Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Dabealvi.La Sentinelle en mode veille - Centrafrique M.E.R.C.I

bangui

CENTRAFRIQUE: Alors où sont nos candidats? nos diplomates chevronnés? où sont nos ingénieurs, nos docteurs, nos professeurs, nos énarques et tous ceux qui se bousculent pour le trône?

13 Octobre 2017 , Rédigé par dabealvi.over-blog.com Publié dans #ENERGIE SOLAIRE, #POLITIQUE, #centrafrique, #bangui

 La RCA d’aujourd’hui a non seulement besoin d’un homme capable de porter un projet de société fiable mais également un patriote et homme de poigne pour mettre hors d’état de nuire toutes les forces invisibles en perdition qui ont retrouvé leur salut dans ce pays.Deux ans après la chute du président François Bozizé, aucune personnalité politique ne fait l’unanimité au sein de la population centrafricaine. La RCA va de crise en crise, d’échec en échec sans qu’un homme de la taille de Boganda ou du professeur Abel Goumba n’émerge. A l’allure où se déroule la transition,la RCA risque de ne pas panser toutes ses plaies. Alors qu’on recense déjà une cinquantaine de candidats à la présidentielle personne d’entre eux n’a déjà livré des informations au bas peuple sur les raisons de sa descente aux enfers.

Dans l’espoir de continuer à duper les centrafricains, ces derniers évitent toujours de parler à la presse ou d’organiser des meetings sur les sujets qui concernent le pétrole et les métaux rares dont regorge la RCA. Et pourtant neuf centrafricains sur dix savent aujourd’hui que la Séléka qui a enfanté les Balaka, a été créée pour empêcher l’exploitation du pétrole que le président Bozizé a attribué aux chinois. Les candidats déjà déclarés sont à 99% des suppôts et des collaborateurs de la France et de tous ceux qui s’enrichissent sur le dos du peuple centrafricain.

Vous avez tous été témoins que ceux-ci sont incapables de vanter les richesses de la RCA ou de préciser aux politicards français à chaque fois qu’ils passent sur des chaînes françaises que la France ne fait pas de l’humanitaire dans leur pays. Elle y fait du business et prépare le futur des français. La RCA dispose de neuf mois de pluie,et trois mois de saison sèche. Elle est située dans une zone tropicale favorable à l’agriculture. En plus du diamant de l’uranium, de l’or, elle dispose du pétrole qui est aujourd’hui la principale cause du malheur de son peuple. Aucun des candidats n’a révélé cette vérité au monde.

D’ailleurs les dernières informations font état de ce que les chinois qui ont investi des milliards dans l’exploitation des mines du pétrole de Boromata ne veulent rien lâcher. Selon des informations dignes, une délégation chinoise s’est rendue il y a moins de deux mois à Kartoum au Soudan en compagnie de la ministre d’Etat à la défense, le ministre de la Sécurité et des Directeurs de services de sécurité intérieur et des Douanes. Si jusqu’à présent ce déplacement est classé comme un secret défense, nous savons néanmoins que les chinois ont décidé de ne pas céder la place à la France qui veut tout récupérer aux forceps.

Alors où sont nos candidats? nos diplomates chevronnés? où sont nos ingénieurs, nos docteurs, nos professeurs, nos énarques et tous ceux qui se bousculent pour le trône? Qu’attendent -ils pour informer les centrafricains sur cette gue-guerre qui se déroule devant leur nez? Allons nous encore assister à une nouvelle guerre du gâteau Centrafrique entre la Chine et la France? Dans un pays normal, le pouvoir devrait envoyer les journalistes locaux sur le terrain pour s’enquérir de l’état de cette situation afin d’informer ses concitoyens, en RCA, c’est un silence de cathédrale qui règne sur ce sujet.

Les candidats déjà déclarés sont les principaux interlocuteurs des occidentaux, ils font tout pour museler la parole. Incroyable mais vrai, aucun d’eux ne dispose d’une radio, ni d’une télévision comme c’est le cas partout ailleurs. Tant mieux si le peuple qui est majoritairement analphabète ne saisisse pas les enjeux ou les jeux d’intérêts égoïstes qui se jouent dans ce pays.Tout ce qu’ils savent, c’est dire la vérité en off dans leur salon, rester diplomate en face du néo-colonisateur et de détruire leur propre pays à travers des guerres inventées.

