Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Dabealvi.La Sentinelle en mode veille - Centrafrique M.E.R.C.I

panneaux solaires en centrafrique - la paix avec l ' electricite pour tous

CENTRAFRIQUE: CONSEILS POUR REJOINDRE FEDERALITUDE-WEBTALK-BUSINESS

15 Octobre 2018 , Rédigé par dabealvi.over-blog.com Publié dans #PANNEAUX SOLAIRES EN CENTRAFRIQUE - LA PAIX AVEC L ' ELECTRICITÉ POUR TOUS

 CONSEILS POUR REJOINDRE WEBTALK :
+ Après l'enregistrement, cliquez en haut à droite sur les 3 tirets. Cliquez sur Profil ici pour faire un choix raisonnable de vos informations. 
>> NOTE 1: vous devez créer un seul compte sur une adresse IP - si vous enregistrez plusieurs comptes, vous ne recevrez rien du compte suivant). 
>> Note 2: vous devez mettre à jour votre profil correctement car Webtalk vérifiera les informations après la fin de la version bêta.
+ URL WebTalk: il s'agit de votre lien de page personnel
+ téléphones: ce site peut rester vide car, après la version bêta Webtalk, la vérification du nouveau numéro de téléphone dans votre pays.
+ Vous pouvez ajouter une adresse de site Web, par exemple: blog, facebook, twitter, etc.
+ Mail : est corrigé lorsque vous l'utilisez pour enregistrer une conversation Web.
+ skype, yahoo, hangout, non (non)
+ À propos de moi: votre présentation
+ intéressé par: les choses qui vous intéressent (séparées par des virgules)
+ langues: votre langue
Expérience: expérience de travail où vous
+ Education: où vous avez étudié
+ Recommandations: Vous recevez publiquement au moins une évaluation de votre ami.
+ connectez-vous: connectez au moins 10 amis à la liste (faites-vous des amis comme Facebook)
+ photo sur laquelle vous cliquez: 3 tuiles en haut à droite
Cliquez sur la photo - Cliquez ou parcourez vos fichiers pour sélectionner une image de votre appareil.
+ photo de couverture et titre: cliquez sur Modifier, ajoutez une photo en gras.

>> Vous ne venez certainement pas ici, mais vous construisez un système de marketing professionnel, vous devriez donc, au cours de cette période bêta, purger le plan.
1) Diffusez les annonces immédiatement pour atteindre plusieurs partenaires !
2) Partagez immédiatement avec le groupe sur le visage ou la communauté...
=> remarque: vous devez exécuter des annonces google pour maximiser le nombre de personnes impliquées dans vos activités.
Prenez vos participants ci-dessous en tant qu'amis, partenaires, ne pensez pas que vous êtes la ligne du haut et méprisez les participants plus tard. Dédiés vous à les aider à réussir parce que leur succès est leur maturité. Je partagerai avec vous tous non seulement ce que je sais mais aussi la conscience et la responsabilité. 
Bonne chance!

Dans ce réseau fermé consacré au BUSINESS, toutes les personnes intéressées par les AFFAIRES peuvent faire connaître aux autres membres leurs activités économiques, publier les annonces concernant leurs activités ou leurs produits, etc. 
Une exigence : restons le plus éthique possible. Il n'y a pas de place pour les arnaqueurs ici svp !
https://www.facebook.com/events/241800853132784/
WebTalk236
https://www.webtalk.co/o/r/6553224

 

Lire la suite

BOGANDZA LA RENAISSANCE AFRICAINE

13 Octobre 2018 , Rédigé par dabealvi.over-blog.com Publié dans #PANNEAUX SOLAIRES EN CENTRAFRIQUE - LA PAIX AVEC L ' ELECTRICITÉ POUR TOUS

 

Règne, Pouvoir, Sexe, Richesse des Fossoyeurs de L’Afrique

 Lorsque j’ai entendu parler de ce livre, je me suis dis ; qu’est ce que cet auteur va dire de plus que nous ne savons déjà du continent africain !
Le 29/12/2009, Marie-Carmelle Mankou, éditrice chez freedom éditions, m’a fait l’honneur de m’inviter dans une émission de radio IDFM 98 qui devait débattre du contenu du premier tome de cette trilogie extraordinaire.  J’ai été profondément surpris de découvrir une autre image du pouvoir africain et des tas de choses qui bloquent le développement de ce continent que nous aimons tant.
 
 
Afrique : Les Fossoyeurs de l'Afrique Partie 2
 
En effet, j’ai découvert le livre de Shakyna du Jacquiers de rosée, cette femme qui après une quinzaine d'années d'expérience au cœur de la magistrature suprême, s’est  lancée dans l'écriture et qui est un témoin vivant d'un système sclérosé qui enfonce chaque jour des populations, brutalisées, dépouillées et nécrosées dans les abysses de la médiocrité, de la perversion, de  la prostitution, de la destruction et des abominations insoupçonnées et insoutenables.
Elle nous raconte son expérience du pouvoir africain à travers la trilogie « Règne -Pouvoir -Sexe – Richesse des fossoyeurs de l'Afrique ».
Dès les premières lignes de ce livre, en suivant les aventures de ce curieux personnage qu’est Valentin « maitre des coutumes » et de ceux qui dirigent son pays,  les idées préconçues que j’avais s’évaporèrent.
 
Magnifiquement narrée, l’histoire de ce vieux monsieur au préalable démuni comme un rat d’église et qui est devenu du jour au lendemain, l’un des hommes les plus forts de la république du grand Bogandza démocratique, (ne cherchez pas ce pays, c’est un nom d’emprunt) vous permettra de découvrir les dessous d’une ascension politique diabolique et de toutes les horreurs dont sont capables les hommes pour asseoir leur pouvoir et leur autorité.
 
 
Afrique : Les Fossoyeurs de l'Afrique Partie 4 Freedom Editions
https://youtu.be/fSsQ9dBV4ak
 
En lisant ce livre, vous découvrirez les dessous des transactions Europe/Afrique, et vous serez atterrés par le niveau de mépris et d’arrogance dont se targuent les fossoyeurs du continent africain à tous les niveaux ; économiques, politiques, culturel, financier, etc. Sans oublier le rôle des medias occidentaux corrompus par ceux qui maintiennent le peuple africain dans une précarité injustifiée et injustifiable.
 
L’auteur  du livre Shakyna du Jacquiers de Rosée (ancienne conseillère à la présidence) raconte sans pudeur  mais avec beaucoup d’humour, la naissance d’une dictature, les intrigues et avatars de sa gestion du pouvoir, les méthodes obscures de sa pérennisation et l’agonie d’un peuple pris en otage par un groupuscule occulte sans foi ni loi.
 
L’histoire de Valentin dans ce livre peut être celle de n’importe qui en Afrique, ce continent ou l’ascenseur social est plus lié à l’appartenance communautaire et l’allégeance aux voyous qui ont confisqué le pouvoir, qu’au mérite.
 
Vous découvrirez aussi que la partie obscure de l’animisme, est un instrument de destruction privilégié des dirigeants africains. Des rituels abominables et des pratiques sanglantes tapis dans l’ombre, restent plus puissants que tous les moyens et systèmes les plus destructeurs  qui puissent exister.
 
