Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Dabealvi.La Sentinelle en mode veille - CentrAfrique

CENTRAFRIQUE: Attention à la prochaine conférence du 16 novembre 2016

29 Juillet 2016 , Rédigé par dabealvi.over-blog.com Publié dans #credit, #refugiés, #onu, #Centrafrique, #bangui, #dabealvi

CENTRAFRIQUE: Attention à la prochaine conférence du 16 novembre 2016

CENTRAFRIQUE LA PANNE DES CRÉDITS INTERNATIONAUX EN FAVEUR DES RÉFUGIÉS

"cela ne date pas d'aujourd'hui"

A la suite de la Table ronde de Bruxelles du 16 juin 2011, le Premier ministre Touadera, le ministre du développement rural Fidèle Gouandjika, porte-parole du gouvernement, le ministre des Affaires étrangères Antoine Gambi, n’avaient cessé de proclamer le succès de cette réunion qui devait apporter 400 milliards de CFA.

Cette Table ronde, ayant vu le déplacement à Bruxelles d’une dizaine de ministres, venait après les élections du début 2011, considérées comme un véritable hold up par le MLPC de Martin Ziguele, aujourd’hui dans la majorite. L’ Union européenne et l’OIF avaient aussi stigmatisé ces élections manipulées par la Commission électorale indépendante présidée par le pasteur Binguimale.

La 3eme Table ronde de Bruxelles est annoncée pour le 16 novembre prochain.

Quasiment les mêmes personnalités qu’en 2011 s’y retrouveront avec quelques nouveaux venus du gouvernement Sarandji. Afin de conforter les meilleures dispositions de l’Union européenne, le président FAT a participé aux 10 eme Journées européennes de Bruxelles, de la mi-juin 2016, pour donner des gages à l’Union européenne.

De même à Bangui, la Cour des comptes a été chargée de faire rapidement l’audit financier de la fameuse commission électorale de 2011, tant vilipendée.

Le changement, un retour en arrière

En revanche, les actions concrètes concernant la réconciliation, l’impunité, le DDRR, la mise en place de la Cour pénale speciale ou le traitement des centaines de milliers de déplacés et réfugiés attendront, faute de financements internationaux.

Après les Tables rondes de Bruxelles de 2007 et 2011, la 3eme Table ronde du 16 novembre 2016 est, une nouvele fois, attendue avec impatience par les autorités centrafricaines. De même, la Communauté internationale attend avec impatience des actions concrètes significatives du gouvernement Sarandji. Le contexte international et financier de 2016 n’est plus celui de 2011.

Va-t-on vers un nouveau “succès”sans lendemain avec ses conséquences ineluctables ?

MONDAFRIQUE

Lire la suite

Le HCR soutient les Autorités centrafricaines dans la protection et l’assistance des personnes relevant de son mandat

29 Juillet 2016 , Rédigé par Centrafrique-Presse.com

Cet article est reposté depuis centrafrique-presse.

Lire la suite

DES PANNEAUX SOLAIRES POUR PROMOUVOIR LA PAIX ET LA COHÉSION SOCIALE

28 Juillet 2016 , Rédigé par dabealvi.over-blog.com Publié dans #cohesion sociale, #foot, #PANNEAUX SOLAIRES EN CENTRAFRIQUE - LA PAIX AVEC L ' ELECTRICITÉ POUR TOUS

DES PANNEAUX SOLAIRES POUR PROMOUVOIR LA PAIX ET LA COHÉSION SOCIALE

REMPLAÇONS FOOT PAR PANNEAUX SOLAIRES

Contribuer au renforcement de la cohésion sociale en utilisant le sport comme vecteur de sensibilisation et de rapprochement entre les communautés, tel est l’objectif des tournois de football “Vacances Foot 2016’ qui ont démarré le 25 juillet à Bossangoa, organisés par la MINUSCA, avec l’appui de l’Inspection préfectorale de la jeunesse et des sports de l’Ouham.

