel MANVILLE, Avocat au barreau de Paris, puis de Fort de France, décédé, opposé à cette symbiose communautaire avec son organisation ,le REM , le Rassemblement de l’Emigration Martiniquaise, soutenant des arguments qui m’ont parus parfaitement fondés. Néanmoins nous avions de très bonnes relations avec cet homme un grand ami de Frantz FANON, et présent dans tous nos combats de l’époque…

…Associer tous les étudaiants sans exclusif à nos activités…

...Participer à l'entre-aide et la promotion sociale du monde du tarvail...

...Création d'un bulletin d'information...

…Lutter contre le BUMIDOM ce négrier d’Etat des temps modernes, ayant fait tant de mal à notre jeunesse, tombé avec le changemenT de régime en 1983..

…Dénoncer les dérives consécutives à la loi d’assimilation du 19 Mars 1946…

...Etablir une relation durable avec la communauté réunionniene à travers l'action remarquable de leur Associationl'UGTRF ( l'Union Générale de Travailleurs Réunionnais en France...

...Approfondir la réalité de nos origines par une meilleure connaissance du Continent africain...

...Un soutien ferme au positionnement de la politique des Non-Alignés...

ODRY et moi faisions un attelage parfait avec les trois mots …Culture, politique, divertissements…C P D, qui a donné en son temps, visibilité, crédiblité et prestige à notre Négritude.

Du reste, nous étions redoutés par l’agence lyonnaise du BUMIDOM, qui donnait comme consigne aux arrivants…

« « Ne fréquentez pas vos compatriotes ODRY et LEBRUN,, ces gens là ,des meneurs font de la politique… » »

Je confirme… Abel était un autonomiste à tendance de Césaire Aimé, alors que je penchais vers Frantz Fanon et lemarxisme, avec un soutien affirmé au régime communiste de Fidèle Castro à Cuba…

Je n’ai pas changé depuis, mais mon logiciel a été nettoyé, mes fondamentaux renforcés pour devenir un nationaliste engagé, panafricaniste convaincu..

Inutile de présenter un catalogue de nos magnifiques réalisations,dans tous les domaines.

La dernière fois que j’ai déjeuné avec ODRY dans un charmant restaurant au Carbet (Martinique) une de ses connaissances m’a tenu ces propos en créole…

« « si missié Odry invité tew isssi ya, ou sé en mal boug » »

Traduction…Si Monsieur ODRY vous a invité avc lui dans ce restaurant, vous êtes un grand monsieur avec beaucoup de considération.

De passage dans l’Ile après m’être incliné sur sa tombe au Cartbet, je retournerai dans ce restaurnt pour rappeler notre bon souv enir à la patronne des lieux.

Oui, moi aussi j’avais beaucoup de considération pour ODRY, qui pour moi était un Grand…

Alors… :

…Au revoir l’ami, on se retrouvera sans doute sous d’autres cieux pour continuer ce combat éternel du « droit des peuples à disposer d’eux-mêmes »

xxxxwwwwxxxx

ODRY était un grand amateur de jazz, alors qu’en matière de musique je suis plutôt du genre éclectique, alors en ouverture j’ai choisi du Louis Armstrong, pour sortir la symphonie n%9 et we are the yold

Symphonies N% 9https://www.youtube.com/watch?v=ym4-1RN8nIc...clicker ou reporter au navigateur

We are the Wold….https://www.youtube.com/watch?v=Zi0RpNSELas...clicker ou reporter au navigateur

Pour finir, j’aurais voulu faire mieux avec une logique humaine appropriée…mais..

Alors une interview a été accordée à Radio Salam qui sera diffusée bientôt sur le 91.1

Et sur internet www.radiosalam.com à 12H en boucle durant une semaine en principe.

Léonce Lebrun

 

André Léopold REGNIER (iworlddabealvi)
Votre santé à votre poignet comme une montre
 
Lire la suite

CENTRAFRIQUE: Mon plaidoyer pour La femme d'état de la rca EN 2016 !