Les faits, coutumes et cérémonies relatés dans ce livre, bien que semblant venir d’une autre époque, d’un autre age sont devenus récurrents dans nos pays africains. La raison pour laquelle les sacrifices humains, les corps sans sexes, les bébés sans têtes que la mer rejette et qui jonchent les plages de nos villes sans oublier les crimes d’albinos, les marchés d’organes humains sont parfaitement expliqués selon leurs utilisations respectives et leur sens intrinsèque dans l’occultisme. Ames sensibles abstenez-vous.
 
Enfin le must, le caviar de ce livre.
Vous serez initiées à l’art sexuel ancestral « KOUMBI ».  
 
Exit, les geishas et prostituées qui croyaient détenir les moyens les plus extraordinaires pour satisfaire pleinement les hommes.
Loin de la vulgarité du porno, le « Koumbi », pratique sexuelle réservée aux vrais hommes vous transportera dans une autre dimension tropicale où le réel se fond dans l’irréel. Où les sens les plus enfouis jaillissent de façons éparses, irradiant momentanément et de façon simultanée l’esprit l’âme le corps sans pour autant les embraser de façon linéaire.
 
Quelques secrets (racines, feuilles, senteurs aux propriétés aphrodisiaques) et techniques (massages exotiques explorant des zones et endroits inimaginables) qui étaient jalousement gardés durant des millénaires et qui permettaient aux femmes de la grande Egypte antique d’avoir une emprise torride et implacable sur les hommes sont dévoilés.
 
Et croyez moi, les talents d’écriture de l’auteur ne laisseront pas vos sens insensibles. Hot, rude and beautiful (Célibataires et prudes, je vous en pris, épargnez vous des souffrances charnelles).
 
Je suis certain que toute ressemblance avec des personnages existants ou ayant existé est purement fortuite, (lol).
 
Bonne Lecture,
 
Vous pouvez cheter le livre en cliquant sur le lien ci-dessous.
Lire la suite

CENTRAFRIQUE: Délestages en Afrique: sortir de l’impasse

10 Octobre 2018 , Rédigé par dabealvi.over-blog.com Publié dans #PANNEAUX SOLAIRES EN CENTRAFRIQUE - LA PAIX AVEC L ' ELECTRICITÉ POUR TOUS

 
  • Les délestages récurrents en Afrique handicapent sérieusement le développement et accentuent la double fracture électrique et numérique
  • Au regard des pratiques en cours dans
  • le secteur de l’énergie, les Etats africains doivent y promouvoir une meilleure gouvernance et pratiquer la "vérité des prix"
  • Ils doivent en outre encourager la recherche, promouvoir l’innovation et rompre avec le fétichisme 

Si les délestages sont subitement devenus monnaie courante, à un moment donné du processus de développement des Etats africains, c’est bien parce que, du fait de leur relative vétusté et de leurs faibles capacités, les systèmes mis en place au lendemain des indépendances ne sont plus en adéquation avec les besoins sans cesse grandissants, consécutifs à l’explosion démographique et à l’évolution de l’appareil de production qui ont été enregistrées, en l’espace de quelques décennies, et dont il a été malheureusement fait peu de cas. 
 
En conséquence et selon toute vraisemblance, il se pose un grave problème de gouvernanceet de compétences, les deux allant souvent de pair.
 
A ce propos, il n’est d’ailleurs pas superflu de faire remarquer que tout a été déjà dit et redit, par les voix les plus autorisées, aussi bien en ce qui concerne le diagnostic que pour ce qui est de la thérapie devant être administrée afin de résoudre la crise de l’énergie en Afrique.
 
Comme on peut bien s’en douter, je n’ai donc nullement, ici, la prétention de réinventer la roue, s’agissant d’un sujet ayant fait l’objet, à ce jour, d’innombrables études émanant d’experts et d’institutions spécialisées dont la réputation est établie à l’échelle mondiale. Tant s’en faut. Je me contenterais plutôt, très modestement, de rappeler, en leurs grandes lignes, quelques-unes des causes identifiées et des recommandations formulées au terme desdits travaux et qui me paraissent devoir prioritairement retenir l’attention.
 
Dans cet ordre d’idées, pourraient être incriminés, au titre des causes profondes des délestages, les facteurs ci-après :

 


 
  • Small Redsquare Pendant très longtemps, la faiblesse relative de la part des budgets nationaux alloués au secteur énergétique n’a pas permis de financer convenablement les investissements devant assurer le renouvellement des équipements afin qu’ils puissent répondre efficacement à l’évolution quasi exponentielle des besoins.
  •  
  • A cela s’ajoute le fait que l’énergie électrique est vendue à un prix largement subventionné, bien en-deçà du prix de revient. Conjugué à l’étroitesse des marchés intérieurs de nos micro-Etats, cela ne permet pas de couvrir les charges d’exploitation et de dégager une marge suffisante, susceptible d’être affectée au financement des investissements d’un secteur à forte intensité capitalistique.
  •  
  • Small Redsquare Malgré le niveau relativement élevé des subventions dont bénéficie l’énergie électrique, il ressort d’une récente enquête menée par l’hebdomadaire Jeune Afrique, que les tarifs auxquels sont soumis les Africains seraient parmi les plus élevés de la planète, alors que les coupures de courant électrique sont fréquentes. A titre d’illustration et selon cette étude, le consommateur africain paierait en moyenne 14 cents de dollar (13 centimes d’euro) son kilowattheure, quand son homologue d’Asie du Sud ne débourserait que 4 cents pour la même quantité d’énergie.
  •  
  • Par ailleurs, une famille résidant dans une grande ville d’Afrique consacrerait environ 30% de ses revenus à l’énergie et, notamment, au paiement de sa facture d’électricité. Un tarif qui n’est pas toujours synonyme de qualité de service, certains pays comme le Nigeria accusant jusqu’à 260 heures de coupure dans un même mois. Au nombre des causes de cette cherté, figureraient: (i) le prix du fuel servant à alimenter les centrales électriques, (ii) des réseaux inadaptés, et (iii) le manque d’investissements déjà pointé supra. 
  •  
  • Small Redsquare La faiblesse des crédits budgétaires affectés à la recherche et à l’innovation technologique dans le secteur énergétique n’est pas de nature à prévenir le risque particulièrement élevé d’obsolescence qui caractérise ce secteur, à un moment où, fort paradoxalement, il est de plus en plus question d’explorer des sources alternatives d’énergie. Ce qui requiert des ressources financières conséquentes 
  •  
  • Small Redsquare On observe des lenteurs excessives et beaucoup de dysfonctionnements dans l’opérationnalisation effective des initiatives communautaires (projets sous-régionaux d’interconnexion ou de réalisation et d’exploitation d’infrastructures d’envergure tels que les barrages hydroélectriques et assimilés) censées optimiser les coûts de structure via de substantielles économies d’échelle inhérentes à la taille critique des programmes concernés et partant, améliorer sensiblement la rentabilité et les performances du secteur. 
  •  
  • Small Redsquare Comme dans d’autres secteurs, les politiques de formation du personnel en vigueur ne sont pas toujours en adéquation, notamment d’un point de vue qualitatif, avec les besoins réels. En particulier, l’exigence de synchronisation et de mise en cohérence entre d’une part, l’ingénierie de la formation et d’autre part, l’ingénierie opérationnelle des projets, est rarement observée.
  •  
  • Il s’ensuit un retour sur investissement-formation très aléatoire qui, par ailleurs, est de nature à impacter négativement la productivité de la ressource humaine et les capacités d’innovation du secteur ainsi que la qualité globale de son management. 