Jusqu’au 06 aout 2016, dix équipes féminines et masculines de jeunes issus des quatre arrondissements de la ville vont se disputer « le trophée de la paix et de la cohésion sociale ».

Deux rencontres ont marqué, le 25 juillet, au stade du Centre Culturel Monseigneur Chambon (CCMC) l’ouverture de ce tournoi, dans une belle ambiance sportive, à l’issue de laquelle l’équipe féminine du 3ème arrondissement a battu celle du 4ème, sur le score d’un but à zéro. Côté masculin, ce sont les jeunes du 2ème arrondissement qui ont obtenu leur qualification au second tour, en marquant deux buts face à l’équipe du 4ème arrondissement, sous la sécurisation des Casques bleus.

C’était en présence du Sous-préfet de Bossangoa, Edouard Igniabouadé, représentant le préfet de l’Ouham, du maire de la commune de Bossangoa, Pierre Dénamguéré, du chef a.i. du Bureau de la MINUSCA à Bossangoa, Abraham Esapa Osong, et de plusieurs représentants d’ONG nationales et internationales et des agences de l’ONU.

Pierre Dénamguéré a salué cette action de la MINUSCA en faveur de sa jeunesse qui, souligne-t-il, va rester solidaire et gaie tout au long de cette compétition sportive. «On doit soutenir la MINUSCA. Alors, je demande aux maires et aux chefs de quartiers des arrondissements de tout mettre en œuvre pour le succès de cette activité sportive qui sera profitable à tous», a-t-il dit, exhortant ses homologues de différents arrondissements et les chefs de quartiers à s’impliquer dans l’organisation et la mobilisation des jeunes pour la suite du tournoi.

« Cette initiative va permettre à la jeunesse de Bossangoa de se distraire sainement pendant ces vacances, d’être plus unie, responsable et tolérante, afin de contribuer aisément à la bonne marche du processus de paix et de réconciliation pour une reconstruction véritable de cette belle nation, la République Centrafricaine », a précisé pour sa part Esapa Osong.

Le chef a.i. du bureau régional de la Mission a aussi souligné que ce tournoi offre une opportunité de rapprochement entre autorités locales et représentants d’organisations internationales de se rapprocher des jeunes, scolarisés ou non, et de la population ; ceci favorisera davantage de séances d’information, d’échanges et de sensibilisation sur la paix, et renforcera la cohésion sociale.

« Ce tournoi est le vôtre. Il est organisé pour vous, afin que vous puissiez être unis, sympathisiez comme auparavant et cultiviez l’amour pour une paix durable dans notre pays », a conseillé M. Igniabouadé. Il a aussi salué cette action de la MINUSCA et la forte mobilisation des autorités locales, et sensibilisé les jeunes à l’esprit d’équipe, à la fraternité et au rejet de la violence.

Des jeux questions-réponses sur le mandat de la MINUSCA ont aussi marque ce moment dédié à la jeunesse. Des jeux qui ont permis aux heureux gagnants d’obtenir des gadgets de la Mission.

Les phases finales de cet évènement sportif sont prévues pour le 6 août 2016. En attendant, les jeunes vont pouvoir se familiariser à l’esprit de fair-play, de pardon et d’acceptation de l’autre, afin d’adopter un comportement exemplaire et responsable dans la société.

MISSION MULTIDIMENSIONNELLE INTÉGRÉE DE STABILISATION DES NATIONS UNIES EN CENTRAFRIQUE

http://minusca.unmissions.org/

Lire la suite

CENTRAFRIQUE: Bienvenue sur Marine2017

28 Juillet 2016 , Rédigé par dabealvi.over-blog.com Publié dans #france, #centrafrique

CENTRAFRIQUE: Bienvenue sur Marine2017

Bienvenue sur Marine2017.fr

Suivez en temps réel mes réactions, mes déplacements et mes interventions.
Pour la France, engagez-vous à mes côtés !