Je cris au et fort que la RCA est un pays riche qui attire toutes convoitises du monde. A ce jour personne, aucun de ses candidats n’a été capable de parler en son nom. Au contraire les candidats ont presque à l’unanimité été réservés sur le retour des Forces armées centrafricaines qui auraient pu stopper l’hémorragie du pillage d’anthologie et du vol des matières premières qui se poursuivent à N’délé,Avakaba, Obo, Bria, Ndassima etc.

Lire la suite

CENTRAFRIQUE: Changer le nom dune rue qui porte le nom d'un président français et le remplacer par LA RUE SŒUR NOELLA

9 Octobre 2017 , Rédigé par dabealvi.over-blog.com Publié dans #Actualité, #dabealvi, #centrafrique, #bangui

Soeur Noella, la plus Centrafricaine des Françaises

Je suis Sœur Noëla Lourd, arrivée en juin 1950 en Centrafrique après un mois et demi de voyage :

Austerlitz Bordeaux en train
Bordeaux Pointe Noire en paquebot
Pointe Noire Brazzaville en train à travers la Mayombe
Brazzaville Bangui en bateau vapeur
Bangui Bambari deux jours de route.


Chaque jour sortie, dans les villages pour solliciter l’inscription d’une fillette à l’école…. car les missionnaires s’occupaient uniquement des garçons.
Le travail des filles : plantation de coton, garde des petits, lessive…. les filles n’allaient pas à l’école. 

Donc en septembre 1950 démarrage avec une centaine de filles qui au moment des feux de brousse s’envolaient à la chasse aux bestioles et revenaient en classe deux heures après avec leur butin. Lorsque démarrent les plantations de coton, les filles étaient rappelées comme main d’œuvre.

Il arrivait que les mêmes élèves reprennent le cours préparatoire 3 années de suite.

A Bambari de 1950 à juin 1956, c’est l’époque coloniale, les chefs de région et de district envoyaient leurs enfants dans notre école comme les médecins, les directeurs de l’agriculture, de l’élevage. 
Jamais de problèmes raciaux. 
Après 6 ans de travail en brousse ce sont les congés de quelques mois en France. 
De retour à Bangui, je suis désignée responsable de deux écoles : Ste Thérèse et St Charles nouvellement ouvertes dans la même concession. 
Un cycle complet de 6 classes primaires garçons fonctionnait depuis 8 ans. 
Pour les filles on hérita de 4 classes séparées du bloc garçons par une haie d’arbustes.

En 1956 les cours élémentaires, préparatoires et maternelles sont sous les bambous. 
En 1960 don d’un immense hangar bientôt habillé de parpaings par des amis entrepreneurs M. Scarvelis, M. Chapuis…. rapidement 6 classes sont aménagées. 
Chaque année, les effectifs gonflent et avec l’accord du ministre de l’Education Nationale j’obtiens le départ de tous les garçons vers d’autres écoles de garçons et St Charles devient école de filles, on ne change pas le nom car le missionnaire qui a créé les bases de cette école est décédé.

En 1963 nationalisation par le Président David Dacko, je reste en place, je construis de nouvelles salles de classe privées et sur l’insistance des parents je démarre les cours. 
Mon bureau est sous un préau, à droite les salles de classes d’Etat continuellement vides à cause des grèves, troubles, des coups d’état…. les évènements commencent en 1991 et en 1993 une convention avec l’état nous permet de reprendre l’Enseignement Catholique…. trois écoles tenues par des religieuses démarrent immédiatement puis d’autres suivent. .....

https://dabealvi.ning.com/

Lire la suite

CENTRAFRIQUE SANS PANNEAUX SOLAIRES: L'obscurité - Chanson - Centre d'Accueil Universel

7 Octobre 2017 , Rédigé par dabealvi.over-blog.com Publié dans #ENERGIE SOLAIRE, #POLITIQUE, #centrafrique, #bangui, #Actualité

 

CENTRAFRIQUE : QUAND LE SORT DU POUVOIR DE BANGUI DÉPEND D'UNE MANIFESTATION PACIFIQUE À PARIS.
IGNORANCE, PROPENSION A TOUT CONSOMMER ET EGOÏSME
https://www.facebook.com/andre.regnier/videos/10210362248875612/
CENTRAFRIQUE: La réponse humanitaire en Centrafrique est toujours sous-financée 
https://dabealvi.wordpress.com/2017/10/07/centrafrique-la-reponse-humanitaire-en-centrafrique-est-toujours-sous-financee/ 
via @dabealvi
https://www.facebook.com/notes/merci-analyse-rca/centrafrique-les-mots-parleurs/1884642038477288/

Lire la suite

CENTRAFRIQUE : LES CENTRAFRICAINS SONT-ILS UNE ESPECE INCORRIGIBLE ?