Il s’observe, en matière de recouvrement de créances auprès d’un certain nombre d’institutions étatiques, parapubliques et assimilées, un laxisme coupable qui ne fait qu’obérer davantage un équilibre financier déjà précaire par nature.
 
La mobilisation des ressources en faveur du développement du secteur énergétique est loin d’être optimale, dans la mesure où des pans entiers du marché international des capitaux demeurent inexplorés à ce jour, alors même que nous nous trouvons en présence d’une problématique éminemment transversale qui – à un titre ou à un autre et eu égard à la fulgurante montée des interdépendances qui caractérisent le fonctionnement de l’économie mondiale contemporaine – , interpelle et intéresse les plus grands décideurs de ce monde.
 
Enfin, telle l’Arlésienne, le fameux mix énergétique optimal devant consister en une judicieuse combinaison de différentes sources d’énergies tant traditionnelles et fossiles que renouvelables (en fonction des contraintes technologiques et de coûts), peine toujours à se réaliser à grande échelle, sous nos latitudes tropicales, quand bien même quelques expériences pilotes isolées se feraient remarquer çà et là sur le continent et mériteraient d’être encouragées.
 

 

 

Lire la suite

CENTRAFRIQUE: (B.I.E.N) Berengo l'impériale énergie nationale!

8 Octobre 2018 , Rédigé par dabealvi.over-blog.com Publié dans #PANNEAUX SOLAIRES EN CENTRAFRIQUE - LA PAIX AVEC L ' ELECTRICITÉ POUR TOUS

Cette politique devra se traduire par des actions majeures pour assurer un approvisionnement régulier,
sécurisé, durable et à moindre coût en énergie électrique.
Dans un contexte de raréfaction des ressources financières et de besoins urgents d’investir
dans presque tous les secteurs de développement, le pays se doit de trouver des solutions innovantes
basées sur ses ressources endogènes pour assurer un approvisionnement sécurisé du pays en énergie électrique.

Dabealvi.La Sentinelle en mode veille - CentrAfrique PLANIFICATION DE L’EXTERMINATION DES NOIRS? 
https://iworlddabealvi.wordpress.com/2016/10/17/planification-de-lextermination-des-noirs/


CENTRAFRIQUE: Point de Presse du Ministre de la Communication et des Media, Monsieur Maxime Kazagui
https://www.facebook.com/beafricana.ndouzou.1/videos/511684349304852/


CENTRAFRIQUE:(lu pour vous) Pour contrer la Chine, les USA lancent une agence spéciale pour l’Afrique 
http://dabealvi.over-blog.com/2018/10/centrafrique-pour-contrer-la-chine-les-usa-lancent-une-agence-speciale-pour-l-afrique.html
 

WEBTALK

https://www.webtalk.co/be/home/6553224

Lire la suite

CENTRAFRIQUE: Ma très chère et tendre Epouse née ENERCA.SODECA

6 Octobre 2018 , Rédigé par dabealvi.over-blog.com Publié dans #PANNEAUX SOLAIRES EN CENTRAFRIQUE - LA PAIX AVEC L ' ELECTRICITÉ POUR TOUS

Je t'écris cette lettre pour te dire combien ton comportement nuit à ma vie depuis 2 semaines au quartier walingba que j'habite. Je te savais infidèle mais pas à ce point. Ces temps ci tu es présente qu'une heure ou 2 fois par jour à la maison, par exemple hier je suis resté toute la nuit à t'attendre. C'est à 5h du matin que tu es rentrée, même si je porte pas la culotte c'est pas comme ça on fait a son gars hein! Je suis obligé de t'écrire tellement tu es invisible. Tu me fais souffrir, je dors pas la nuit et ça se ressent dans mon travail, mon humeur... Au départ tout était clair : tu apportais la lumière dans ma vie et en échange je partage mon salaire avec toi. Tu as même dis que si je respectais pas notre accord, tes frères viendraient chercher tes affaires. J'ai tout fait pour te satisfaire mais toi non... Je suis fatigué. Je sais, l'amour n'est pas forcé, alors si tu veux plus vraiment de moi viens chercher tes affaires ( compteur) merci d'informer ta coépouse SODECA c'est aussi valable pour elle. C'est même quoi ! Trop c'est trop.

https://www.facebook.com/clarice.kamwa/videos/10153367286297614/
CENTRAFRIQUE-DABEALVI DUC DE MASSA: 
Vous êtes Moteur de conversation 
http://dabealvi.over-blog.com/2018/09/centrafrique-dabealvi-duc-de-massa-vous-etes-moteur-de-conversation.html

Lire la suite

Centrafique – Un nouveau mouvement politique voit le jour

2 Octobre 2018 , Rédigé par dabealvi.over-blog.com Publié dans #PANNEAUX SOLAIRES EN CENTRAFRIQUE - LA PAIX AVEC L ' ELECTRICITÉ POUR TOUS

 Bonjour à toutes & tous, aujourd’hui et pour terminer cette fin de semaine, je vais vous parler d’un nouveau mouvement politique qui prend naissance en Centrafrique. En effet ils sont pour l’instant qu’une centaine d’étudiants à vouloir changer les choses en Centrafrique. Mécontents de la politique du gouvernement actuel, leur programme est plutôt intéressant et avant gardiste.  Déjà, politiquement leurs idées sont innovantes et très positives car la constitution actuelle du pays est bien trop restrictive pour aller vers le progrès auquel tous ces jeunes aspirent ! Ils savent que d’autres jeunes gens ou jeunes filles ou de moins jeunes veulent le changement, un changement allant vers des échanges économiques avec les autres pays africains, européens et même mondiaux.

 Fils de Nina Darnaye, Artiste Musicienne Centrafricaine, c’est Prince Ulrich Betar qui est fondateur du nouveau mouvement accompagné de trois autres étudiants qui sont dans le staff de la naissance de ce mouvement, il s’agit de Exupéry Ndogo Sindo, Gil Ndémazagoa &  Brandon Zounimbiat. Clandestinement c’est depuis mars 2014 qu’ils ont fait naître ce mouvement,  
mouvement qui 
s’est engagé à restaurer et défendre les valeurs de la société telles que la solidarité, la tolérance, le travail, la rigueur,  la dignité humaine, ils ont également l’intention de lutter contre les travers actuels de la société centrafricaine à savoir le régionalisme, La mauvaise gouvernance, l’ethnocentrisme, l’oisiveté et bien sur la corruption !

Leur mouvement s’appelle ” MOUVEMENT POUR LE DÉVELOPPEMENT ” et leur slogan est Solidarité, Travail, Progrès. L’emblème du M.P.D est constitué : De personnes autour de la carte géographique qui symbolisent la solidarité envers tous et l’aide environnemental, la couleur bleu symbolise l’amour, la sagesse, et l’espoir de la population Centrafricaine, la couleur blanche représente la bonté envers tous et les mains définissent des nouveaux leaders patriotes cadres et intègres. Quand à la couleur verte elle définie l’espace terrestre du pays centrafricain. Le sigle en couleur jaune  symbolise l’unité, et bien entendu il représente les richesses. Il nous montre que les que centrafricains doivent s’unir avec un seul état d’esprit, afin de bien pouvoir développer des idéologies.  L’ensemble des couleurs bleu et blanc sont les couleurs du Mouvement.