Un témoignage qui vaut aujourd'hui son pesant d'or en Centrafrique.

Voilà ma Centrafrique.
Voilà mes jugements hatifs.
Les Centrafricains - pas les nouveaux français qui méprisent leur propre peuple en Centrafrique - savent que je suis leur voix à l'extérieur.
J'écris EXACTEMENT ce qu'ils ressentent eux même.
Je dis au forum ce qu'ils veulent dire au monde entier.

Parfois il faut laisser la diplomatie dans la cour et entrer directement dans le vif du sujet.
Ce n'est pas un hasard si j'ai écrit au forum pour lui dire oú j'ai commencé mon instruction : Sapoua, école villageoise destinée aux populations vivant en marge de la société et abritant épisodiquement les compatriotes pygmées.

Les bonnes manières sont réservées aux festivités, moments propices à la jouissance des biens prodigués par Dieu pour tous.
Mais ceux dont je porte le témoignage ici ont les doigts des pieds pollués par les poux de sable, marchent avec des cache-sexes, sont traités souvent comme des sous hommes et ne sont guère reconnus par la Centrafrique.

Alors je regarde ceux qui se disent des Centrafricains : type bantou, type nilotique. Sans espoir pour l'avenir. Sans instruction, premières victimes des maladies opportunistes et des hommes
armés venus du Tchad, du Soudan et du Congo.

Parmi eux, environ 400 sont "civilisés" : ministres, DG, parlant français comme un parisien.
Autour des 400 gravitent environ 10000 autres "doungourous", ces valets qui vivotent au gré du "civilisé", membres de partis politiques, frère ou soeur ou copain, bref relationiste du "civilisé". En dessous des 10400 on trouve les petits transporteurs, les "boubanguérés" ces business men de l'informel, les "débrouillards", etc.

Trace un longue ligne droite sous tout ce specimen.
En dessous il y a les femmes, les mères et leurs enfants. Tout le système repose sur elles. Elles marchent sous le soleil de
plomb, vont dans les champs, portent des fardeaux sur leurs têtes, coupent le bois de chauffe, courent à l'hopital - vide et sans matériel de soins - pour voir leurs bébés mourrir dans l'indifference, vont
se recueillir sur leurs morts la nuit tombée, etc.
Voilà ma Centrafrique.

Ou est la diplomatie dans ce tableau ?
Changer ce tableau, voilà la mission noble que doivent prendre les centrafricains.
Lorsque je parle des centrafricains il n'y a pas de violence dans mes propos. car j'ai un plan clair pour eux.

Lorsque je parle de ce plan clair pour sortir les centrafricains de cette misère ignoble indigne du regard de Dieu je rencontre la violence exercée par le système politique français en
Centrafrique.

Lorsque Paris agresse les centrafricains progresistes il n'y a pas de diplomatie.
VLAN! Ils te bousculent. PAF! ils te frappent. BANG! Ils t'assassinent. AH!AH!AH! Ils se moquent de ta depouille.
Il n'y a pas de diplomatie dans cette pièce dramatique jouée en Centrafrique depuis 100 ans.

Tu ne connais pas encore la Centrafrique. Car tu continues à raisonner et à tenter de comprendre pourquoi le système français maintient des êtres humains en etat d'esclavage jusqu'en 2004.
Si tu es centrafricaine tu ne recevras que des appels de détresse.
Les gens ont faim. Ils boivent de l'eau polluée. ils sont à bout.
Ils bégaient maintenant la moindre portion de manioc.
Les têtes sont basses, les membres maigres, les hommes bloquent leurs larmes pour ne pas les laisser couler devant les enfants.

Voilà ma Centrafrique.
Voilà mes jugements hatifs.
Les Centrafricains - pas les nouveaux français qui méprisent leur propre peuple en Centrafrique - savent que je suis leur voix à l'extérieur.
J'écris EXACTEMENT ce qu'ils ressentent eux même.
Je dis au forum ce qu'ils veulent dire au monde entier.