29 Septembre 2017 , Rédigé par dabealvi.over-blog.com Publié dans #ENERGIE SOLAIRE, #POLITIQUE, #dabealvi, #centrafrique, #bangui, #Actualité, #politique centrafricaine

 

Adolphe Pakoua

Sans se voiler la face, lorsqu'on regarde les pays africains francophones, le Centrafrique est sans conteste le dernier en termes d'infrastructures entreprises et réalisées après la colonisation. Ce constat fait du pays le plus pauvre du peloton, en tenant bien compte de ses nombreuses ressources qui ne sont pas exploitées ou qui le sont pour en voir les fruits retomber dans la besace de la contrebande.
La puissance colonisatrice de ce pays avait déjà perçu les difficultés qu'elle pouvait rencontrer dans cette zone de l'Oubangui-Chari, dans le comportement des hommes qui peuplaient ce territoire, et c'est bien pour cela qu'elle avait décidé de dépêcher en AEF un semblable de ces autochtones génétiquement crapules, incapables de se résoudre à quelques décisions de bon sens, indispensables au bon fonctionnement d'une communauté. ( Au passage, voilà l'une des raisons pour lesquelles notre très cher frère, Jean KALIMSI, qui ne veut plus de nous, préfère être colonisé que d'être Centrafricain indépendant)
BOKASSA, en un peu plus de dix ans de mégalomanie et de pouvoir arbitraire, a laissé au pays les quelques infrastructures dont il voulait le doter. Il s'en est allé et tous ceux qui lui ont succédé n'ont pas trouvé mieux que de se mettre à exploiter leur propre pays, pour l'enfoncer davantage dans le gouffre d'une misère absurde.
Ils ont « bouffé » le maximum qu'ils pouvaient « bouffer » et ont pris leurs cliques et leurs claques, sans enchantement, mais tout de même heureux de ne pas devoir de compte à rendre.
Une peste venue hors des frontières du CENTRAFRIQUE, est arrivée en 2012, pour faire manger, pour ne pas dire, faire boire de la boue des rues aux Centrafricains, ne parlons plus des meurtres et des viols gratuits qui ont fait couler tant de larmes, sans que de telles images puissent s'imprimer durablement dans l'esprit de tout un chacun, et plus principalement dans l'esprit de nos dirigeants, et faire qu'elles ne puissent plus voir le jour, un autre jour.
Les réseaux sociaux nous déversent chaque jour des informations que les âmes sensées, et beaucoup aux manettes du pays, qualifient d'intoxications, sans jamais apporter la preuve du contraire de ces affirmations.
Dans les années 80, un centrafricain nanti et proche du pouvoir de l'époque fêtait publiquement son premier « Milliard ».
Aujourd'hui, on nous fait savoir, et c'est toujours des « rumeurs », que certaines des plus hautes autorités du pays jouissent désormais de comptes en banque où les « Milliards » ont trouvé leurs nids.
Sujet d'une telle gravité qu'aussi bien le pouvoir que la représentation parlementaire auraient trouvé là, un motif de réaction, pour prouver le contraire ou mener une enquête parlementaire. Mais puisque ce ne sont que des rumeurs, nul besoin de se gêner. Et puisque nos institutions vivent depuis, des périodes très sensibles, pas d'enquête, pas de démenti objectif, les complots et les supputations de coup d’État sont au tournant de tout mouvement salvateur.
Dans un pays qui ne cesse de répéter à l'extérieur les difficultés qu'il rencontre, qui fait des pieds et des mains pour se faire entendre et obtenir toute l'aide qu'il sollicite, ne faut-il pas davantage de crédibilité et de confiance pour convaincre les partenaires ?
La semaine qui vient de s'écouler a été trop riche d'enseignements, avec l'intervention du Chef de l’État Centrafricain à la tribune des Nations Unies, suivie de son entrevue avec le Chef d’État Français.
Nous n'oserions faire le moindre commentaire à ce sujet, mais voyons le gouffre de travail que doit accomplir la communication au sommet de l’État, car il y a énormément de matière.
La nécessité d'un entourage musclé et compétent autour du Chef de l’État a été déjà évoqué à plusieurs reprises par beaucoup, mais cette observation semble traverser les oreilles des concernés et du principal concerné, comme une goutte de pluie sur les plumes d'un volatile.
Une fois encore, l'intervention du Chef de l’État à la tribune des Nations Unies et son entrevue avec le Chef de l’État Français sont trop riches d'enseignements. Il y a urgence à corriger le tir.

