Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Dabealvi.La Sentinelle en mode veille - Centrafrique M.E.R.C.I

centrafricain

Centrafrique: l’ONU maintient d'autres sanctions, mais lève l'embargo sur les diamants

29 Janvier 2016 , Rédigé par dabealvi.over-blog.com Publié dans #diamant, #centrafricain

Centrafrique: l’ONU maintient d'autres sanctions, mais lève l'embargo sur les diamants

Le Conseil de sécurité a adopté le 27 janvier une résolution prorogeant jusqu'au 31 janvier 2017 l’embargo sur les armes et l’interdiction de voyager et le gel des avoirs à l’encontre des leaders des groupes armés.

Les quinze membres du Conseil de sécurité ont décidé de la levée de l’embargo sur les diamants centrafricains, autrement dit la nouvelle résolution autorise la RCA à reprendre ses exportations de diamants bruts, sous le strict contrôle du Processus de Kimberley. La même résolution demande, par ailleurs, aux centres diamantaires et aux Etats de la région d'Afrique centrale de redoubler de vigilance pour éviter la contrebande.

Le premier tour de la présidentielle s’étant déroulé le 30 décembre 2015, le Conseil demande aux autorités de la transition centrafricaine de poursuivre le processus électoral, avec un second tour le 14 février et les législatives dans un bref délai. L’ONU appelle les autorités de transition et celles qui vont être élues pour leur succéder à renforcer leurs capacités, avec l'appui de la Mission des Nations unies dans ce pays (Minusca), du service de la lutte antimines de l’ONU, ainsi que des autres partenaires internationaux, en vue de stocker et gérer les armes et munitions en circulation dans le pays.

La réhabilitation des Forces armées centrafricaines demandée par les Centrafricains n’est pas prise en compte. Car, à l'unanimité de ses 15 membres, le Conseil ordonne aux Etats de « continuer à prendre les mesures nécessaires pour empêcher la fourniture, la vente ou le transfert directs ou indirects à la République centrafricaine, d'armements et de matériels connexes de tous types, ainsi que toute assistance technique ou formation, et toute aide financière ou autre en rapport avec les activités militaires ».

La résolution proposée par la France, déplore le non-respect des interdictions de voyager visant certaines personnalités politiques et leaders de groupes armés, à l’exemple de l'ancien président François Bozizé qui continue de se rendre à l'étranger. L’ONU menace de sanction « toute personne qui faciliteront délibérément le voyage des individus visés ». Ces mesures restent en vigueur jusqu'au 31 janvier 2017, cependant le mandat du Groupe d'experts sur la République centrafricaine est prorogé jusqu’au 28 février de la même année.

Fiacre Kombo

https://my.worldgn.com/join/iworlddabealvi​

Lire la suite