15 Septembre 2017 , Rédigé par dabealvi.over-blog.com

  1.  LA FEMME DE LA RCA pour 2016 ! Peuple centrafricain, En octobre 2015, la RCA va tenir des élections présidentielles et législatives. Les calculs politiciens Les politiciens avisés et ceux qui se sont improvisés, sortis de nulle part, comme d’habitude en Centrafrique, aiguisent leurs armes dans l’espoir de s’asseoir très bientôt sur le fauteuil suprême. Peut-être rêvent-ils déjà du palais de la Renaissance, des honneurs, de l’argent, des femmes etc. Peu importe la légitimité ou le sort du pays et du peuple, peu importe la régression institutionnelle, sociale, morale et économique, pour eux la priorité c’est l’autorité et le pouvoir. La mauvaise gouvernance et l’anarchie Les conflits perpétuels sont nés de la mauvaise gestion du pouvoir politique. Des décennies de pillage des fonds publics ont contribué à fragiliser économiquement et financièrement l’Etat, aggravant le niveau de pauvreté des Centrafricains. Aujourd’hui, le Centrafrique est un pays politiquement instable, économiquement faible, et dans lequel le niveau d’insécurité sur l’ensemble du territoire reste une source de préoccupation du fait de la faiblesse de ses forces de défense et de sécurité. La crise humanitaire est permanente. Le paroxysme des atteintes à l’Etat de droit a été atteint avec la Séléka depuis mars 2O13. Aujourd’hui la RCA se somalise chaque jour un peu plus, en dépit d’un gouvernement de transition et de la présence de forces étrangères. L’Etat Centrafricain a tout simplement disparu. La faillite des élites Les élites ont privilégié leurs intérêts personnels immédiats et ont échoué à instaurer un Etat moderne au service de la Nation. La gouvernance centrafricaine est faite de rente et de prédation. Nous sommes restés un peuple mineur, tant sur le plan politique qu’économique et financier (B. Boganda). En Centrafrique le pouvoir est personnel. L’Etat est un « fromage » que se partagent les différents titulaires de postes publics. La conduite des affaires de l’État constitue une entreprise fort lucrative dont bénéficie toute la famille au sens large du terme. Le premier personnage politique du pays est le premier servi. Il s’enrichit et se constitue un énorme patrimoine. Corrompus jusqu’à l’os, les dirigeants successifs, confondant les caisses de l’Etat avec leur cassette personnelle, n’ont jamais favorisé l’émergence d’une classe sociale centrafricaine qui prenne enfin en main la gestion citoyenne de l’économie de son pays. Malgré la richesse des ressources naturelles, la population n’arrive pas à se sortir de l’état de pauvreté chronique dans lequel elle est maintenue. Quant aux intellectuels et aux opposants, ils n’ont pas une conscience claire de la situation socio-économique du pays mais plutôt celle de leurs intérêts de classe.
  2. Le sort du peuple centrafricain n'est que secondaire pour eux. Un peuple aux abois Mais, sur le terrain, il y a une population aux abois, une population dans la souffrance, une population meurtrie qui subit depuis plusieurs années l’anarchie, la guerre, la misère, les atrocités, la mort, et qui vit dans la peur du lendemain. Cette population, qui subit les pires violations des droits humains continue à mourir malgré la présence des forces internationales, n’a plus d’espoir et de force pour appeler au secours. Un peuple désabusé par ses politiciens véreux !