Que doit faire un bon entendeur ?

Nous autre, nous le saluons tout simplement.

 

Votre Sponsor
André Léopold REGNIER (iworlddabealvi)
Lire la suite

AMBASSADORS OF A 3ZERO WORLD

1 Septembre 2017 , Rédigé par dabealvi.over-blog.com Publié dans #ENERGIE SOLAIRE, #POLITIQUE, #centrafrique, #dabealvi, #bangui, #Actualité

 

http://www.convergences.org/en/world-forum/registration/

Invitation to the 3Zero evening of the 10th Convergences World Forum
 August 31, 2017
September 5th at 7pm
INVITATION TO THE 3ZERO EVENING

- Registration free but mandatory -
Register
Zero exclusion Ambassadors
Anne A-R
Photographer
I AM with them
Miren Bengoa
General delegate & Chairwoman
CHANEL Foundation &  Un Women French National Committee
Jean-Philippe Courtois
Executive VP and President of Microsoft Global Sales, Marketing and Operations & Président and co-founder
Microsoft Corporation & Live for Good
Zero carbon Ambassadors
Simon Bernard
Co-Founder
Plastic Odyssey
Laurent Boillot
Chairman and CEO
Guerlain
Audrey Pulvar
Chairwoman
Fondation pour la Nature et l'Homme
Pitch your project! Why Stories' training for the Forum
Convincing investors, communicating and making people dream about your project! That is the audacious programme of the pitch training offered by our partner Why Stories to some speakers of the Forum.
 
They followed Whystories' training
Linda Bédouet
Network Manager
Fermes d'Avenir
 
Simon Bernard
Co-Founder
Plastic Odyssey
Ornella Guarnieri
Communication Manager
Agence du don en Nature
 
Register
More informations on the 2017 edition
    
              Programme                          SDG/3Zero Village                      Become a volunteer
They support us
Interested in becoming a financial partner of the Forum?
Visit our website or get in touch with us
Lire la suite

CENTRAFRIQUE: si la Cop22 a accouché d'une souris, elle a surtout servi à embrouiller nos esprits en matière d'écologie.

21 Novembre 2016 , Rédigé par dabealvi.over-blog.com Publié dans #ENERGIE SOLAIRE, #POLITIQUE, #dabealvi, #centrafrique, #bangui, #Actualité

 Il y a eu la proclamation de Marrakech, lue le 17 novembre au soir par l’ambassadeur pour la négociation multilatérale de la COP22, Aziz Mekouar, appelant la communauté internationale à un « engagement politique maximal » contre le réchauffement climatique, une « priorité urgente ». Il y a eu les déclarations de Ségolène Royal : « Cette COP a été beaucoup plus qu’une COP de l’action. C’est la COP de la confiance, de la détermination et de l’irréversibilité. » Il y a eu la réaffirmation de la promesse faite en 2009 à Copenhague de trouver 100 milliards de dollars par an pour les pays en développement. Il y a eu François Hollande qui a souhaité un engagement fort en faveur de l’Afrique. Et, au final, il n’y a pas eu grand-chose sinon une conférence internationale qui n’a fait que reprendre les grandes résolutions des sommets précédents.

L’une des avancées les plus notables et les plus relayées par les médias de la COP22 concerne la mise en application plus tôt que prévu des engagements pris par les Etats lors de la COP21 de Paris. Les règles qui permettront la mise en œuvre de l’accord de Paris sur le climat devront être prêtes en 2018, non en 2020. Autre bonne nouvelle : la dynamique est toujours à l’œuvre pour enrayer le réchauffement climatique, aucun Etat n’a cherché à bloquer le processus. Le négociateur en chef de Washington pour le climat, Jonathan Pershing, fait remarquer « le développement des émissions obligataires vertes », et note que « la finance commence à basculer vers les investissements durables », y voyant une « business opportunity ». Le chercheur à l’Iddri Thomas Spencer insiste même: « obtenir cette date de 2018 était un des enjeux majeurs de la COP22. […] Boucler le paquet technique à cette date permettra d’ouvrir une nouvelle phase de discussions plus politiques jusqu’en 2020. »

L’homme « hyperconnecté » en Afrique pour parler écologie.