Le siège du MPD est situé à Bangui mais il est également transférable en cas de besoin et le mouvement a pour objectifs : la consolidation de l’unité nationale, africaine, le plein exercice de la souveraineté nationale sur tous les plans , la construction d ‘une société  démocratique, la mise en œuvre d’une politique à même d’assurer le progrès et la justice sociale en accordant la priorité à l’amélioration rapide des conditions de vie des couches les plus défavorisées, l’émancipation et la responsabilisation de la femme dans tous les aspects de la vie nationale, l’instauration d’une gestion saine et transparente des affaires de l’État, le développement de l’esprit d’entente et de solidarité pour le règne de la paix, la défense des droits de l’enfant, l’ éducation  politique et civique des citoyens, Il s’engage aussi à valoriser  les sports, la Culture et les arts sous toutes leurs formes, la prise et l’exercice du pouvoir en Centrafrique en vue d’y diffuser le patriotisme et contribuer à son essor au niveau national, sur tout le territoire africain et même dans le monde entier.

Comme vous pouvez le constater tous ces jeunes gens & jeunes femmes ont un programme qui tient la route, et à mon sens il est d’une évidence certaine que ce n’est que dans l’unité qu’un pays peut se développer. Alors si vous souhaitez en savoir plus ou adhérer à ce mouvement parce que vos idées vont dans le même sens, prenez contact sur whatsapp avec le fondateur de ce nouveau mouvement encadré sur la photo et son numéro est le 0023672173755 mais vous pouvez aussi le joindre sur Facebook à : Betar Princeco  ou encore à : beta.prince@yahoo.fr ou sur Gmail à : betar.prince@gmail.com ! Voilà très chers(es) amis(es), c’est tout pour aujourd’hui, moi je vous retrouve lundi et je vous souhaite à toutes & tous un très bon week-end remplit de positivité, d’amour et de joie entourés(es) des personnes que vous aimez ! Paola

Publié le  par Paola

Lire la suite

CENTRAFRIQUE: Ce que je pense de la lumière sur tout le territoire et dans tous les foyers

30 Septembre 2018 , Rédigé par dabealvi.over-blog.com Publié dans #PANNEAUX SOLAIRES EN CENTRAFRIQUE - LA PAIX AVEC L ' ELECTRICITÉ POUR TOUS

Shalom... ! nous savons tous que la lumière est une importance capitale...le créateur lui même le sais..un développement ne peut se réaliser  sans l’électricité .
 
La démographiquement change..

Nos peuples en Afrique ont doublé voir même triplé.
  
Alors nos structures ne répondent.plus. D'où des éternels délestages.

Suite... alors Dieu hyper intelligent à inspiré des personnes capables de créer et aider le peuple en général. 

Mais le peuple africain ne veut pas sortir des ténèbres.. 

La pauvreté grandissante en Afrique nous pousse dans nos recherches à nous intéresser à ce cadeau merveilleux que Dieu nous a donné ..

Le soleil et de ce soleil avec nos  chercheurs nous avons compris que chaque foyer en Afrique pouvait avoir ne serait ce qu un.panneau solaire. 

Donc... nous voyons l'importance des énergies solaires qui ne sont pas à soustraire de nos programmes de bonne gouvernance

La raison des multiples délestages fait que chaque foyer connait ...dorénavant l'utilité de la lumière

Et il faut trouver une solution utile et aider le peuple

La solution j' insiste et je maintiens  qu.il.faut les énergies solaires pour sortir notre peuple de la souffrance..

 

Le réchauffement climatique en Centrafrique

Frédéric PERRIERE   MARS 21, 2013

Depuis quelques jours, une saison de pluie anormale s’est installée en pleine saison sèche à la surprise générale et pourtant le mois de mars est le mois où il y fait extrêmement chaud. La semaine dernière, le ciel est chargé de nuages pendant des jours alors qu’il est toujours dégagé durant le mois de mars de chaque année. La semaine passée, il a plu comme si l’on était au mois d’août. Nous avons en effet interrogé une géographe qui nous a répondu en ces termes : « c’est la conséquence du réchauffement climatique ».

L’effet de Serre, l’abattage anarchique des arbres et le feu de brousse sont les principales causes du réchauffement climatique. En effet, ce sont les bûcherons et les pyromanes qui accentuent le réchauffement climatique dans le pays et font la sourde oreille  aux campagnes de sensibilisation et aux interdictions faites par les autorités locales.

A titre d’exemple sur une partie de la colline de Bas-Oubangui, le ministère des Eaux, Forêts, Chasse et Pêche, de l’Environnement et de l’Ecologie y a implanté des panneaux interdisant aux compatriotes de ne pas allumer les incendies sur ladite colline.

Aussi, le Maire de la ville de Bangui au mois de décembre 2012 avait fait des annonces dans les journaux et avait fait également des communiqués radiophoniques afin de mettre en garde tous ceux qui allument les incendies sur la colline de Bas-Oubangui. Mais en dépit de tout cela, les pyromanes qui œuvrent dans cette réserve ont allumé pendant cette saison sèche deux (2) feux de brousse qui ont brûlé des hectares.

Aux villages Yombo, Yamboro, Kpalongo…, ce sont les bûcherons congolais et centrafricains qui abattent les arbres de manière anarchique à l’aide des haches et des tronçonneuses afin de les scier ou de les vendre comme fagots.

Il y a quelques années, une étudiante en géographie qui s’est rendue aux villages Maka 1 et 2 nous a révélé qu’il y a moins d’arbres dans ces deux (2) villages. La végétation locale n’est rien d’autre que les herbes de Laos. Au village Yombo, il n’y a pas d’année où l’on incendie la brousse.

Cet incendie ravage les champs. Tout cela à cause des rats sauvages et d’autres bêtes que les pyromanes n’arrivent pas à tuer en chassant ou en posant des pièges.

 

Prenons l'exemple du Rwanda

(°+°) KIGALI, Article de la Banque mondiale le 5 février 2013. 
En 2008, seulement 6 % des 10 millions de Rwandais avaient l’électricité chez eux, et les coupures de courant étaient fréquentes. 
Les problèmes d’approvisionnement en électricité, qu’il s’agisse du faible taux d’accès ou du manque de structure avaient des conséquences multiples sur toute la société et l’économie du pays : dans l’enseignement, où les cours d’informatique, par exemple, ne pouvaient pas être dispensés régulièrement ; dans l’agriculture, où les grandes activités d’exportation (café, thé) affichaient une production bien inférieure à leur capacité ; dans le secteur de la santé, où les infrastructures n’étaient pas en mesure d’offrir les services appropriés ; ou encore au niveau des entreprises, qui, contraintes de recourir à des groupes électrogènes de secours, voyaient leur chiffre d’affaires grignoté par les dépenses de carburant.