  3. Le peuple centrafricain a déjà vu ce que cela donne de faire la politique sans conviction… C’est le propre même des arrivistes improvisés politiciens, à la poursuite d’enrichissement personnel aussi rapide que possible sans se soucier de l’intérêt général. Ce sont des pouvoirs dictatoriaux et claniques, des gouvernances marquées par la cupidité et le mépris du droit, s’appuyant fortement sur le clan familial. C’est l’enrichissement personnel des gouvernants qui se cachent derrière l’impunité pour réprimer le peuple. C’est une histoire jalonnée depuis l’indépendance de soubresauts politiques: de nombreux coups d’Etat, des crises politico militaires à répétition qui ont fortement perturbé la paix civile et la sécurité intérieure, entraînant une instabilité institutionnelle et conjoncturelle défavorable à son développement. Le citoyen centrafricain connaît tous ces politiciens qui ont regardé sans sourciller le massacre du peuple, les violations des droits de l’homme, les atrocités. Certains d’entre eux ont même été les complices des bourreaux. La plupart d’entre eux étaient tapis, muets pendant que le peuple mourrait de manière atroce. Aujourd’hui ils demandent sans vergogne le suffrage de ce même peuple. Qu’attend le peuple centrafricain pour 2015-2016 ?
  4. En démocratie on dit que « le peuple est souverain », mais dans la situation où se trouve actuellement le peuple centrafricain, ce dernier attend une main tendue. Le peuple centrafricain attend une voix honnête qui lui dira : « je suis là et vous pouvez tous compter sur moi ». Le profil de la personne attendue Le peuple centrafricain (aussi bien les centrafricains de l’extérieur que ceux qui subissent au pays) RECHERCHE DÉSESPÉRÉMENT UN CANDIDAT PORTEUR D’UN PROJET DE SOCIÉTÉ UNIFICATEUR, FÉDÉRATEUR, RASSEMBLEUR. Le peuple cherche un homme ou une femme capable de conduire le pays vers un consensus général, une paix et un développement durables. Aujourd’hui, le peuple centrafricain a besoin d’une personne qui viendra avec des idées nouvelles pour rendre chaque centrafricain acteur de sa propre réussite et rendre tous les centrafricains acteurs de leur propre développement. Cette personne va faire vibrer l’esprit des centrafricains, leur redonner le sens de leur identité,
  5.  de leur appartenance à une nation, de leur culture et les amener au rassemblement et au vrai développement. Quelques espoirs se démarquent du lot On a entendu par-ci et par-là des hommes politiques se revendiquer « héritiers de Boganda ». Mais il existe une femme mieux lotie que les autres dans notre pays pour permettre à la RCA d’accomplir le défi qui marquera à jamais positivement le destin des futures générations qui naitront et évolueront en terre centrafricaine. Cette personne est capable d’arrêter le processus de désagrégation avancée du pays. Les éléments factuels ne manquent pas pour rassurer les électeurs centrafricains et la communauté internationale : cette femme existe bel et bien. C’est une femme qui a occupé de hautes fonctions au sein de l’État centrafricain, ayant ainsi une connaissance et une expérience approfondie de son pays et de ses réalités. Son expérience de travail et de vie à l’international lui offre une bonne ouverture sur le monde. Une femme engagée Pendant que nombre d’entre ces politiciens avides de pouvoir et d’enrichissement personnel et rapide faisaient alliance avec le diable, elle appelait à l’aide pour son pays et son peuple. Elle est la première à avoir dénoncé, depuis décembre 2012, l’incapacité de la Séléka et de son président auto-proclamé à ramener l’ordre et la sécurité ainsi que les innombrables violations des droits humains. En juillet 2013, la sonneuse d’alarme a mis en garde contre le risque d’un génocide et a proposé un plan de sortie rapide de crise. Elle a réalisé un court documentaire décrivant les atrocités commises sur les populations civiles, qu’elle a fait circuler sur les réseaux sociaux et sur Internet. Elle n’a pas hésité à se rendre en Grande Bretagne et en Irlande pour plaider la cause de son pays, n’hésitant pas à mettre en garde contre une pénétration de Boko-Haram et de Shebabs de Somalie. Elle ne fait pas partie de ces nombreuses élites locales qui ont fui leurs responsabilités La passionaria centrafricaine Nous savons aussi que dans nos pays, nous sommes habitués à pratiquer « le nivellement par le bas », à attirer les hommes et les femmes