Voila pourquoi je suis gonflé.
Qui avait publié "La Centrafrique profonde" ?
C'est la triste réalité et c'est vrai.

Tu ne peux pas être avec moi car tu es encore à te chercher.
Cette affaire de Centrafrique peut rendre dingue ceux qui ne prennent pas garde.
Car en voulant aider les pauvres africains tu risques d'être assassinée par d'autres Centrafricains : rappelle toi, les "400 civilisés".
Il n'y a rien de bucolique dans la Centrafrique réelle.

Honoré Yadaba
12 Octobre 2004

http://dabealvi.over-blog.com/2016/07/centrafrique-la-croisade-de-chapeau-melon-et-botte-de-cuir.html​

Lire la suite

CENTRAFRIQUE: LA CROISADE DE CHAPEAU MELON ET BOTTE DE CUIR

28 Juillet 2016 , Rédigé par dabealvi.over-blog.com

Virginie Mbaikoi et Jean Serge Bokassa
Virginie Mbaikoi et Jean Serge Bokassa

Le FMI valide le programme financier du gouvernement centrafricain

APA- 26/07/16 Bangui (Centrafrique) - Le Conseil d’administration du Fonds monétaire international, au terme d’une mission de l’institution financière effectuée au mai dernier en Centrafrique, a validé le programme financier du pays en mettant à la disposition des nouvelles autorités une enveloppe de 60 milliards de FCFA, a annoncé, mardi à Bangui, le directeur de cabinet du ministère des Finances, Guy Samuel Nganatoua.

Pendant son séjour, la mission a tenu à s’assurer de l’amélioration de la compétitivité de l’économie centrafricaine et de la manière dont est promue la bonne gouvernance dans les finances publiques après plusieurs mois de crise humanitaire très couteuse.

Des recommandations ont été formulées par la mission en vue d’aider la Centrafrique à retrouver le chemin de la bonne gestion des finances publiques afin de prétendre à d’autres finances des partenaires.

L’approbation du programme financier du gouvernement par le FMI ouvre la voie à d’autres partenaires de Centrafrique de le soutenir financièrement dans l’avenir.

Cependant cette approbation démontre également la capacité du gouvernement à mettre en œuvre les recommandations du FMI.

Ainsi la table ronde des bailleurs de fonds de Centrafrique qui aura lieu à Bruxelles en Belgique au mois de novembre prochain augure de bonnes perspectives pour l’économie centrafricaine.

INVITÉ AFRIQUE :SELON PARFAIT ONONGA-ANYANGA,

« LA MINUSCA A MONTÉ EN PUISSANCE »
Rappelons que les troupes françaises de Sangaris plient bagage et que les Nations unies se retrouvent désormais en première ligne. Le Gabonais Parfait Onanga-Anyanga dirige la Minusca. En ligne de Bangui, le représentant spécial de Ban Ki-moon est l’invité de RFI.

« L’un des accents particuliers de ce mandat ce sera précisément de doter la Minusca d’une plus grande mobilité avec une grande flexibilité dans sa capacité opérationnelle. Et donc cela nous permettrait, je crois, j’en suis convaincu, d’avoir le dessus sur toute force négative sur le terrain. »

ECOUTER SUR RFI :

http://www.rfi.fr/emission/20160727-centrafrique-rca-parfait-ononga-anyanga-onu-minusca-puissance

Lire la suite

Djibouti : 360 millions d’euros pour une centrale solaire

25 Juillet 2016 , Rédigé par dabealvi.over-blog.com Publié dans #djibouti, #centrafrique, #dabealvi

Djibouti : 360 millions d’euros pour une centrale solaire

Djibouti a lancé la construction d'une centrale solaire de 300 mégawatts (MW) et planifie l'installation d'un parc éolien de 60 MW. La première phase de la centrale solaire, construite par le groupe Green Enesys, devrait entrer en fonction avant fin 2016.

