Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Dabealvi.La Sentinelle en mode veille - Centrafrique M.E.R.C.I

MT Tataya Meya: Suite Live sur le role des femmes centrafricaines dans la politique. Debat strictement en sango sur les themes suivants: DDRR, Groupe Armes( Plateforme SIRIRI) et protection des femmes. Invite speciale Marie-Reine Hassen

18 Janvier 2019 , Rédigé par dabealvi.over-blog.com

Invite spéciale Marie-Reine Hassen
Avec nos mamas de BeAfrica 
Lundi le 21 Janvier 2019
18 H de France 
18 H de Bangui 
12 H de Etats Unis 
12 H du Canada

Qui est Marie-Reine Hassen?

QUI EST MARIE-REINE HASSEN ?

 

J’ai lu l’excellent article de Fabiana Alvarez sur La Nouvelle Centrafrique, concernant la femme politique de République Centrafricaine Marie-Reine Hassen.

Comme elle l’a bien souligné, le milieu politique en RCA, et en général en Afrique Centrale, est un milieu de mysogines.

Le retour de Marie-Reine Hassen en République Centrafricaine en 2006, pour y prendre son poste de Ministre délégué aux Affaires Etrangères, a créé un petit Tsunami à Bangui. Les hommes se sont mis à fantasmer sur cette belle femme qui arrivait avec son style particulier et très dépouillé de « woman in black », tandis que les femmes paniquaient et s’accrochaient à leurs maris et amants. Ce qu’on n’avait pas compris, c’est que la dame venait travailler pour son pays, pas pour se mêler à la médiocrité ambiante.

Mais comment comprendre cela dans un pays où toutes les pratiques étaient déjà totalement corrompues, et où les « promotions canapés » étaient de rigueur ? Dans un pays où le sexe, l’alcool et la nourriture sont les passe-temps favoris des dirigeants ?

Celui qui était à l’origine de sa nomination, Charles Wénézoui, un des cerveaux de Bozizé, la voulait à la tête du Ministère des Affaires Etrangères pour le remplacer, étant persuadé qu’elle allait changer le visage de notre diplomatie. Le machisme ambiant ne pouvait admettre qu’une femme, de surcroît venant de l’extérieur, prenne les rennes d’un ministère régalien. Les réformes qu’elle a tenté de mener aux Affaires Etrangères n’ont jamais aboutit, ses efforts étant constamment bridés par les puissants. Le même phénomène s’est répété quand elle a été chargée du portefeuille de la Coopération Internationale et n’a pas été soutenue par un Président de la République amorphe et incompétent.

L’Union Européenne, conscient de ses compétences et de sa puissance de travail, l’a préférée pour mener le grand programme des Pôles de Développement, convoité par tous ceux qui lorgnaient uniquement la manne

Il n’y a aucun flou sur son passé. Ses détracteurs se sont amusés à créer ce flou. Lorsqu’on a été élevé par un père comme le sien, haut fonctionnaire français, Administrateur de la France d’Outre-mer, et par une mère enseignante de haut niveau, on ne peut qu’avoir une très bonne éducation. Lorsqu’un accident de la vie l’a jetée très jeune dans les geôles de Bokassa, avec sa mère et ses frères, elle n’a pas cédé au désespoir. Dès qu’elle est sortie du bourbier, petite mère courage, encouragée et encadrée par ses parents à Paris, s’est dépêchée de reprendre ses études pour rattraper le temps perdu. Diplômée de l’Institut des Hautes Études Internationales rue des Saint Pères à Paris, elle ne s’arrête pas là et obtient un Certificat de Management Stratégique de l’Entreprise à l’École Européenne des Affaires (EAP) de la Chambre de Commerce de Paris, sans mentionner les stages en entreprise. Aux USA elle n’a pas hésité à se jeter dans le bain américain et s’est inscrite à l’Université du Maryland pour un Master.

Cette battante, tous les défis sont bons à relever : lorsque Pragma International l’embauche à Washington, les ressources humaines ne font pas partie de ses qualifications. Pourtant, après deux mois de formation intensive, elle dispense des formations aux dirigeants d’entreprises aux USA, pour accroître la motivation de leur personnel ainsi que leur compétence au travail. Son entreprise l’envoie même donner des séminaires aux cadres de Framatome et de Siemens en Italie, en Angleterre et en France.

Elle mène le débat centrafricain à un haut niveau. Lorsqu’on n’arrive pas à ce niveau et qu’on n’a aucun argument à lui opposer, on se rabat lâchement en-dessous de la ceinture. Même là on ne trouve rien à lui reprocher, alors on invente

Cette femme a démontré à souhait qu’elle est au-delà de la femme politique : c’est une FEMME D’ETAT

Ses adversaires, n’arrivant pas à la contrer sur le plan de l’intellect, ont entrepris de la frapper en-dessous de la ceinture. Mais même à ce niveau ils n’arrivent pas à l’atteindre : durant son exercice en RCA de 2006 à 2009, elle est tout simplement entrée en sacerdoce, car avoir un amant en RCA équivaut à jouer à la roulette Russe.

 

Claude Banzikoua

http://mariereinemrh.over-blog.com

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article