Les énarques, les experts, les technocrates et les professionnels de la communication se réjouiront probablement de ces propos lénifiants qui donneront lieu à quelques débats d’initiés. Aux journalistes de trouver les mots adéquats pour vulgariser ce jargon. Le véritable enjeu de la COP22 aurait dû être de parvenir à faire saisir au commun des mortels ce qu’il se passe vraiment, ce à quoi il doit s’attendre et ce qu’il peut en espérer. Mais, même spécialiste, il est à craindre que tout journaliste qui s’attache à expliquer quoi que ce soit à qui que ce soit à ce propos, perde son quidam en moins de deux minutes.

De loin, la COP22 ressemble à un immense brouhaha d’où émergent de belles déclarations. De près, c’est sans doute plus spectaculaire, mais au-delà ? Certes, les grosses firmes et les Etats sont responsables, au premier chef, de la pollution, laquelle accélère le réchauffement climatique. C’est donc à eux que revient le devoir de faire des efforts. Mais alors pourquoi tel vacarme ? Pourquoi tel spectacle ? Il est regrettable que l’homme de la rue soit mis de côté par ces discours presqu’incompréhensibles, qu’il se sente impuissant à agir ; il est regrettable que la responsabilité individuelle n’ait pas été évoquée, voire convoquée. Cela nous concerne tous ! Dès les années 1930, Jacques Ellul et Bernard Charbonneau écrivaient: « Actuellement, toute révolution doit être immédiate, c’est-à-dire qu’elle doit commencer à l’intérieur de chaque individu par une transformation de la façon de juger (ou pour beaucoup par une éducation de leur jugement) et par une transformation de leur façon d’agir. »

« Bêtes sauvages et oiseaux, reptiles et animaux marins de tout genre sont domptés et ont été domptés par l’homme. La langue, au contraire, personne ne peut la dompter, c’est un fléau sans repos. Elle est pleine d’un venin mortel », disait Saint Jacques (Jacques 3:7). Ces sommets internationaux sont contaminés par la langue de la communication qui est langue de bois. Et c’est comme si nous avions tous oublié que le bruit est un des premiers facteurs de pollution. Que le bruit continu de tous nos appareils connectés qui transmettent des messages sans interruption est nuisible. Que chacun doit commencer par dompter ses instincts et ses appétits. Qu’il y a quelque chose de cocasse à promener l’homme « hyperconnecté » sur le continent africain pour lui parler d’écologie. Qu’il y a quelque chose de dérisoire à parler constamment de l’avenir de la terre et des océans mais à ne jamais regarder la nature que derrière un écran. Nous avons perdu le sens du silence comme celui de la nature. Si nous ne commençons par les retrouver, nos appels à la vertu n’y feront rien. Le respect de la terre commence par le silence. Pouvons-nous encore espérer entendre un Barrès nous dire « Un beau silence se réinstalle sur la colline. » ?

« Il faut bien comprendre que l’#énergie est le premier des #droits, car c’est l’accès aux autres droits élémentaires » PRIORITÉ ABSOLUE
https://www.facebook.com/EnergiespourlAfrique/videos/551622335032708/

JOIN NOW : 

votre photo de profil

http://iworlddabealvi.worldgn.com

Lire la suite

Bangui, me voilà !