Le président djiboutien Ismaïl Omar Guelleh a donné le 14 janvier le premier coup de pioche des travaux de la centrale solaire du Grand Bara, au sud de la capitale Djibouti. La réalisation, le financement et l’exploitation de cette infrastructure, d’une capacité de 300 mégawatts et au coût estimé à 360 millions d’euros, ont été confiés au groupe énergétique Green Enesys, rapporte l’agence Reuters.

Basée à Baar, en Suisse, cette entreprise est spécialisée dans les solutions d’énergies renouvelables. Depuis sa création en 2009, Green Enesys indique avoir développé une dizaine de centrales solaires principalement en Italie, en Allemagne et au Royaume-Uni pour un total de 250 mégawatts. La centrale du Grand Bara devrait être le plus grand projet solaire entrepris par cette société.

Contrat

Le démarrage effectif des travaux de la centrale solaire du Grand Bara est prévu pour le premier trimestre de cette année. La première des six phases du site (représentant chacune une capacité de 50 MW) sera achevée avant la fin de l’année, rapporte Reuters. La compagnie nationale Électricité de Djibouti doit signer un accord d’achat de l’électricité produite par le site du Grand Bara.

Djibouti, qui a l’ambition d’assurer l’ensemble de sa consommation électrique à partir de ressources renouvelables à l’horizon 2020, planche également sur l’installation d’une centrale éolienne de 60 mégawatts, a indiqué à Reuters Ali Yacoub Mahamoud, ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles. La construction de cette centrale, dont le financement est assuré grâce à l’aide du Qatar, devrait être lancée au cours des prochaines semaines, a assuré le responsable djiboutien.

Le petit pays d’Afrique orientale assure 65 % de ses besoins grâce à l’importation d’électricité depuis l’Éthiopie.

Découvrez notre dossier : « Djibouti : grandes manoeuvres »

Lire la suite

Le Sénégal se dote de sa première centrale solaire

25 Juillet 2016 , Rédigé par dabealvi.over-blog.com Publié dans #dakar, #centrafrique, #dabealvi

Le Sénégal se dote de sa première centrale solaire

Bokhol apparaît sous un soleil de plomb au milieu d’une végétation d’épineux. Le village, situé dans le département de Dagana, au nord du Sénégal, supporte fièrement de gigantesques poteaux plantés sur son sol. En attendant d’être surplombé par les panneaux solaires, Bokhol a célébré, jeudi 17 mars, le lancement du projet solaire Senergy 2 dans cette partie la plus ensoleillée du pays, limitrophe de la Mauritanie. Au son des tams-tams, hommes, femmes et enfants ont esquissé des pas de danse pour fêter l’événement. Responsable des jeunes de la commune, Khalil Diaw s’exclame : « Ce qui se passe aujourd’hui est historique ! Avec cette centrale, notre village va enfin sortir des ténèbres, nous aurons enfin de l’électricité cette année ! »

GreenWish Partners, une société française de développement et d’investissement spécialisée dans les infrastructures d’énergies renouvelables, a lancé, en collaboration avec la Société nationale d’électricité du Sénégal (Senelec), la construction de Senergy 2, la première centrale d’Afrique subsaharienne d’une puissance de 20 mégawatts (MW). Senergy 2, qui produira 34 gigawhattheures (GWh) par an, devrait entrer en production en octobre. A cette date, la centrale photovoltaïque sera raccordée au réseau de la Senelec. Par comparaison, la nouvelle centrale marocaine Noor 1, inaugurée en février par Mohamed VI, a une puissance de 160 MW.

Lire aussi : Les côtes sénégalaises, nouveau paradis des centrales à charbon sale

Le groupe français Vinci Energies assurera la construction et la gestion de la centrale. La Banque africaine de développement (BAD) a organisé le montage financier du projet. « A travers la Caisse des dépôts et consignations sénégalaise, notre pays participe au financement du projet à hauteur de 33 % et bénéficiera des retombées », indique Mamadou Lamine Sylla, le directeur des études, de la stratégie et des financements de la Caisse.