Nous voici quelques années plus tard. En trois ans, les nouveaux raccordements ont quasiment triplé, pour passer de 110 000 en 2009 à 332 000 en décembre 2012. 
Ces améliorations ont été rendues possibles par les efforts résolus du gouvernement rwandais et de son programme de déploiement de l’électricité (EARP) ( l'agence américaine des énergie renouvelables)
et grâce aux financements de la Banque mondiale et d’autres partenaires au développement.

De l’électricité abordable pour les entreprises et les ménages

L’électricité transforme radicalement l’exercice de certaines activités professionnelles. Jean-Claude Habimana, par exemple, est coiffeur. 
Il vit dans le district de Nyaruguru, dans la Province du Sud. Auparavant, il devait utiliser un groupe électrogène à essence pour alimenter les rasoirs électriques, 
avoir de la lumière et passer de la musique dans son salon. C’était bruyant, polluant et onéreux. 
Jean-Claude gagnait 4,75 dollars par jour (3 000 francs du Rwanda), mais en dépensait 3,17 (2 000 RWF) en combustible, soit plus de la moitié de ses recettes. 
Grâce à l’EARP ( l'agence américaine des énergie renouvelables), ses revenus ont progressé de 30 %, et ses factures d’énergie chuté de 75 %. 

L’accessibilité financière et l’efficacité énergétique sont au cœur des objectifs de l’EARP ( l'agence américaine des énergie renouvelables), sachant que les deux tiers des ménages rwandais habitent à 5 kilomètres du réseau existant 
et que leur raccordement coûte cher. 
Aussi les ménages à faible revenu se voient-il proposer des dispositifs de raccordement au réseau électrique permettant d'éviter des travaux de câblage trop coûteux. 
Ils peuvent également opter pour un paiement échelonné sur douze mois afin de répartir les frais de raccordement. En outre, chaque ménage nouvellement raccordé reçoit gratuitement 
trois ampoules à économie d’énergie, qui, consommant moins, allègent les factures d’électricité.

« La stratégie énergétique de la Banque mondiale en Afrique s’attache avant tout à soutenir des projets qui font véritablement la différence et permettent d’obtenir des résultats substantiels, 
explique Lucio Monari, responsable du secteur énergie pour la Région Afrique de la Banque mondiale. Le programme de déploiement de l’électricité au Rwanda a permis de tripler les raccordements 
en trois ans, ce qui constitue à l’évidence un résultat substantiel, et nos partenaires rwandais ont de quoi être fiers de cette réalisation. »

Raccorder les logements, les écoles et les hôpitaux

L’électricité transforme la vie des familles, modernise les écoles et améliore les services de santé.

« La lumière électrique nous est très utile, à moi-même comme à mes enfants », témoigne Claudette Nyirabazungu, qui vit à Kigombe, dans la Province du Nord. 
« Et puis c’est tellement plus facile de recharger mon téléphone. Ça simplifie vraiment la vie».

Élève en première année du secondaire, Pascaline Uwizera confirme : « L’électricité, c’est bien pratique ! 
Maintenant, je peux me servir d’un ordinateur et faire plus facilement mes devoirs le soir».

Avant que l’électricité n’arrive jusqu’au centre de santé de Nyange à Byumba, les accouchements qui se déroulaient après la tombée de la nuit se faisaient souvent dans l’obscurité 
et sans les équipements nécessaires ; cette situation exposait les mères et les nouveau-nés à des risques considérables. La directrice adjointe du dispensaire, 
Spéciose Mukabadege, se réjouit des apports de l’électricité : « toutes les machines sont désormais opérationnelles et le laboratoire fonctionne à merveille ».

Le nombre de centres de santé électrifiés est passé de 169 à 286, tandis que celui des écoles raccordées au réseau a augmenté de 70 % (1 226 en 2012, contre 715 en 2009).  

Soutenir l’activité et la compétitivité des entreprises locales

Au-delà de l’amélioration de la qualité de vie des ménages rwandais, l’accès plus aisé et moins coûteux à l’électricité donne un nouveau souffle à l’économie du pays : 
le raccordement au réseau rend l’énergie électrique plus abordable pour les petites comme les grandes entreprises — du salon de coiffure de Jean-Claude Habimana 
aux usines de transformation de thé —, les unes comme les autres devenant plus compétitives et prospères.

« Dans 10 des 15 secteurs déjà électrifiés, les activités fleurissent : ateliers de menuiserie, de couture, etc. Dans certaines régions, l’électricité permet aux villageois d’irriguer leurs terres.
Elle change radicalement le visage du district », affirme Julius Rukundo, maire adjoint du district de Bugesera, dans la Province de l’Est.

Café et thé sont les principales cultures d’exportation du Rwanda. En abaissant les coûts énergétiques, l’électrification améliore leur compétitivité à l’international. 
Située dans le district de Nyaruguru (Province du Sud), la fabrique de thé de Mata a divisé sa facture énergétique par plus de deux depuis qu’elle est raccordée au réseau électrique 
et qu’elle n’est plus obligée de s’approvisionner en diesel, autrement plus coûteux. De même, la station de lavage de café de Maraba a réduit, elle, ses coûts énergétiques de plus de 75 %
.

L’EARP, qui devait porter le nombre de raccordements au réseau à 350 000 durant sa première phase (soit d’ici fin 2012), 
est une composante essentielle de la stratégie de réduction de la pauvreté du Rwanda. 
« Il est crucial de permettre aux centres productifs d’avoir accès à l’électricité si l’on veut accroître la productivité des entreprises, leur compétitivité et leur capacité à créer des emplois », explique Paul Baringanire, le chef d’équipe du projet à la Banque mondiale. 

L’EARP est financé par un crédit de 70 millions de dollars sans intérêts de l’Association internationale de développement (IDA) de la Banque mondiale, en partenariat avec la Banque africaine de développement, la Banque arabe pour le développement économique en Afrique, la Belgique, l’Union européenne (UE), le Japon, les Pays-Bas, le Fonds de l’OPEP pour le développement international (OFID) et le Fonds saoudien pour le développement qui ont, au total, mobilisé 348,2 millions de dollars pour ce programme.

QUESTION: CE PROGRAMME EST-IL RÉALISABLE EN CENTRAFRIQUE?

 

Lire la suite

CENTRAFRIQUE LA VIE DE JESUS: PLUS QU'UNE FOI AVEUGLE

26 Septembre 2018 , Rédigé par dabealvi.over-blog.com Publié dans #jésus, #PANNEAUX SOLAIRES EN CENTRAFRIQUE - LA PAIX AVEC L ' ELECTRICITÉ POUR TOUS

Jésus-Christ est-il Dieu ? Des preuves à partir de la vie de Dieu, et pourquoi ce n'est pas une foi aveugle de croire en lui.

Par Paul E. Little

Les propos de Jésus sur sa personne étaient pour le moins surprenants. Il s'est vite présenté comme bien plus qu'un prophète ou un enseignant. Il a clairement dit qu'il était Dieu. Qui veut devenir chrétien est obligé de se positionner par rapport à ce qu'il affirme. Il ne s'agit pas seulement de croire que Dieu existe.

Comment peut-on adhérer à une chose pareille ? La foi chrétienne est-elle aveugle ? Doit-on apprendre des choses par cœur et les réciter pour s'en convaincre ou y a -t-il un fondement sérieux qui valide la foi ? Et qu'est-ce que cela change que Jésus soit Dieu ou pas ? Pourquoi le christianisme tient-il à ce qu'il en soit ainsi ? Analysons ensemble quelques éléments de réponse...

