Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Dabealvi.La Sentinelle en mode veille - Centrafrique M.E.R.C.I

Marie reine Hassen: Féminiser le développement économique

5 Janvier 2016 , Rédigé par dabealvi.over-blog.com Publié dans #marie reine hassen, #presidente, #centrafrique, #prosperité, #stabilité

Marie reine Hassen: Féminiser le développement économique

Elle garde en mémoire la « prospérité et la stabilité » de son pays. Un « âge d’or » qu’elle espère ressusciter en devenant la troisième présidente d’un État africain. Après la Libérienne Ellen Johnson-Sirleaf. et sa compatriote Catherine Samba-Panza.

Mais ulcérée par le « jeu » autour de la date limite de dépôt des candidatures et le manque de « transparence » dans le processus électoral, Marie-Reine Hassen « refuse de déposer [son] dossier tant que les autorités ne font pas un effort pour assurer la sécurité, un bon recensement, une commission électorale fiable… ».

Quel programme propose la deuxième candidate à la présidentielle centrafricaine, après Jeanne-Marie Ruth-Rolland, en 1993 ? Elle promet la sécurité, l’eau, la nourriture, l’éducation, l’électricité, la santé et la justice. Nécessaire, mais rien de vraiment révolutionnaire. En revanche, l’économiste formée en France et aux États-Unis pourrait se démarquer avec son projet de féminiser le développement économique…

L’élégante métisse a-t-elle réellement ses chances ? « C’est une femme très brave, très adroite et qui peut faire beaucoup de choses. Le problème, c’est qu’elle n’a pas de pouvoir financier et qu’elle n’est pas très connue », souligne une grande avocate centrafricaine, qui votera pour Marie-Reine Hassen même si elle pense « qu’elle ne va pas passer ».

Durs auspices

Pas évident de s’imposer face au chef de l’État sortant François Bozizé et à tous ces « ex » : Ange-Félix Patassé (ancien président), Martin Ziguélé (Premier ministre de 2001 à 2003), Eloi Anguimaté (ancien ministre). Celle qui se veut rassembleuse a tout de même été diplomate et ambassadeur itinérant au Sénégal, de 2003 à 2006, avant d’occuper trois postes de ministre déléguée : aux Affaires étrangères, puis à l’Économie et enfin à la Présidence.

Elle démissionne en octobre 2009, concluant « que le pays est entre de très mauvaises mains et que sa situation est catastrophique ». Le ras-le-bol, aussi, des vexations, des conditions de travail exécrables…

http://mariereinemrh.over-blog.com/

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article