1 Novembre 2016 , Rédigé par dabealvi.over-blog.com Publié dans #ENERGIE SOLAIRE, #tourisme, #centrafrique, #bangui

https://www.facebook.com/centrafriqueTourisme
Centre d’informations touristiques · Agence de voyage ·

UNE SECONDE *opportunité* EN CAS D’ÉCHEC A BRUXELLES 2016 ... ET  ce sera sans doute LA DERNIÈRE CHANCE
*** Dabealvi.La Sentinelle en mode veille - CentrAfrique
https://www.facebook.com/240363862988935/videos/258414801183841/
Alors le vieux sage reprit la parole et leur dit :
« Le jour commence pour toi quand, regardant n’importe quel visage, 
tu peux reconnaître ton frère ou ta sœur ! Jusque-là, il fait encore nuit dans ton cœur. »
https://dabealvi.wordpress.com/2016/10/15/centrafrique-edition-speciale-cohesion-sociale-2016/

Lire la suite

CENTRAFRIQUE: RENCONTRE AVEC LE PRÉSIDENT A PARIS

7 Octobre 2016 , Rédigé par dabealvi.over-blog.com Publié dans #unite, #dignite, #travail, #dabealvi, #centrafrique, #bangui, #politique centrafricaine

CENTRAFRIQUE: RENCONTRE AVEC LE PRÉSIDENT A PARIS

https://www.facebook.com/100010778326557/videos/309529659416309/

<<IL A DIT >> Kpla Kongo

J’étais à cette rencontre où j’ai croisé du beau monde. Le sémillant Sébiro virevoltant parmi les participants. Il y avait notre ami le grand Paul Cyriaque Sémaporo, avec un joli petit bout de fille dans les bras qui vous transmettait en direct des extraits de la rencontre, Axime Césaire Oronindji qui a fait une bonne intervention, LFK assis quelques rangées devant moi, qui a proposé sa liste de premiers ministrables – que je prenais pour une plaisanterie — au chef de l’état qui l’a joyeusement renvoyé dans les cordes. Il y avait André Régnier piaffant d’impatience parce ce qu’on tardait à lui passer le micro. Il a fini par poser la question importante des énergies renouvelables qui lui tient à cœur.…..et quelques autres.
La soirée a commencé par l’hymne national chantée sur un genre lyrique, puis le speech d’une compatriote censée s’exprimer au nom de la diaspora. Mais en fait elle représentait le comité de soutien à Touadéra. Elle a, comme on devait s’y attendre, passé la pommade et la brosse à reluire au Président, décochant au passage des coups de pied de l’âne bien sentis à l’outrecuidant Dologuélé sans le nommer. Ce dernier en prendra pour son grade lors de cette rencontre. Il fallait l’accuser de vouloir torpiller les espoirs que tout ce beau monde nourrissait sur Bruxelles. Les troupes Touadériennes manifestement en nombre dans la salle l’on repris de volée ce soir-là, applaudissant à tout rompre comme des chauffeurs de salle au moindre bon mot du Président…. Ambiance !
Il s’agit d’une rencontre à l’image de notre pays où l’on retrouve les mêmes limites, faiblesses et insuffisances de part et d’autre, tant sur la forme que sur le fond.
Cette rencontre a été décevante parce que, outre le temps imparti, la plupart des intervenants exposaient leur cas et préoccupations personnels, après avoir décliné titres, qualifications, spécialités…(au cas où,..On ne sait jamais), rappelant au président leurs amitiés et accointances d’antan.
Je ne reviens pas sur le détail des questions déjà résumé par Axime Césaire et bien d’autres.
Le Président, hésitant au départ s’est révélé pugnace et combatif dans ses réponses. On ne peut douter de sa sincérité quand il parle de sa détermination, de sa volonté à ramener la paix, de la difficulté de sa tâche que personne ne conteste. Et pour cela, il attend de tous un soutien, une collaboration et des critiques constructives.
Le problème est que le Président est profondément convaincu de la justesse de ses choix, de ses décisions et de la qualité de ses collaborateurs, même les plus folkloriques. De sorte que le soutien et les critiques qu’il attend de nous ne peuvent s’analyser que par une adhésion sans réserve à ces choix là. Toute proposition contraire est à considérer comme une volonté de contrarier son action.
Sa réaction contre la sortie de Dologuélé et des blogueurs du net en est la preuve. D’après lui, il n’y aurait que le désarmement volontaire, suivi de la réconciliation et du pardon qui doivent être retenus. Tout le monde le souhaite. Mais rien n’est vraiment assuré dans ce schéma face aux réalités du terrain qui s’imposent à nous chaque jour. Si le désarment ne réussi pas, on va faire comment. Se poser cette simple question n’est que du bon sens.
Le Président n’y apporte aucune réponse, reprochant maladroitement à Dologuélé sa gestion passée, oubliant qu’il a lui même géré ce passé avec les mêmes résultats que ce dernier.
Il faut savoir que nous nous engageons dans ce processus, le DDRR qui n’a jamais marché sans aucune solution de rechange en cas d’échec. Que nous croyons que les bailleurs vont continuer à nous soutenir.
Il y a des inquiétudes légitimes dans beaucoup de critiques qui lui sont adressées et que son équipe de communication – médiocre et incompétente il faut le savoir – et lui même refusent de prendre en considération. Il faut se mettre d’accord sur la notion de critique constructive.