talentueux vers la médiocrité. On retrouve cette façon de faire dans nos familles, dans les entreprises, dans l’administration et dans la sphère publique en général, donc en politique. Mais, maintenant, cette femme a le devoir de se démarquer des gens qui sont habités par cet esprit négatif. L’heure d’entrer dans l’histoire est venue. Son peuple est maintenant devant, il n’est plus ni derrière ni avec les arriérés qui veulent l’enfermer dans une posture politique de bas étage Qu’elle prenne le devant, avec sa carrure de femme d’Etat, son profil international, sa pluri culturalité, son multilinguisme, son amour de la RCA, son dynamisme et son ouverture sur le monde, et nous la suivrons car nous voulons TOUS émerger. Ce que nous voulons dire à cette femme… Sur la base des critères cités plus haut, nous voulons dire à cette femme qu’elle possède la personnalité, la trempe, l’expérience et la compétence que le peuple Centrafricain cherche. Sa nature et sa personnalité font d’elle une personne en dehors de tout soupçons de tribalisme, de népotisme et de corruption. Cette « melting-pot », qui rencontre et parle aussi bien aux Anti- Balakas qu’aux Sélékas, aux « bozizistes », aux « patassistes », aux gens du Sud, du Nord, de l’Est, de l’Ouest et du Centre, pourra rassembler les musulmans, les chrétiens, fédérer tout le Centrafrique. C’est la personne qui apportera le changement dans ce pays, la RASSEMBLEUSE qui représentera TOUS les centrafricains. En 2016, elle sera la femme par laquelle tous les Centrafricains, les citoyens comme les politiciens, gagneront enfin et pour toujours… la paix, la démocratie et le développement! Cette femme est sans conteste capable de procéder au changement qui fera de la République Centrafricaine une nation modèle en Afrique centrale. Elle peut faire de la RCA ce que John Jerry Rawlings a fait du Ghana : le pays d’Afrique de l’Ouest dans le Parlement duquel le président américain Barack Obama vint pour s’exprimer le 11 juillet 2009. Les amis de la République Centrafricaine Nous ne pouvons faire cavalier seul dans cette planète « mondialisée » ! Le caractère spécifique de la crise centrafricaine nécessite une mutualisation des moyens humains et matériels. Nous avons besoin de nos partenaire multilatéraux et unilatéraux : l’ONU, l’Union africaine, l’Union européenne, la CEMAC et la CEEAC, les organisations régionales ainsi que les ONG internationales.
  6.  
  7. Une forte mobilisation des partenaires techniques et financiers de la République centrafricaine reste incontournable. Pour ce qui est de la France avec qui nous avons des relations et des liens historiques très étroits que tout le monde connaît, aujourd’hui elle s’inscrit dans une dynamique de relance de ses relations avec les pays africains fondée sur des intérêts communs dans un partenariat rénové, comme l’indique le rapport du Sénat de 500 pages déposé en octobre 2013 et intitulé « L’Afrique est notre Avenir ». Cette femme est la mieux placée pour rassurer les Centrafricains et le monde, pour mener la République Centrafricaine dans une démarche innovante qui fera de notre pays un interlocuteur sûr et fiable dans un nouveau partenariat « gagnant-gagnant ».
  8. Pour terminer… En 2015, c’est la République Centrafricaine tout entière qui doit gagner ! Évitons tous que ces élections soient contestées. Évitons qu’elles participent à remettre en selle les politiciens, bien connus des médias nationaux et occidentaux, qui s’appuient sur leur clientèle ethnique et affairiste et qui ont participé au désastre actuel. Prenez donc le devant, avec votre carrure de femme d’Etat, votre profil international, votre pluri culturalité, votre multilinguisme, votre intégrité, votre dynamisme et votre ouverture sur le monde, et nous vous suivrons car nous voulons TOUS émerger. Madame, il est temps de vous révéler à votre peuple !

Suite........

  1.  
Lire la suite
1 2 > >>