Jésus se présente comme l'égal de Dieu

Jésus a fait de son identité le point central de son enseignement. La question primordiale qu'il posait à ceux qui le suivaient était « Qui dites-vous que je suis ? » (Évangile de Matthieu ch.16 verset 15). Devant la foule, il proclamait : « Le Père et moi, nous sommes un. » (Évangile de Jean ch.10 verset 30). C'est pourquoi les autorités juives ont voulu s'en prendre à lui, car selon leur loi, se dire égal à Dieu est le plus haut crime : « À cause de cette parole, les autorités juives cherchaient encore plus à faire mourir Jésus ; car... il disait encore que Dieu était son propre Père et se faisait ainsi l'égal de Dieu. » (Évangile de Jean ch. 5 verset 18 ; voir aussi ch.10 verset 33). Jésus, juif très fidèle à la Torah (l'Ancien Testament), n'était bien sûr pas ignorant de ces choses. Mais cela ne l'a pas empêché de continuer à se comporter selon ce qu'il disait être ! Il demandait à ses contemporains de se positionner par rapport à lui : croire à ce qu'il disait être ou le rejeter.

Jésus s'appliquait les fonctions et les attributs seulement propres à Dieu. Un jour, un homme paralysé a été amené à ses pieds pour qu'il le guérisse. Jésus lui a alors tenu ces propos : « Mon fils, tes péchés te sont pardonnés. ». Cette parole a scandalisé les chefs religieux : seul Dieu peut pardonner les péchés. Ils ont là encore pensé qu'il blasphémait (Évangile de Marc ch. 2).

Dans une discussion, Jésus déclarait son éternité : « les Juifs lui dirent : tu n'as pas encore cinquante ans et tu as vu Abraham !? Jésus leur dit : en vérité en vérité, je vous le dis, avant qu'Abraham fût, je suis » (Évangile de Jean ch. 8 v.57-58). Et en affirmant cela, Jésus reprenait à son compte la façon dont Dieu lui-même s'est présenté aux Hébreux : « je m'appelle "je suis" » !

Son lien avec Dieu était tel qu'il assimilait l'attitude d'une personne envers lui à une attitude envers Dieu. Ainsi, le voir signifie voir Dieu (Évangile de Jean ch.12 v. 45) ; le connaître signifie connaître Dieu (Évangile de Jean ch.8 verset 19 ; ch.14 verset 7) ; croire en lui signifie croire en Dieu (Évangile de Jean ch.12 v. 44) ; le recevoir signifie recevoir Dieu (Évangile de Marc ch.9 v.37) et le haïr signifie haïr Dieu (Évangile de Jean ch.15 v. 23).

Les faits viennent-ils appuyer les propos de Jésus ?

Jésus apparaît comme un être humain particulièrement unique car il nous est présenté comme étant sans faute. Lui-même n'avait pas peur de l'affirmer en posant ouvertement la question à ceux qui l'entouraient : « Qui d'entre vous peut prouver que j'ai péché ? » (Évangile de Jean ch.8 verset 46). Il n'a eu que le silence comme réponse, alors que face à lui se trouvaient des personnes qui cherchaient à le condamner. Jean, Paul et Pierre, tous trois convaincus de l'universalité du péché, ont rendu témoignage à tous leurs contemporains et aux autorités juives de ce caractère exceptionnel, sans péché, du Christ : « Il n'a pas commis de péché, aucun mensonge n'est jamais sorti de sa bouche. » (Première Épître de Pierre ch.2 verset 22). Le gouverneur romain Pilate, qui était loin d'être ami avec Jésus, demanda aux accusateurs de Jésus : "Quel mal a-t-il donc commis ?" car il reconnaissait son innocence. Enfin, un des criminels crucifié en même temps que lui s'est exclamé : « Pour nous c'est justice car nous recevons ce qu'ont mérité nos crimes ; mais celui-là n'a rien fait de mal ».

Aucun homme ne peut prétendre à une telle pureté d'âme : motivations gratuites, absence de mensonges, pensées toujours honnêtes et bonnes, actes en conformité avec un cœur droit et bon. Nous sommes tous enclins au mal, dès notre naissance. Jésus-Christ est le seul homme au monde de toute l'Histoire de l'humanité sur lequel il nous est rapporté de semblables assertions. Son caractère moral semble correspondre à ses dires. Cela pose question.

Deuxièmement, Christ a montré un pouvoir extraordinaire sur les forces de la nature. Il a calmé une violente tempête dans la Mer de Galilée. Ceux qui étaient avec lui dans le bateau, effrayés, se sont exclamés : « Qui est cet homme, pour que même le vent et les flots lui obéissent ? » (Évangile de Marc ch.4 verset 41). Plus tard, sur cette même mer, il a marché sur l'eau jusqu'au milieu du lac, montrant ostensiblement qu'il dominait les lois de la pesanteur (Évangile de Marc ch.6 versets 45-52).

Il a nourri à deux reprises 5000 et 4000 personnes à partir de quelques pains et poissons. En d'autres termes, devant une foule très importante il a montré un pouvoir de création ex-nihilo (Évangile de Marc ch.6 et 8) !

Il nous est également rapporté qu'il guérissait toutes les maladies, sans exception : il a guéri des lépreux, des épileptiques, des infirmes, des muets, des aveugles, etc. Certaines des guérisons qu'il a opérées concernaient des maladies congénitales, qui ne pouvaient donc pas être guéries (encore à l'heure actuelle). Un exemple se trouve dans l'évangile de Jean chapitre 9. Un homme né aveugle, à qui Jésus redonne la vue, ne peut donner d'explications à ceux qui le questionnent, mais dit simplement : « Je sais une chose : j'étais aveugle et maintenant je vois... On n'a jamais entendu dire que quelqu'un ait guéri les yeux d'une personne née aveugle ». Son expérience était pour lui une preuve évidente de la provenance divine de Jésus.

Enfin, pour démontrer et mettre en pratique son affirmation selon laquelle il est la Vie, il a ressuscité le fils unique d'une veuve, la fille d'un homme désespéré et son ami Lazare.

Il est donc clair que la puissance qu'a démontrée Jésus ne peut venir que d'une source extra-humaine. Jésus-Christ savait pertinemment qu'il serait difficile de le croire sur la base de ses simples paroles. C'est pourquoi il enjoignait les gens de considérer les miracles qu'il faisait : « Quand même vous ne me croiriez pas, croyez au moins à ces œuvres afin que vous sachiez une fois pour toutes que le Père vit en moi et que je vis dans le Père. » (Évangile de Jean ch.10 v.38). Il est intéressant de voir que ses ennemis n'ont pas du tout cherché à nier ces miracles mais ont plutôt voulu le tuer : « Si nous le laissons agir ainsi, tous croiront en lui. » (Évangile de Jean ch.11 v.48).

Les actes de Jésus ne sont-ils pas une légende ?