L’actualité des énergies renouvelables en Afrique

http://www.energies-renouvelables-afrique.com/

Notre rubrique spéciale CENTRAFRIQUE COP22

https://dabealvi.wordpress.com/2016/09/15/lactualite-des-energies-renouvelables-en-afrique/

Lire la suite

TRAINING POPULAIRE POUR L'UTILISATION DES PANNEAUX SOLAIRES EN CENTRAFRIQUE ... GAGE DE PAIX .

26 Septembre 2016 , Rédigé par dabealvi.over-blog.com Publié dans #andre regnier, #bangui, #centrafrique, #dabealvi, #energie solaire

TRAINING POPULAIRE POUR L'UTILISATION DES PANNEAUX SOLAIRES EN CENTRAFRIQUE ... GAGE DE PAIX .

http://dabealvi.coinspace.biz/Landing-Page/
Tout commence par un rêve.

TRAINING POPULAIRE POUR L'UTILISATION DES PANNEAUX SOLAIRES EN CENTRAFRIQUE ... GAGE DE PAIX ET DE DÉVELOPPEMENT .

PANNEAUX SOLAIRES EN CENTRAFRIQUE ... GAGE DE LIBERTÉ FINANCIÈRE .https://www.facebook.com/groups/election2020/


LA FÉDÉRALITUDE EN CENTRAFRIQUE ..C'EST LA SOLUTION !
https://federalitude.wordpress.com/2015/06/14/federalisme-et-federalitude-quelle-nuance/


Le fédéralisme est un mode d’organisation de l’Etat très mal connu en Afrique, surtout en Afrique francophone).http://www.federalistesmondiaux.ch/pages/media/collaboration-internationale/l-interet-du-federalisme-en-afrique/

BEESBUZZ

Nous allons vous expliquer comment vous inscrire sur BeesBuzz
http://youtu.be/8qmuS3LJRjI
Si vous voulez nous rejoindre, cliquez sur le lien ci dessous!
http://www.beesbuzz.com/invite/user_579/

A.I.D.H (Association Internationale des Droits de l'Homme
Françoise GUENA TRAVERSO
Juriste spécialisée en Droits de l'Homme
Présidente Fondatrice de l' A.I.D.H.
http://www.beesbuzz.com/group/aidh-besoin-d-un-conseil-team-rca/


WAY TO CENTRAL AFRICA

Ce groupe s'adresse à celles et ceux qui veulent vivre leur santé au naturel et nous diffuserons des informations UNIQUEMENT en ce sens !
http://www.beesbuzz.com/group/teamasearca-way-well-and-you/


WAY TO RCA ( well and you) Vous aussi agissez pour la santé, la démocratie et la paix en Centrafrique!
INVITEZ vos connaissances à découvrir des informations sur ces merveilleuses plantes et comment les consommer pour plus d’efficacité.
Chaque jour nous sommes agressés de tous côtés et la nature nous offre la protection idéale !
Bienvenue sur la page personnelle de
DABEALVI
https://my.wellandyou.eu/fr/440501

Lire la suite

Le tourisme en Centrafrique: Vous devez les inviter à vous rendre visite !

21 Septembre 2016 , Rédigé par dabealvi.over-blog.com Publié dans #tourisme, #centrafrique, #bangui, #dabealvi, #kouango

 Le  tourisme en Centrafrique: Vous devez les inviter à vous rendre visite !

Sécurité assurée par les milices privées du territoire (reconversion des soldats rebelles dans l'encadrement des groupes des agences de voyages) .... cohésion sociale oblige....
http://www.lanouvellecentrafrique.info/user/dabealvi/

MARKET-PLACE
I'm now Positioned and can access my back office on this link:


http://dabealvi.coinspace.biz


ONE WORLD ONE CURRENCY

http://www.coinspace.eu/

WE ARE COINSPACE

Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 6 > >>