Directeur des investissements de GreenWish, Gilles Parmentier assure que la centrale générera pour le Sénégal 3 milliards de francs CFA (4,5 millions d’euros) d’économies par an. Ce qui représente 58 milliards de francs CFA sur la durée contractuelle d’achat d’électricité de vingt ans. « Nous sommes heureux de démarrer les travaux de cette centrale qui sera la première unité de production solaire de cette envergure à entrer en service en Afrique de l’Ouest et centrale (…). Les populations doivent venir travailler sur la centrale, nous sommes là pour bâtir un partenariat dans le domaine de l’agriculture, de la santé et de l’éducation. Les besoins ont été recensés lors de l’étude d’impact et on y répondra », a déclaré Gilles Parmentier.

De l’électricité pour 180 000 Sénégalais

Debout face au public, le directeur général de la Senelec, Mouhamadou Makhtar Cissé, casquette vissée sur la tête et visage agressé par le soleil, se félicite du projet qui créera 150 emplois directs et indirects. A terme, explique-t-il, 25 emplois locaux seront créés et le projet donnera accès à l’électricité à près de 180 000 personnes. Cette installation, qui s’étendra sur 50 hectares (ha), doit permettre également d’éviter 25 000 tonnes d’émission de CO2 chaque année. M. Cissé perçoit à travers ce projet une traduction des engagements pris lors de la COP21 qui s’est tenue à Paris en décembre 2015 avec le désir d’accroître la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique.

Lire aussi : A Tamezghitane, Mohammed VI inaugure la station solaire Noor 1

Le directeur de Senergy 2, Mamadou Saliou Sow, estime que le contrat est assez clair sur le plan du retour sur investissements : « L’électricité injectée par Senergy 2 est achetée par la Senelec qui a l’avantage de recevoir ainsi de l’électricité sans construire de centrale. Le coût du kilowattheure (kWh) a été fixé par la Senelec à 65 francs CFA [0,099 euro] et on part sur cette base favorable à tous. »

Pour la présidente de GreenWish, Charlotte Aubin-Kalaidjian, cela ne constitue qu’une partie de la réponse. Selon elle, la solution à l’électrification de l’Afrique ne dépend pas tant de l’aideextérieure que de la mise en place des bons modèles d’affaires. GreenWish Partners, qui a ouvert un bureau à Dakar en 2015, ambitionne de développer un « portefeuille » de 600 MW en Afrique subsaharienne d’ici à 2020.

Amadou Ndiayecontributeur Le Monde Afrique, Dakar


En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/afrique/article/2016/03/23/le-senegal-se-dote-de-sa-premiere-centrale-solaire-a-bokhol_4888448_3212.html

Lire la suite

Burkina : démarrage des travaux de la centrale solaire de Zagtouli

25 Juillet 2016 , Rédigé par dabealvi.over-blog.com Publié dans #Centrafrique, #burkina, #panneaux solaires, #dabealvi

Burkina : démarrage des travaux de la centrale solaire de Zagtouli

Le gouvernement burkinabé a inauguré, jeudi, les travaux de construction de la centrale solaire de Zagtouli, près de Ouagadougou, la capitale du pays. D'une capacité de 33 mégawatts (MW), son démarrage est attendu pour fin 2017-début 2018.

C’est parti pour la construction de la centrale solaire de Zagtouli, dotée d’une puissance de 33 mégawatts. Cette installation, devrait être la première d’une telle envergure au Burkina Faso, pays qui dispose pourtant d’un rayonnement solaire d’environ 5,5 kilowatt-heure (kWh) par mètre carré et par jour.

Le coût du projet est estimé à 47,5 millions d’euros dont plus de la moitié (soit 25 millions d’euros) est apportée par l’Union européenne sous forme de don, le reliquat est financé par un prêt de l’Agence française de développement. Les travaux ont été confiés à un groupement d’entreprises franco-allemand rassemblant Cegelec et Solar World. Ils sont prévus pour une durée de 14 mois.