La question se pose aujourd'hui car tous ces faits sont loin de nous maintenant. Certes ils nous sont rapportés par la Bible, mais peut-on s'y fier ? Nous n'allons pas examiner ici tous les éléments historiques que nous avons en notre possession. Il nus suffira de savoir que la théorie de la légende a été réfutée suite à de nombreuses découvertes de l'archéologie moderne. Ces dernières ont notamment démontré que les quatre biographies de Jésus sont contemporaines de Christ. Il est donc totalement impossible que les faits mentionnés soient délibérément des inventions. En effet, imaginons qu'une personne ait écrit, il y a quelques années, une biographie sur De Gaulle en disant qu'il était Dieu, qu'il faisait des miracles, qu'il pouvait pardonner nos péchés, et qu'il était ressuscité après sa mort. Une telle histoire est si incroyable qu'elle ne peut-être prise au sérieux et prendre de l'ampleur, car il y a encore aujourd'hui des personnes qui connaissaient l'intéressé. Qu'une simple légende sur Jésus, sous la forme des évangiles, ait pu prendre une telle envergure et avoir autant d'impact, sans qu'il y ait une once de vérité, est impossible.

Un fait pouvant également authentifier la prétention de Jésus à la divinité est sa résurrection. Au cours de sa vie, il a prédit cinq fois qu'il allait mourir et que trois jours plus tard il ressusciterait d'entre les morts et se montrerait à ses disciples. On peut voir dans cette prédiction un test ultime : il s'agit d'une prétention aisément vérifiable. Soit elle a eu lieu, soit elle n'est jamais arrivée.

La résurrection de Jésus-Christ en question

La résurrection de Christ est le fondement de la foi chrétienne. L'apôtre Paul a écrit « Si le Christ n'est pas ressuscité, nous n'avons rien à prêcher et vous n'avez rien à croire. » (1ère épître aux Corinthiens ch.15 verset 14). Effectivement, si Christ est bien ressuscité, nous pouvons savoir par là que Dieu existe, car Jésus avait affirmé qu'il était Dieu. Nous pouvons le connaître personnellement et être sûr à 100% de pouvoir vivre en sa présence après la mort (si on lui donne notre vie). Le monde qui nous entoure prend une nouvelle signification. Nous pouvons alors vivre en connaissant un Dieu vivant. Sinon, Paul le dit bien : « si Christ n'est pas ressuscité, alors votre foi est vaine, vous êtes encore dans vos péchés... nous sommes les plus malheureux de tous les hommes » (suite du verset 14).

Voilà pourquoi la résurrection de Christ est si importante. Voilà pourquoi il est vital de ne pas avoir une foi aveugle, reposant sur une croyance intellectuelle, mais au contraire de chercher à établir une solide confirmation intérieure.

Jésus est mort exécuté publiquement, sur une croix, accusé par les Juifs de blasphème et par les Romains d'ennemi de César. La raison avancée par Jésus était tout autre : il a dit que c'était pour payer nos fautes. Après avoir été torturé, Jésus a eu ses poignets et ses pieds cloués sur une croix où il est resté attaché jusqu'à sa mort par étouffement. Pour s'assurer de sa mort, les soldats ont percé son côté avec une lance. Le corps de Jésus a été ensuite enveloppé de bandes couvertes d'un mélange d'aromates, et déposé dans une tombe taillée dans le roc, dont l'entrée était bloquée par une pierre. Puisque Jésus avait déclaré publiquement qu'il allait ressusciter trois jours après sa mort, il a été décidé que sa tombe serait gardée par des soldats romains. Pourtant, le lendemain du Sabbat, le corps n'était plus dans la tombe. Seuls les linceuls qui l'enveloppaient ont été trouvés à l'endroit où le corps avait été mis. Aujourd'hui, nous pouvons encore visiter l'endroit, à Jérusalem. Ensuite, Jésus est resté présent avec ses disciples encore 40 jours avant de remonter au ciel. Et ce ne sont pas 1, 2 ou 3 personnes qui l'ont vu mais des foules de plusieurs centaines de personnes.

La première explication donnée par les sceptiques fut que les disciples avaient volé le corps. Dans l'évangile de Matthieu, il nous est en effet rapporté cette histoire qui circulait déjà parmi le peuple après la disparition de Jésus. Mais cette hypothèse semble fausse pour plusieurs raisons :

- 1) Les rédacteurs des évangiles n'ont même pas pris la peine de la réfuter point par point. Ils se sont contentés de décrire le vécu du Christ après sa mort, auprès de dizaines de personnes. Une accusation sans fondement est vite balayée par des faits sérieux dont peuvent témoigner de nombreuses personnes.

- 2) Les soldats étaient payés pour veiller activement, sachant ce qui risquait de se passer. C'étaient donc les discréditer publiquement et gravement que de les accuser d'avoir dormi. Les Romains auraient-ils accepté longtemps un tel déshonneur sur leur armée ?

- 3) Le vol du corps de Jésus aurait été un acte totalement contraire au caractère des disciples, juifs très pieux. Cela aurait signifié qu'ils étaient menteurs, responsables d'une tromperie et de la mort de milliers de personnes par la suite.

- 4) Chacun des disciples a dû faire face à la torture ou au martyr pour ce qu'il pensait et disait. Il y a des hommes et des femmes qui sont prêts à mourir pour ce qu'ils croient être juste, même si ce n'est pas le cas. En revanche, personne ne serait prêt à mourir pour un évènement qu'il sait être faux.

- 5) Même si les disciples avaient volé le corps de Jésus, et qu'il n'était jamais revenu à la vie, nous aurions encore à expliquer ses apparitions, après sa mort, puis au travers des deux millénaires qui se sont écoulés depuis.

Une deuxième hypothèse est que les autorités, soit juives soit romaines, aient mis le corps ailleurs. Mais comment expliquer alors le silence de ces autorités face aux discours des disciples à Jérusalem, qui parlaient de la résurrection à tout le monde ? Les chefs religieux étaient enragés et faisaient tout ce qu'ils pouvaient pour empêcher que le message de la résurrection de Jésus se propage. Ils les ont fait arrêter, battre et mettre à mort. S'ils avaient eu le corps de Christ, il aurait été facile pour eux de le montrer dans les rues de la ville et l'affaire aurait été close. Le christianisme n'aurait jamais vu le jour.

Une histoire qu'on peut peut-être entendre serait que les disciples qui allaient au tombeau étaient en deuil et très attristés, et se seraient ainsi trompés de tombe. Dans leur détresse, ils auraient imaginé que le Christ était vivant. Cette fable imaginaire se trouve confrontée aux mêmes impossibilités que la théorie précédente. Pour les autorités ou le propriétaire de la tombe, il était très vite possible d'exhiber le corps.

À la fin du XVIIIème siècle, des opposants acharnés au christianisme sont même allés jusqu'à prétendre que le Christ n'était pas mort sur la croix mais qu'il s'était évanoui. Pris pour mort, il se serait réveillé dans la tombe. C'est mal connaître le fait que les Romains perçaient le cœur des condamnés pour s'assurer de leur mort, ou bien brisaient les os des jambes pour hâter cette mort (ce qui est arrivé aux deux criminels à côté de Jésus). Enfin, les pierres qui étaient mises devant les tombeaux étaient si énormes que plusieurs hommes étaient nécessaires pour les déplacer. Peut-on sérieusement envisager une seule seconde qu'un homme qui vient d'être fouetté (avec des fouets à crochets de fer) puis crucifié, ait eu la force de s'extirper de son linceul puis de sa tombe en bougeant la pierre et passer outre les soldats romains ?

