Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Dabealvi.La Sentinelle en mode veille - Centrafrique M.E.R.C.I

CENTRAFRIQUE: Changer le nom dune rue qui porte le nom d'un président français et le remplacer par LA RUE SŒUR NOELLA

9 Octobre 2017 , Rédigé par dabealvi.over-blog.com Publié dans #Actualité, #dabealvi, #centrafrique, #bangui

Soeur Noella, la plus Centrafricaine des Françaises

Je suis Sœur Noëla Lourd, arrivée en juin 1950 en Centrafrique après un mois et demi de voyage :

Austerlitz Bordeaux en train
Bordeaux Pointe Noire en paquebot
Pointe Noire Brazzaville en train à travers la Mayombe
Brazzaville Bangui en bateau vapeur
Bangui Bambari deux jours de route.


Chaque jour sortie, dans les villages pour solliciter l’inscription d’une fillette à l’école…. car les missionnaires s’occupaient uniquement des garçons.
Le travail des filles : plantation de coton, garde des petits, lessive…. les filles n’allaient pas à l’école. 

Donc en septembre 1950 démarrage avec une centaine de filles qui au moment des feux de brousse s’envolaient à la chasse aux bestioles et revenaient en classe deux heures après avec leur butin. Lorsque démarrent les plantations de coton, les filles étaient rappelées comme main d’œuvre.

Il arrivait que les mêmes élèves reprennent le cours préparatoire 3 années de suite.

A Bambari de 1950 à juin 1956, c’est l’époque coloniale, les chefs de région et de district envoyaient leurs enfants dans notre école comme les médecins, les directeurs de l’agriculture, de l’élevage. 
Jamais de problèmes raciaux. 
Après 6 ans de travail en brousse ce sont les congés de quelques mois en France. 
De retour à Bangui, je suis désignée responsable de deux écoles : Ste Thérèse et St Charles nouvellement ouvertes dans la même concession. 
Un cycle complet de 6 classes primaires garçons fonctionnait depuis 8 ans. 
Pour les filles on hérita de 4 classes séparées du bloc garçons par une haie d’arbustes.

En 1956 les cours élémentaires, préparatoires et maternelles sont sous les bambous. 
En 1960 don d’un immense hangar bientôt habillé de parpaings par des amis entrepreneurs M. Scarvelis, M. Chapuis…. rapidement 6 classes sont aménagées. 
Chaque année, les effectifs gonflent et avec l’accord du ministre de l’Education Nationale j’obtiens le départ de tous les garçons vers d’autres écoles de garçons et St Charles devient école de filles, on ne change pas le nom car le missionnaire qui a créé les bases de cette école est décédé.

En 1963 nationalisation par le Président David Dacko, je reste en place, je construis de nouvelles salles de classe privées et sur l’insistance des parents je démarre les cours. 
Mon bureau est sous un préau, à droite les salles de classes d’Etat continuellement vides à cause des grèves, troubles, des coups d’état…. les évènements commencent en 1991 et en 1993 une convention avec l’état nous permet de reprendre l’Enseignement Catholique…. trois écoles tenues par des religieuses démarrent immédiatement puis d’autres suivent. .....

https://dabealvi.ning.com/

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article