Érigée sur une superficie de 60 hectares, la centrale de Zagtouli comportera 130 000 panneaux photovoltaïques.

Diversification des sources d’énergie

Le projet de Zagtouli, dans la banlieue ouest de la capitale burkinabè Ouagadougou, représente l’équivalent de 5 % de la consommation électrique nationale actuelle du pays estimée à 270 mégawatts, selon la Société nationale burkinabè d’électricité (Sonabel).

« Les travaux de la centrale que nous lançons aujourd’hui constituent un pas important vers l’énergie verte et la diversification de nos sources de production énergétique », a souligné le ministre burkinabè de l’Énergie, Alfa Omar Dissa.

Plan d’investissement

Pour répondre à une demande d’électricité en constante progression de l’ordre de +10 % par an en moyenne, Sonabel a élaboré un plan d’investissement (2015-2019) au coût estimé à plus de 663 milliards de F CFA (1 milliard d’euros) pour faire face au déficit énergétique à travers des projets structurants.

Parmi les plus emblématiques, on peut citer la ligne d’interconnexion Bolgatenga (Ghana)- Ouagadougou dont les travaux ont démarré en février dernier pour un montant de 31,5 milliards de F CFA. Elle permettra d’importer 100 mégawatts d’électricité dès la mise en service prévue en juillet 2017.

Le plan de Sonabel prévoit également la réalisation d’une centrale thermique d’une puissance de 150 mégawatts à Ouaga Est.

En parallèle, Sonabel prépare avec la Banque mondiale un projet de construction d’une centrale solaire de 50 mégawatts . Son coût s’élève à 80 millions de dollars.

Par Nadoun Coulibaly - à Ouagadougou

VOTRE ENREGISTREMENT EST GRATUIT ET IL VOUS PERMETTRA DE RÉSERVER VOTRE PLACE DANS LA STRUCTURE PENDANT 30 JOURS, SI VOUS NE L'AVEZ PAS DÉJÀ EU.

http://iworlddabealvi.worlderstore.com/joincomplete.php​

Lire la suite

CENTRAFRIQUE: Groupe des amis d'Alain Juppé

24 Juillet 2016 , Rédigé par dabealvi.over-blog.com Publié dans #collaboration, #centrafrique, #France, #politique, #economique, #sociale, #dabealvi

CENTRAFRIQUE: Groupe des amis d'Alain Juppé

Non, on ne s’habituera pas.

Ni moi, ni vous, André Regnier n'est-ce pas ?

On ne s’habituera pas à voir nos familles, nos amis, nos enfants, nos forces de l’ordre tués en pleine rue, dans nos bars, nos salles de concert et nos rédactions.

Les assassins de Nice, de Paris, de Saint-Denis, de Toulouse ne sont pas simplement des “fous furieux” ou des “déséquilibrés”. Ce sont des terroristes barbares qui se réclament soldats d’un Islam radical qu’il faut oser nommer et combattre de toutes nos forces. J’ai moi-même formulé un certain nombre de propositions dans mon livre Pour un État fort.

Face au terrorisme islamiste, le fatalisme n’est pas une politique.

On doit faire plus et mieux. Il y a aujourd’hui, sur les bureaux de nos ministres, un rapport parlementaire avec 40 propositions pour améliorer les moyens de l'Etat face au terrorisme.

Alors, mettons-nous au travail ! Cliquez ici et transférez ce message si vous êtes d'accord : http://www.alainjuppe2017.fr/stop-terrorisme

Le gouvernement doit mettre en place certaines de ces mesures immédiatement :

  • Renforcer le renseignement territorial
  • Créer une police pénitentiaire
  • Intégrer la gendarmerie dans la communauté du renseignement
  • Renforcer les instances de coordination anti-terrorisme

C’est pour cela que je me suis lancé dans l’élection présidentielle, pour un mandat seulement. Parce que, comme vous, je n’en peux plus de l’inaction, des ratés, des “habituez-vous”. Je veux agir, pour vous et avec vous.