Ainsi, il ne reste, pour expliquer la disparition de Jésus, que l'hypothèse de la résurrection, attestée par les centaines de témoins qui ont vu Jésus après sa mort, l'ont touché et ont mangé avec lui. On peut aussi se poser la question : si Jésus est Dieu, est-ce si extraordinaire qu'il ressuscite, c'est-à-dire qu'il montre par là qu'il est plus fort que la mort ?

Qu'est-ce que ça change aujourd'hui ?

Si Jésus est revenu de la mort, il a ainsi prouvé de façon ultime qu'il est Dieu. Il est donc toujours vivant aujourd'hui. Il ne cherche pas seulement à ce qu'on croit qu'il existe. Il veut être connu de chacun et faire partie de nos vies. Car s'il est mort, c'est pour nous offrir la délivrance par rapport au mal qui est en nous et nous permettre de bénéficier de la présence de Dieu au quotidien. C'est Dieu qui a la vie en lui-même, qui est la source de l'amour et de l'estime dont nous avons besoin. Quelqu'un a dit : "La névrose principale de notre époque est le sentiment de vide." Nous avons tous un profond besoin d'avoir une vie qui ait un sens. Jésus nous offre une vie abondante, comblée, à travers une relation personnelle avec Lui. Il a dit « Je suis venu afin que les hommes aient la vie, et la vie en abondance. » (Évangile de Jean ch.10 verset 10).

À nous maintenant de lui faire confiance ou pas, comme ses contemporains de l'époque. Mais il a donné à tous ceux qui veulent bien de Dieu dans leur vie, assez d'éléments pour que leur foi ne soit pas aveugle.

Lire la suite

CENTRAFRIQUE: YOUNIVERSEWORLD...SNM...BOWEBO...

26 Septembre 2018 , Rédigé par dabealvi.over-blog.com Publié dans #VIOLENCES A L’EGARD DES FEMMES, #PANNEAUX SOLAIRES EN CENTRAFRIQUE - LA PAIX AVEC L ' ELECTRICITÉ POUR TOUS

 

Avant d'être une affaire de partis, la politique en Afrique se construit sur des relations personnelles, 

familiales, régionales. 

Elle se nourrit également des alliances entre clans et des affinités religieuses ou maçonniques. 

Ce sont ces réseaux informels que décrypte Africa Intelligence.

https://www.africaintelligence.fr/rub/premier-cercle

 

*** LE SERVICE MILITAIRE OBLIGATOIRE PENDANT UN AN

« Un réservoir mobilisable »

https://www.facebook.com/TeamZumaleyKouango/videos/834092030086864/

Ce service national « permettra aussi de disposer, en cas de crise, 

d’un réservoir mobilisable complémentaire de la garde nationale », selon M. Macron.

https://www.facebook.com/groups/540193142996970/

 

*** VIOLENCES A L’EGARD DES FEMMES ! 

 

*** https://www.facebook.com/events/2026516730901305/

 

 

*** https://lnkd.in/euBKFbY

Le solaire au service des agriculteurs

http://dabealvi.over-blog.com/2017/11/centrafrique-vine-victim-information-notification-everyday.html

 

https://www.facebook.com/JTAfrique/videos/1672473646147877/ 

Les FACA recevront une formation aux nouvelles technologies des énergies renouvelables

https://youtu.be/Srj2hsCsvnY

 

Des solutions techniques éprouvées, conçues pour optimiser votre production solaire militaire.

Retrouvez les avantages et solutions dédiées par profil professionnel et social:

Développez, modernisez votre quartier, votre village, votre exploitation agricole grâce à l’énergie solaire

CENTRAFRIQUE ***BOWEBO: Busines Oriented Web Opportunity :

Contribuez à la transition énergétique en produisant de l’électricité photovoltaïque au sein de votre collectivité

L’énergie solaire comme preuve de votre engagement environnemental

Utilisez votre potentiel solaire

https://lnkd.in/dJ7QXD6

 

A VOIR 

https://youtu.be/SQhjFX12ce0

 

Centrafrique, comment on est arrivé à ce stade? Alors il existe une solution

*** http://www.liberation.fr/planete/2017/03/30/en-ouganda-apres-le-joug-du-seigneur_1559518

 

https://dabealvi.wordpress.com/2016/10/04/centrafrique-limperatif-est-la-production-de-notre-energie-solaire-pour-notre-developpement/

Le solaire au service des agriculteurs 

Des solutions techniques éprouvées, conçues pour optimiser votre production solaire.

Retrouvez les avantages et solutions dédiées par profil professionnel et social:

Développez, modernisez votre quartier, votre village, votre exploitation agricole grâce à l’énergie solaire

CENTRAFRIQUE ***BOWEBO: Busines Oriented Web Opportunity :

Contribuez à la transition énergétique en produisant de l’électricité photovoltaïque au sein de votre collectivité

L’énergie solaire comme preuve de votre engagement environnemental

 

Utilisez votre potentiel solaire

https://www.facebook.com/groups/snmbowebOrganogold/

Contribuer à la transition énergétique de votre territoire en pensant au solaire.  

Réduisez vos consommations d’énergie et diminuez vos émissions de gaz à effet de serre en équipant 

les plus petites toitures de système en autoconsommation. 

Ainsi vous contribuez au développement des énergies renouvelables, éduquez vos citoyens à l’environnement, 

sensibilisez vos jeunes à l’école, informez vos habitants.

Montrez l’exemple en Afrique Centrale en produisant localement votre électricité.

 

KwaNamabôkô:

JE NE SUIS PAS SATISFAIT DE LA RÉPONSE DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE CENTRAFRICAINE Mr FAUSTIN ARCHANGE TOUADERA … 

 

<<Il a Dit>> Notre pays ne peut pas se permettre le luxe des énergies renouvelables.

 

Un remboursement à un taux de 8 à 9% est inabordable par l’état.

 

NOUS AVONS UN BUDGET DE 250 MILLIARDS PAR AN, LE PROBLÈME DU FINANCEMENT SE POSE ~ TAF

 

QUESTION: que choisir entre du gros oeuvre avec les industries hydroélectriques et 

l’industrie légère des énergies renouvelables

 

LA PAROLE EST A VOUS MESSIEURS LES EXPERTS CENTRAFRICAINS

*** https://youtu.be/Vwd4kxL4s5Q

Financez le développement de votre exploitation grâce à la vente d’énergie solaire 

 

*** J'ai constaté lors de la rencontre entre le président et la diaspora ... Une ATTITUDE preuve de sagesse d'humilité et de respect de l'ambassadeur de Centrafrique en France. 

Son excellence Michel GBEZARA-BRIA lorsque son nom était cité par le président de la république 

Faustin Archange Touadera. <<Il s'est levé pour se présenter à la communauté>>

http://www.unesco.org/new/en/unesco/worldwide/unesco-regions/africa/central-african-republic/

 

 

*** CENTRAFRIQUE SOLAIRE

https://www.facebook.com/notes/kozpatro-chikwang-le-centrafricain-solaire/financez-le-d%C3%A9veloppement-de-votre-exploitation-gr%C3%A2ce-%C3%A0-la-vente-d%C3%A9nergie-solair/1754380091244917/

 

 

Lire la suite
Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 > >>