La France est en guerre. Tirons-en les conséquences.

Êtes-vous prêts à agir avec moi ? Dites-le moi et diffusez cet e-mail à vos proches : http://www.alainjuppe2017.fr/stop-terrorisme

J’espère que comme moi, vous ressentez, au-delà de notre infinie tristesse, une totale détermination à agir.

Soyons forts.

Alain Juppé

REPONSE

LA PAIX AVEC L ‘ ELECTRICITÉ POUR TOUS

OUI, je l’affirme avec force,

LE PANNEAU SOLAIRE POUR UNE SOLUTION FINALE A LA CRISE CENTRAFRICAINE ET FRANCAISE
Publié le 24 mai 2016 par dabealvi
https://iworlddabealvi.wordpress.com/2016/05/24/la-paix-avec-l-electricite-pour-tous-oui-je-laffirme-avec-force-le-panneau-solaire/

Lire la suite

Centrafrique : Embargo sur l'hygiène?

24 Juillet 2016 , Rédigé par dabealvi.over-blog.com Publié dans #association internationale des droits de lhomme, #AIDH, #centrafrique, #dabealvi

Centrafrique : Embargo sur l'hygiène?

Chers compatriotes,
Dans l'une de mes publications je vous parlais des changements de dénominations des Ministères et Services en Centrafrique parfois, sans valeur ajoutée.
Ainsi, je me suis rendu compte que le gouvernement a décidé de mettre l'accent sur l'hygiène cette fois-ci.
C'est vraiment une bonne chose.
Avant d'aller loin, c'est quoi l'hygiène?
"Combinaison d'actes et d'attitudes visant à maintenir le corps, l'organisme et le mental en bonne santé".
Ainsi, l'un des premiers actes du gouvernement a été "l'opération Toumba zendé" pour la salubrité des villes et campagnes, initiée à Bangui et dans nos provinces.
Le Ministre de l'Intérieur, de la Sécurité Publique et de l'Administration du Territoire en avait fait son affaire personnelle.
En outre, le gouvernement s'est préoccupé de l'hygiène publique qui revient au Ministère de la Santé et de l'Hygiène Publique, pour la prévention des maladies contagieuses et épidémiques!
C'est vraiment une très bonne chose.
Or, nous nous rendons compte que le problème reste intact et on tenterait de croire que l'embargo de l'ONU sur les armes aurait également interdit de nettoyer nos villes et campagnes!
Non.
Dès lors, comment comprendre l'incapacité des municipalités, des ONG et des 5 millions d'habitants de ce pays à oeuvrer pour rendre ce pays propre dans la pauvreté?
Tout le monde est concerné.
L'absence d'un système permanent de collecte des ordures ménagères, l'absence des toilettes publiques, la prolifération des sachets en plastiques, le manque d'entretien des collecteurs, égouts et canaux de circulation des eaux usées ou de pluie, l'absence de traitement des eaux usées des morgues et de certains hôtels de luxe bien connus, la divagation d'animaux domestiques ou de compagnie, la circulation des véhicules fumants, l'occupation anarchique des voies publiques, les bruits et nuisances etc. sont là pour nous rappeler cette inquiétude.
A quand la levée de cet "embargo"?

AGISSEZ
— Je propose une initiative
https://www.facebook.com/groups/alerterougerefugiesRCA/

~~
https://aiderlesrefugies.fr/


SI VOUS VOULEZ VENIR EN AIDE AUX REFUGIES CENTRAFRICAINS

http://www.francetvinfo.fr/monde/europe/migrants/vous-voulez-venir-en-aide-aux-refugies-voici-comment-faire_1073617.html

Lire la suite
1 2 3 4 > >>